Asthme : rien ne vaut une bonne piqûre !!

lundi 6 septembre 2004 par Dr Stéphane Guez4209 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Asthme : rien ne vaut une bonne piqûre !!

Asthme : rien ne vaut une bonne piqûre !!

Asthme : rien ne vaut une bonne piqûre !!

lundi 6 septembre 2004, par Dr Stéphane Guez

Comment doit on gérer un asthme au décours d’une crise aigue ? En particulier, le recours à un traitement par corticoïdes sur plusieurs jours est-il nécessaire ou peut on le remplacer par une injection unique de corticoïdes retard ? Cela pourrait rendre service dans la prise en charge des patients non observants.

Essai clinique randomisé de la méthylprednisolone (MP) en intramusculaire (IM) versus par voie orale (VO) dans le traitement des crises d’asthme après prise en charge aux urgences. : Michael Lahn, MD ; Polly Bijur, PhD and E. John Gallagher, MD

* From the Department of Emergency Medicine, Albert Einstein College of Medicine, Bronx, NY

dans Chest. 2004 ;126:362-368

- Objectif de l’étude :

  • Comparer l’efficacité d’une injection IM de MP par rapport à un traitement par VO chez des patients adultes asthmatiques au décours d’une crise aigue prise en charge aux urgences.

- Méthodologie :

  • Il s’agit d’une étude randomisée en double aveugle contre placebo d’une dose IM de 160 mg versus 8 jours d’un traitement au total de 160 mg de MP par VO chez des patients adultes asthmatiques (18 à 45 ans) qui ont été pris en charge aux urgences avec un traitement standardisé de la crise aigue.
  • Le critère principal est la rechute qui est définie comme le recours nécessaire à un médecin, que ce soit en libéral ou dans un service d’urgence, pour des symptômes persistants ou pour une aggravation de l’asthme dans les 10 jours qui ont suivi la prise en charge aux urgences.

- Résultats :

  • Sur 190 patients enrôlés initialement dans l’étude, 180 ont fini l’étude avec un suivi à 10 jours (96%).
  • La fréquence des rechutes est identique dans les 2 groupes thérapeutiques (IM : 14.1% soit 13 patients sur 192, VO : 13.6% soit 12 patients sur 88, la différence étant de 0.5% (IC95% : -9.6 à 10.6)

- Conclusions :

  • Une dose unique en IM de MP chez des patients asthmatiques adultes au décours d’une crise aigue est aussi valable qu’un traitement par voie orale sur plusieurs jours.
  • Le clinicien peut donc choisir la voie d’administration du corticoïde selon l’adhésion du patient ou non à son traitement et selon sa capacité d’observance d’une thérapeutique.

Dans ce travail les auteurs démontrent qu’une injection unique de corticoïdes est aussi efficace que 8 jours de corticothérapie par voie orale après une passage aux urgences pour crise aigue. Il est donc possible de choisir la voie IM en dose unique pour les patients non compliants ou non observants.

Ce travail clinique est très intéressant avec une application immédiate pour le praticien.

Il est démontré qu’une dose unique par voie IM de corticoïdes est aussi efficace que 8 jours de traitement par corticoïdes, la dose totale étant de 160 mg de méthylprednisolone.

Il est donc possible de recourir à cette injection IM unique de corticoïdes retard si on a l’impression que le patient ne peut pas, ou ne veut pas suivre un traitement par corticoïdes au décours d’une crise aiguée sévère.

Cependant, cette injection n’est pas toujours bien tolérée et ne doit donc pas être proposée systématiquement pour tous les patients.

D’autant que les auteurs ont étudié essentiellement la rechute éventuelle. Mais on sait aussi que toutes les crises d’asthme ne nécessite pas une dose aussi importante de corticoïdes même après une crise aigue.

Il y a donc parmi ces patients, des asthmatiques qui auraient certainement pu arrêter leur traitement par voie orale plus tôt, donc prendre une dose totale inférieure.

Il n’empêche que les résultats de ce travail méritent d’être retenu pour la prise en charge quotidienne de nos asthmatiques.

Vos commentaires

  • Le 7 août à 23:03, par Karima En réponse à : Asthme : rien ne vaut une bonne piqûre !!

    Bonjour je suis asthmatique depuis l18 an depuis ma première grossesse, je fais 4, 5 crise jours j’ai pris toutes sortes de corticoïdes qui m’on fait une cataracte puis une fragilité de la peau et des veines puis une ostéoporose tous ceci à cause des corticoïdes et du kenakor retard que le médecin m’injecte dans le haut du dos ; j’ai moins de crise et moins de douleur dans le bas du dos ; sauf que je suis inquiet à cause de tous ces effets secondaires irrémédiable ; je saigne au moindre toucher ma peau à vieillis beaucoup , au moindre coup j’ai des bleu cet ma peau s’ouvre et on ne oeux Meme pas me faire de points de soutures , en fait j’ai le choix entre le kenakor ou les crises et la santé de ma peau et de mes os ; je voudrais un conseil mervi

Réagir

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.