Pour une fois, vous ne serez pas marrons avec la châtaigne !

mercredi 4 octobre 2006 par Dr Hervé Couteaux5571 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Pour une fois, vous ne serez pas marrons avec la châtaigne !

Pour une fois, vous ne serez pas marrons avec la châtaigne !

Pour une fois, vous ne serez pas marrons avec la châtaigne !

mercredi 4 octobre 2006, par Dr Hervé Couteaux

Les fruits en cause dans le syndrome latex-fruits sont tellement nombreux qu’on pourrait se demander s’il reste de la place pour les autres allergies alimentaires. Loin de cette hypothèse farfelue, cette étude espagnole nous enseigne les différences qu’il y a entre être allergique à la châtaigne seule ou dans le cadre d’un syndrome latex-fruits.

Profils de sensibilisation allergénique à la châtaigne avec ou sans syndrome latex-fruits associé. : Rosa Sánchez-Monge, PhDa, Carlos Blanco, MD, PhDb, Gema López-Torrejón, PhDa, Jose Cumplido, MDb, Munia Recas, BSa, Javier Figueroa, MDb, Teresa Carrillo, MD, PhDb, Gabriel Salcedo, PhDa

a From Unidad de Bioquímica, Departamento de Biotecnología, E.T.S. Ingenieros Agrónomos, UPM, Madrid
b Sección de Alergia, Hospital Universitario Dr Negrin, Las Palmas de Gran Canaria

dans JACI Volume 118, Issue 3, Pages 705-710 (September 2006)

- Contexte :

  • L’allergie à la châtaigne a été presque exclusivement étudiée dans le contexte du syndrome de latex-fruit. Les allergènes de châtaigne non liés à l’hypersensibilité au latex n’ont pas été étudiés.

- Objectif :

  • Nous avons cherché à explorer si des différences dans les profils de sensibilisation à la châtaigne avec ou sans syndrome associé latex-fruits pouvaient être détectées.

- Méthodes :

  • Douze patients sensibilisés à la châtaigne mais pas au latex et 3 sujets « contrôles » avec allergie latex-châtaigne ont été étudiés.
  • Un allergène majeur de châtaigne a été purifié et caractérisé.
  • Des Immunoblotting d’IgE, des déterminations d’IgE spécifiques, et des prick-tests cutanés avec 5 allergènes isolés impliqués dans l’allergie alimentaire ou dans le syndrome latex-fruits ont été également réalisés.

- Résultats :

  • Un allergène majeur de 9 kDa a été détecté dans l’extrait de châtaigne, isolé, et identifié en tant que protéine de transfert de lipide (LTP) Cas s 8.
  • Des IgE spécifiques de cet allergène ont été trouvées dans 91% (au moyen d’IgE immunoblotting) et dans 58% (au moyen d’ELISA) des sérums des patients allergiques à la châtaigne mais pas au latex.
  • Par ailleurs, 66% de ces patients ont eu des réponses positives aux prick-tests à Cas s 8.
  • En plus, les LTP de pêche et les pollens d’Artemisia vulgaris étaient également réactifs.
  • En revanche, la chitinase d’avocat de classe I et l’hévéine de latex, allergènes liés au syndrome latex-fruits, n’ont montré aucune réaction.
  • L’inverse a été constaté chez les patients présentant une allergie latex-châtaigne.

- Conclusion :

  • Les patients allergiques à la châtaigne avec ou sans syndrome latex-fruits ont des profils de sensibilisations vis-à-vis des allergènes majeurs (respectivement LTP et Chitinases de classe 1).

- Implications cliniques :

  • Des chitinases de classe I et des LTPs peuvent être employés en tant qu’outils diagnostiques pour des patients présentant une allergie à la châtaigne pour prévoir s’il existe un risque de sensibilisation associée au latex et pour prévoir un risque de réactivité croisée potentielle avec d’autres aliments d’origine végétale et avec certains pollens.

Chez 12 patients allergiques à la châtaigne sans allergie associée au latex, on a retrouvé des IgE se liant à Cas s 8, une LTP, dans 91% des cas (en immunoblot).

Il s’agit pour la quasi-totalité (10 patients sur 12) de sujets allergiques au pollen d’armoise et réactif sur le plan cutané vis-à-vis de la LTP de pêche.

Aucun des 3 patients allergiques à la châtaigne dans le cadre d’un syndrome latex-fruits n’était dans ce cas, mais leurs IgE spécifiques se liaient aux chitinase de classe 1.

LTP et chitinase de classe 1 sont des outils diagnostiques en allergie alimentaire.

Comme cela est classique avec les LTP, la moitié des patients de l’étude avaient présenté des réactions cliniques plutôt sévères.

Comme le rappelait Henri Malandain dans son compte rendu de ce poster espagnol présenté à la AAAAI de Miami, il est important en clinique de pouvoir différencier les patients à risque de réactions sévères (via les LTP) de ceux qui ne risquent guère plus qu’un syndrome oral (via les profilines ou les Bet v 1 like, homologues de PR-10).

Il est dommage de ne pouvoir préciser si l’agent sensibilisateur était bien le pollen d’armoise (aucun test d’inhibition de la châtaigne par Art v 3, la LTP de l’Armoise, n’ayant été effectué).

Rappelons qu’en général, chez les patients présentant des IgE spécifiques se liant à la fois avec Art v 3 et Pru p 3, Art v 3 se conduit comme le responsable de la sensibilisation primaire.

En pratique, rappelons que nous ne disposons pour le moment que de profilines (rPhl p 12 ou rBet v 2) et de PR-10 (rBet v 1) mais que l’absence de recombinant LTP est chaque jour plus durement ressentie...

Vos commentaires

  • Le 20 février à 09:19, par bonnet En réponse à : Pour une fois, vous ne serez pas marrons avec la châtaigne !

    bonjour,
    je consomme du pain aux farines de riz et châtaigne depuis un an environ. depuis décembre dernier, je souffre d’un eczema nodulaire dont 2 traitements à la cortisone ne sont pas venus à bout. cela pourrait-il être dû à la farine de châtaigne ? comment puis-je le savoir ?
    merci

Réagir

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.