Enregistrer au format PDF

Vasoconstricteurs sympathomimétiques : attention ça croise !

par Dr Clément FOURNIER

publié le  13 décembre 2004

En pratique allergologique, les vasoconstricteurs nasaux (sympathomimétiques) rendent bien des services. L’allergie à ces produits est rare mais possible. Cette étude s’est intéressée à la possibilité de réactions croisées entre ces molécules.

Allergie aux médicaments sympathomimétiques : étude des réactions croisées par patch tests. : Barranco R, Rodriguez A, de Barrio M, Trujillo MJ, de Frutos C, Matheu V, Tornero P, Herrero T.

Allergy Unit, Hospital General Universitario Gregorio Maranon, Madrid, Spain.

dans Am J Clin Dermatol. 2004 ;5(5):351-5.

- Introduction :

  • Les sympathomimétiques sont principalement utilisés en raison de leurs propriétés vaso-constrictives, notamment dans la congestion nasale ou comme mydriatiques.
  • Malgré cette utilisation fréquente, les réactions allergiques restent rares, en particulier lorsque le traitement est administré par voie générale.
  • Des réactions croisées doivent exister entre les dérivés des catécholamines, bien que les données sur le sujet soient contradictoires.
  • Dans cette étude, nous avons recherché l’existence de réactivité croisée entre ces médicaments par patch-test.

- Matériel et méthodes :

  • Des patch-tests étaient réalisés chez 14 patients ayant une histoire allergique à l’un de ces médicaments en utilisant les concentrations suivantes diluées dans du diméthyl sulfoxide (DMSO) :
    • 10% de phényléphrine
    • 10% de pseudoéphedrine
    • 10% et 20% d’éphedrine
    • 10% phénylpropanolamine
    • 5% fépradinol
    • 1% méthoxamine
    • 10% oxymétazoline
  • Le DMSO était utilisé comme témoin négatif

- Résultats :

  • Tous les patients sauf 1 (patient n°5) avaient des patch-tests positifs à au moins 2 des médicaments.
    • 9 patients (64.3%) avaient des sensibilisations croisées à 3 médicaments ou plus,
    • 57.1% des patients avaient des sensibilisations à 4 médicaments sympathomimétiques ou plus.
  • Les patients ayant présenté des rashs cutanés généralisés après prise orale de pseudoéphédrine avaient des réactions plus importantes et plus de sensibilisations croisées avec les autres médicaments sympathomimétiques en patch-tests que les patients ayant présenté des allergies cutanées de contact.

- Conclusion :

  • Nous en concluons qu’il existe des réactions croisées entre les divers médicaments sympathomimétiques, en particulier lorsqu’ils sont administrés par voie générale.

 Dr Clément FOURNIER

Commentaire de l'auteur :

Cette étude, bien que comportant un petit nombre de patients, nous éclaire sur l’existence de réactions croisées possibles en cas d’allergie aux sympathomimétiques.

Ces résultats incitent à être prudents en cas de réaction allergique à l’un de ces médicaments, et d’envisager des tests cutanés avant d’introduire un autre sympathomimétique à l’aveugle.

référence :

http://www.allergique.org/article2499.html


Dans la même rubrique

A bas la mofmlo.. la moxoxafl.. la moxoflox..et flûte !! A bas les FQ imprononçables !, Dr Stéphane Guez
Les auteurs ont comparé 2 groupes de patients ayant eu une réaction d’hypersensibilité aux fluoroquinolones : ceux dont le diagnostic a été confirmé et ceux pour lesquels il a été (...)
Les tests cutanés intradermiques aux céphalosporines peuvent-ils prédire l’imprédictible ? Mais non quoi !, Dr Philippe Carré
Dans une étude prospective, 1421 patients âgés de 14 à 86 ans ont eu des tests cutanés aux céphalosporines : aucun des patients qui avait des tests cutanés intradermiques positifs (...)
Allergie aux bétalactames : si j’ai dit non, c’est « non » !! Non mais !, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail les auteurs démontrent que le risque de re-sensibilisation des enfants aux bétalactames est très faible et qu’il n’y a donc pas de risque à pratiquer un test de (...)
Olympiade des tests aux pénicillines : la Grèce, médaille d’or ! !, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail prospectif sur 638 patients les auteurs démontrent que l’interrogatoire est fiable pour repérer les patients potentiellement allergiques aux pénicillines. (...)
Latex en sous-cutané : plaidoyer pour un traitement sadomaso ou fétichisme allergologique ?, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail, les auteurs sont parvenus à désensibiliser au latex par voie sous-cutanée 4 patients ayant des antécédents allergiques sévères au latex. Cette désensibilisation a (...)