Enregistrer au format PDF

Tests épicutanés : Frais ou conservés, faut-il choisir ?

par Dr Alain Thillay

publié le  8 février 2004

La majorité des tests épicutanés sont pratiqués à l’aide de batteries de tests fabriqués puis conservés. Les auteurs de cette étude ont cherché à déterminer si ces tests épicutanés pratiqués à l’état frais montraient une performance différente.

Evaluation expérimentale d’une méthode de tests épicutanés d’un bon rapport qualité/prix. : Warshaw E, Liu A, Jerstad K, Lee G, Larson K, Farrell A, Bailey J, Nelson D.

Center for Chronic Disease Outcomes Research, Minneapolis VA Medical Center and the Department of Dermatology, University of Minnesota, Minneapolis, MN, USA

dans Am J Contact Dermat. 2003 Mar ;14(1):15-20

- OBJECTIF.
L’objectif principal de cette étude pilote, randomisée, en double-aveugle, était d’évaluer si les tests épicutanés préparés au préalable et conservés étaient aussi efficaces que des tests épicutanés préparés de façon extemporanée, dans le diagnostic de l’allergie de contact.

- METHODES.

  • Deux batteries de 62 allergènes non aqueux étaient appliquées au niveau de la partie supérieure du dos des participants.
  • Une batterie avait été préparée de façon extemporanée, et l’autre, l’avait été précédemment et stockée sur une durée moyenne de 6 semaines.
  • Le côté gauche ou droit du dos de pose de ces deux batteries était assigné de façon randomisée.
  • Les principaux résultats comparaient les proportions de réactions fortes et précoces par paire avec discordance complète (négatif d’un côté et 1+, 2+ ou 3+ de l’autre côté).

- RESULTATS.

  • Chez 71 patients enrôlés, il y avait 169 réactions positives.
  • La concordance (toutes combinaisons de réactions 1+, 2+ ou 3+ des deux côtés) était retrouvée dans 63% des paires (95% CI : 55,4 à 70,0).
  • Des 25 autres paires présentant une discordance complète, il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre le taux de réactions positives des tests frais ou stockés.

- CONCLUSION.

  • Ces premiers résultats suggèrent que les tests épicutanés préparés préalablement et stockés peuvent être efficaces dans la détection de la majorité des réactions allergiques de contact.
  • Des études plus importantes sont nécessaires afin d’évaluer les réactions en tenant de compte de la spécificité des antigènes aussi bien que le retentissement sur la réactivité de la durée de stockage.

 Dr Alain Thillay

Commentaire de l'auteur :

Si on comprend bien la méthodologie de cette étude, les batteries étaient préparées, puis, soit utiliser à l’état frais, soit après 6 semaines de stockage.
A priori, cela ne concerne pas les tests commerciaux qui ont une validité d’une année.

Il serait intéressant de le faire pour la batterie standard européenne en comparant batterie « fraîche » et batterie à 3 mois, 6 mois de conservation.

Le résumé de cette étude ne nous donne pas de renseignement concernant les conditions de stockage.

Une remarque importante, les allergènes faisant l’objet de cette étude sont non aqueux.

Les résultats montrent qu’il existe une concordance de 63% entre les deux batteries.
Et pour les paires restantes montrant une discordance complète, celle-ci n’était pas le fait d’un type de tests ou l’autre.

Il est dommage que les auteurs ne précisent pas si ces discordances sont cohérentes ou non avec la clinique.

On ne peut qu’être d’accord avec les auteurs qui proposent de vérifier la validité des tests épicutanés en fonction de chaque allergène et de la durée de stockage de la batterie de tests.

référence :

http://www.allergique.org/article1947.html


Dans la même rubrique

Même pour les tests épicutanés, la perfide Albion se singularise !?, Dr Alain Thillay
A l’examen, les résultats de cette étude sont très logiques. Ils sont tellement logiques que les Allergologues français pourraient très bien les ajouter à la batterie standard (...)
Test de provocation à l’arachide en aveugle : concentrez-vous mais évitez les fautes de goût., Pr Christophe Dupont
Plus on augmente la concentration d’arachide dans la préparation test, plus le goût est difficile à masquer, mais plus le risque de faux négatif diminue. L’une des solutions peut (...)
Prick-tests : tous les systèmes ne se valent pas !, Dr Geneviève DEMONET
Une équipe américaine a testé plusieurs systèmes de prick (4 systèmes multi-têtes et 4 systèmes individuels) à l’aide d’histamine (témoin positif) et de solution glycéro-saline (témoin (...)
7 000 000 € !!! C’est le prix approximatif de 23000 tests « biopuce » en France…, Dr Hervé Couteaux
Cette étude Italienne gigantesque (plus de 20000 patients !) menée sous la houlette d’Adriano Mari, le père fondateur du site Allergome, a étudié l’IgE-réactivité de patients non (...)
TRUE TEST, un test de trop ?, Dr Alain Thillay
Que dit cette étude ? Tout simplement qu’il est difficile de faire du diagnostic de dermatite de contact avec une batterie ne comptant que 23 tests alors que l’environnement (...)