Enregistrer au format PDF

Incitation au rêve et au voyage : Colombie et Suidasia ou "les tropiques et Blomia"

par Dr Annie-Claire FEDIERE-PLISSONNEAU

publié le  30 décembre 2004

Deux facteurs d’importance capitale influencent la reproduction et le développement des acariens : l’humidité et la température. Les espèces d’acariens retrouvées dans des prélèvements de poussières varient-elles selon le secteur géographique en fonction de ces deux paramètres ?

Composition allergénique de l’acarien Suidasia medanensis et réactivité croisée avec Blomia Tropicalis. : L. Puerta1, A. Lagares1, D. Mercado1, E. Fernández-Caldas2, L. Caraballo1

1Instituto de Investigaciones Inmunológicas, Universidad de Cartagena, Cartagena, Colombia ; 2CBF Leti, SA, Madrid, Spain

dans Allergy 60 (1), 41-47

- Introduction :

  • Les acariens du genre Suidasia sont communément trouvés dans la poussière de maison et doivent jouer un rôle allergénique dans les populations exposées.
  • Cependant, le potentiel allergénique et l’impact clinique de cette espèce n’ont pas été bien établis .

- L’objectif principal de ce projet était d’évaluer le rôle allergénique de l’acarien Suidasia.

- Méthodes :

  • Un extrait de S mendanensis était préparé et la composition allergénique déterminée par immunoblot.
  • Les niveaux d’anticorps IgE spécifiques de S .mendanensis et de Blomia tropicalis étaient évalués par RAST dans les sérums de 97 patients allergiques asthmatiques et chez 50 sujets non allergiques.
  • La réactivité croisée entre S .mendanensis et de l’acarien Blomia Tropicalis et Dermatophagoïdes Farinae était étudiée par RAST et inhibition d’immunoblot.

- Résultats :

  • Les sera de soixante et onze patients asthmatiques avaient des IgE positifs à S . mendanensis ; 14 allergènes avec des poids moléculaires allant de 7,5 à 105 kDa étaient détectés.
  • Les plus fréquemment détectés avaient des poids moléculaires de 30 -31 (54,8%), de 24,5(42%), de 21 (38,7%), de 47(35%) et de 58kDa (35,5%).
  • Les extraits de Blomia tropicalis inhibaient les IgE portées par 9 de ces allergènes identifiés.
  • Quatre allergènes Blomia Tropicalis étaient inhibés par des extraits de S.mendanesis
  • Les résultats des inhibitions de RAST ont montré un plus grand niveau d’inhibition par B.tropicalis et D.Farinae (90,9%) que par S.mendanensis.

- Conclusions :

  • La sensibilisation à S .mendanensis est commune chez des patients asthmatiques allergiques à Carthagène.
  • Un important degré de réactivité croisée a été établi entre S mendanesis et B tropicalis et D Farinae.

 Dr Annie-Claire FEDIERE-PLISSONNEAU

Commentaire de l'auteur :

Si l’on fait des prélèvements de poussière dans différentes zones géographiques, on peut trouver des espèces différentes et en quantité variable et ces différences sont explicables par des conditions d’humidité et de température variables.

Les D Pteronyssimus et D Farinae sont de la famille des acariens pyroglyphides.
Les conditions optimales d’humidité dans l’environnement domestique varient de 70 à 80% en moyenne. La température optimale varie de 26,6 à 32,2°C .

Dans la famille des Glycyphagidae, on retrouve le Blomia Tropicalis. Il s’agit d’un acarien de l’environnement domestique que l’on retrouve essentiellement dans les régions tropicales et subtropicales. Dans ces régions là, le Blomia Tropicalis peut être considéré comme l’acarien prédominant suivi par le D. Pteronyssimus ; le Blomia ne semble pas croiser avec les Dpteronnyssimus et D Farinae.

On connaît moins bien le Suidasia medanensis plus fréquemment trouvé à Cartagène (COLOMBIE) et qui semble avoir un degré de réactivité croisée assez important avec DPteronyssimus et le Blomia mais dont nous ne disposons pas encore en extrait diagnostique même dans nos régions tropicales où ce serait peut être intéressant de le tester.

référence :

http://www.allergique.org/article2522.html


Dans la même rubrique

Nouvelle mesure d’éviction des acariens = vivre dans un igloo., Dr Clément FOURNIER
Cette étude confirme que certaines conditions climatiques sont non seulement peu favorables aux acariens, mais diminuent leur développement. Dans cette étude, les conditions (...)
Pour avoir une maison propre, il faut aspirer sur les bords., Dr Alain Thillay
D’après cette étude, si on n’utilise que la mesure de Der p1 par rapport à l’unité de surface, dans des habitats où vivent au maximum 3 personnes, les résultats sont significatifs. Il (...)
Les enfants : n’ayez pas peur des blattes et d’Alternaria et méfiez-vous des acariens., Dr Philippe Carré
Les auteurs montrent, dans une population de 55 enfants coréens asthmatiques, que ceux qui sont sensibilisés aux acariens (Pteronyssinus et farinae), mais pas à la blatte et à (...)
Allergix ? La faute à l’ascarix par Toutatis !!, Dr Stéphane Guez
Les auteurs démontrent qu’il existe une réactivité croisée entre la tropomyosine de l’ascaris et celle de la blatte et de l’acarien. La tropomyosine apparaît à un stade précoce du (...)
DOT : on a enfin trouvé une arme de destruction massive (pour les acariens)., Dr Stéphane Guez
Dans cette étude les auteurs démontrent qu’un traitement acaricide par le DOT en combinaison avec le passage régulier de l’aspirateur entraîne une nette diminution du taux des (...)