Enregistrer au format PDF

Allergoïde ! allergoïde ! Tu vas voir si ma désensibilisation à une tête d’allergoïde...

par Dr Stéphane Guez

publié le  3 avril 2003

La désensibilisation est un traitement curatif de l’allergie qui apparaît actuellement comme le plus intéressant dans la prise en charge au long cours de cette affection chronique qu’est l’allergie. Une simplification du traitement permettrait d’en élargir les indications. Les allergoïdes sont-ils une solution d’avenir ?

Immunothérapie spécifique par protocole unique avec un mélange d’allergoïdes de pollens : résultats d’une étude multicentrique. : Drachenberg KJ, Proll S, Urban E, Woroniecki SR. Bencard Allergie GmbH, Munich, Germany. dans Allergol Immunopathol (Madr) 2003 Mar-Apr ;31(2):77-82

Une immunothérapie rapide pour le traitement de la pollinose a été développée en utilisant des allergoïdes adsorbés sur L-tyrosine.

La réduction du nombre des injections pourrait procurer des avantages par rapport aux protocoles de traitement longs. Cela permettrait une meilleure compliance des patients et permettrait également de généraliser de façon plus importante le traitement par immunothérapie spécifique.

Les auteurs rapportent les résultats d’une étude multicentrique qui a évalué l’efficacité et les risques de ce traitement lors d’une utilisation en pratique clinique habituelle.

- Méthodologie :
* 1808 patients ayant un diagnostic de sensibilisation aux pollens avec des symptômes d’asthme et/ou de rhinite allergique et/ou conjonctivite allergique ont été recrutés.
* Le vaccin immunothérapique a été adapté à chaque patient en fonction de son allergie, et contenait des allergoïdes adsorbés sur L-Tyrosine.
* Les patients ont été traités avec 3 injections initiales, suivies par 3 injections de maintenance.
* L’efficacité a été évaluée par la consommation de médicaments anti-allergiques par rapport à celle d’une saison antérieure et par l’appréciation du médecin sur une échelle de 5 degrés.
* Tous les événements indésirables ont été notés.

- Résultats :
* L’efficacité a été démontrée par une diminution considérable dans l’utilisation régulière et la fréquence de recours aux médicaments anti-allergiques par rapport à une saison antérieure (p<0.001).
* De plus, pour 80% des patients, l’évaluation du médecin est considérée comme bonne ou très bonne.
* Cette évolution n’est pas été affectée par la proximité du traitement par rapport au début de la saison pollinique.
* La tolérance est bonne, et les réactions locales ou systémiques sont légères.

- Conclusions  : Le traitement de la pollinose par un traitement court d’immunothérapie spécifique avec 6 injections d’un allergoïde adsorbé sur L-tyrosine en pratique clinique de ville donne de très bons résultats, avec un haut niveau d’efficacité et une faible incidence d’événements indésirables qui sont essentiellement mineurs.

 Dr Stéphane Guez

Commentaire de l'auteur :

Les auteurs démontrent dans cette étude de 1808 patients l’efficacité et la sécurité d’une désensibilisation courte aux pollens par un allergoïde, avec un très bon résultat qui s’observe aussi bien par la diminution du recours thérapeutique par le patient lors de la saison pollinique que par l’appréciation du médecin.

La désensibilisation est actuellement avec l’éviction de l’allergène le seul traitement curatif de la maladie allergique.

Si son efficacité est démontrée, il reste à trouver des produits de désensibilisation qui allient à la fois efficacité, sécurité et simplicité.

Depuis longtemps, des études font référence aux allergoïdes. Il s’agit d’allergènes qui sont modifiés par des procédés chimiques, avec association à une molécule qui sert d’adjuvant et en augmente l’efficacité tout en réduisant le potentiel allergisant.

Il a déjà été démontré que ces allergoïdes réduisent les risques de réactions allergiques au cours de la désensibilisation, et permettent une bonne réponse immunologique avec augmentation des IgG bloquantes, confirmant ainsi que la modification de l’allergène n’altère pas son action sur les lymphocytes T.

Dans ce travail les auteurs démontrent l’efficacité d’une désensibilisation aux pollens avec des allergoïdes qui offrent les avantages d’un traitement simple avec seulement 6 injections réalisées peu de temps avant la saison pollinique.

Il s’agit donc d’un traitement simple et pratique.

Il reste à démontrer qu’il est efficace : la preuve en est apportée par les auteurs qui ont constaté une très nette et significative diminution du recours aux traitements anti-allergiques pendant la saison pollinique.

Il est également noté une amélioration sur une échelle d’évaluation par le médecin référent.

Au total donc cette étude vient confirmer les résultats de nombreuses publications qui toutes concluent à une bonne efficacité et une très bonne tolérance des désensibilisation par les allergoïdes pour les allergies aux pollens.

référence :

http://www.allergique.org/article1009.html


Dans la même rubrique

Dressage des lymphocytes : il faut de grands coups d’allergènes pour les mettre au pas !!, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail, les auteurs démontrent que la stimulation des lymphocytes T avec de fortes doses d’allergènes va induire la production de LT producteurs d’IL4 et d’IFN gamma, (...)
Passer de la maman à la vache : qui va lentement va sûrement !!, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail de recherche clinique, les auteurs proposent un nouveau protocole d’induction de tolérance au lait de vache pour les nourrissons réellement allergiques. En (...)
Une désensibilisation pour traiter la dermatite atopique ?, Dr Céline Palussière
Les indications actuelles de l’immunothérapie spécifique se limitent actuellement aux formes respiratoires de l’allergie : la rhinite et l’asthme. Les progrès en ce domaine, et (...)
Un nouveau bouleau très cool pour le nez des allergiques !, Dr Stéphane Guez
Il s’agit d’un travail qui s’inscrit dans une démarche actuellement menée par de nombreuses équipes pour mettre au point de nouveaux allergènes issus du génie génétique, permettant (...)
Le top 50 des systèmes d’inhalation de glucocorticoïdes : ouille, ouille !!, Dr Stéphane Guez
Les auteurs à l’aide d’un appareil qui vérifie la façon dont le patient utilise son système de prise de médicaments inhalés, montrent que les appareils les plus souvent bien utilisés (...)