Enregistrer au format PDF

Allaitement maternel et devenir allergique…

par Dr Geneviève DEMONET

publié le  13 novembre 2007

L’effet de l’allaitement maternel sur le devenir allergique du nourrisson est le sujet d’un débat qui n’est pas prêt de s’éteindre… Une enquête prospective australienne a eu le mérite de suivre les patients jusqu’à l’âge respectable de 44 ans et apporte quelques pierres supplémentaires à l’édifice …

Allaitement et maladie atopique : une étude de cohorte de l’enfance à l’âge moyen : Melanie Claire Matheson, BSc, MAppSc, PhDa, Bircan Erbas, BSc, PhDa, Aindralal Balasuriya, MBBS, MSc, MDa, Mark Andrew Jenkins, BSc(Hons), PhDa, Cathryn Leisa Wharton, BAppSca, Mimi Lai-Kuan Tang, MBBS, PhD, FRACP, FRCPAb, Michael John Abramson, MBBS, BMedSc(Hons), FRACP, PhD, FAFPHMc, Eugene Haydn Walters, MA, DM, FRCP, FRACPd, John Llewelyn Hopper, BSc, MSc, PhD, BAa, Shyamali Chandrika Dharmage, MBBS, MSc, MD, PhDa

Center for Molecular, Environmental, Genetic & Analytic Epidemiology, School of Population Health, University of Melbourne, Melbourne, Australia, Department of Allergy and Immunology, Royal Children’s Hospital, Melbourne, Australia, Department of Epidemiology and Preventive Medicine, Monash University, Monash, Australia, Menzies Research Institute, University of Tasmania, Hobart, Australia.

dans JACI Volume 120, Issue 5, Pages 1051-1057

- Contexte :

  • La littérature concernant l’association entre allaitement maternel et maladies atopiques est contradictoire.

- Objectif :

  • Nous avons examiné la relation entre l’allaitement maternel et les maladies atopiques dans une cohorte suivie jusqu’à l’âge moyen.

- Méthodes :

  • l’Etude Tasmanienne sur l’Asthme est une étude de cohorte prospective qui a suivi les participants depuis l’âge de 7 ans à celui de 44 ans.
  • L’allaitement maternel exclusif durant les 3 premiers mois de vie a été étudié comme facteur de risque de maladies atopiques en utilisant des analyses de régression logistique et d’équation d’estimation généralisée.

- Résultats :

  • A l’âge de 7 ans, les enfants allaités de façon exclusive ayant une histoire d’atopie maternelle avaient un risque légèrement inférieur d’asthme actuel que ceux n’ayant pas été allaités de façon exclusive (odds ratio [OR], 0.8 ; IC 95%, 0.6-1.0).
  • Cependant, après l’âge de 7 ans, le risque était inversé et les enfants allaités de façon exclusive avaient un risque augmenté d’asthme actuel à l’âge de 14 ans (OR, 1.46 ; IC 95%, 1.02-2.07), de 32 ans (OR, 1.84 ; IC 95%, 1.06-3.3) et de 44 ans (OR, 1.57 ; IC 95%, 1.15-2.14).
  • Les enfants allaités de façon exclusive avaient aussi un risque réduit d’allergie alimentaire à l’âge de 7 ans mais un risque accru d’allergie alimentaire (OR, 1.26 ; IC 95%, 1.1-1.5) et de rhinite allergique (OR, 1.2 ; IC95%, 1.0-1.3) à celui de 44 ans.

- Conclusion :

  • Les bébés allaités de façon exclusive ayant des antécédents maternels d’atopie étaient moins à risque de développer un asthme avant l’âge de 7 ans mais plus à risque après cet âge.

- Implications cliniques :

  • La recommandation actuelle d’allaiter les nourrissons à haut risque pour assurer une protection contre les sifflements précoces peut être confirmée.
  • Cependant, la recommandation devrait être reconsidérée comme protection à long terme contre l’asthme allergique et l’atopie.

 Dr Geneviève DEMONET

Commentaire de l'auteur :

Quel est l’effet de l’allaitement maternel sur le devenir allergique des nourrissons ?

Les études sur le sujet sont nombreuses et contradictoires.

Les paramètres d’études ne sont pas toujours les mêmes et les conclusions varient en fonction de la durée de l’allaitement et de l’existence d’un terrain atopique familial…

Une étude de cohorte prospective a été menée en Australie avec un suivi de 7ans à 44 ans.

Les bébés ayant des antécédents maternels d’atopie et ayant été allaités de façon exclusive pendant les 3 premiers mois de vie avaient moins de risque d’asthme mais seulement jusqu’à l’âge de 7 ans où le risque s’inversait.

De même, le risque d’allergie alimentaire et de rhinite allergique était abaissé jusqu’à 7 ans puis augmenté à celui de 44 ans.

L’allaitement maternel n’offrirait donc qu’une protection transitoire aux enfants à risque atopique…

référence :

http://www.allergique.org/article3468.html


Dans la même rubrique

Il faudrait interdire les naissances au printemps et l’été !, Dr Alain Thillay
Comme l’indique les auteurs de cette étude, il a déjà été montré que le fait d’être né au printemps est lié au risque de devenir allergique aux pollens. La présente étude me paraît (...)
Vous voulez des enfants non allergiques : purgez-vous à l’huile de poisson pendant la grossesse., Dr Philippe Carré
Cette étude randomisée vient renforcer l’hypothèse de l’importance de la qualité des graisses alimentaires dans la fréquence de l’atopie et renforcer l’hypothèse qu’une modification (...)
La marche de l’atopie est longue., Dr Alain Thillay
Si la marche de l’atopie paraît bien être l’apanage de l’enfance qu’en est-il de ses conséquences et du phénotype de l’asthme, à l’âge adulte ? C’est le débat qu’ouvre cette (...)
Les atopiques ont-ils intérêt à être pro-européens ? , Dr Philippe Carré
Cette étude très intéressante, réalisée en 2012 en Pologne auprès de 1730 habitants qui résidaient soit à la campagne soit en ville, et dont la moitié environ avaient participé à une (...)
Les allergologues rendent-ils vraiment leurs patients plus zen ?, Dr Céline Palussière
Spontanément, on penserait plutôt qu’une prise en charge en allergologie, en cas de suspicion d’allergie ou intolérance alimentaire, permet une prise en charge appropriée et une (...)