Allergie aux gants : de Charybde en Scylla…

mercredi 9 janvier 2013 par Dr Geneviève DEMONET1437 visites

Accueil du site > Allergènes > Contact > Allergie aux gants : de Charybde en Scylla…

Allergie aux gants : de Charybde en Scylla…

Allergie aux gants : de Charybde en Scylla…

mercredi 9 janvier 2013, par Dr Geneviève DEMONET

Dermatite de contact allergique professionnelle provoquée par des gants protecteurs stériles non en latex : investigation clinique et analyses chimiques : Pontén, A., Hamnerius, N., Bruze, M., Hansson, C., Persson, C., Svedman, C., Thörneby Andersson, K. and Bergendorff, O. (2013),

Occupational allergic contact dermatitis caused by sterile non-latex protective gloves : clinical investigation and chemical analyses.

dans Contact Dermatitis, 68 : 103–110. doi : 10.1111/cod.12010

- Contexte :

  • Une augmentation de la fréquence des dermatites de contact allergiques professionnelles des mains a été notée parmi le personnel des blocs chirurgicaux.

- Objectifs :

  • Evaluer les patients ayant une dermatite de contact professionnelle provoquée par les gants en caoutchouc et décrire une méthode d’analyse du contenu en allergènes des gants.

- Matériels et méthodes :

  • Des patch-tests ont été réalisés avec les séries de base, des séries caoutchouc et les gants du patient.
  • Une méthode d’analyse de 1,3-diphénylguanidine (DPG) et cétylpyridinium chloride dans les gants a été développée.

- Résultats :

  • L’allergie de contact au thiuram mix a été mise en évidence chez 8 patients sur 16 alors que 12 patients sur 16 ont réagi au DPG.
  • Chez 7 patients sur 8, on a trouvé une allergie de contact au cétylpyridinium chloride.
  • Dans les gants des patients, cétylpyridinium chloride et DPG ont été détectés à des concentrations plus élevées à l’intérieur qu’à l’extérieur des gants.
  • La plupart des patients avaient occupé la même fonction depuis des décennies mais n’avaient une dermatite des mains que depuis quelques mois.

- Conclusion :

  • Si l’allergie de contact au DPG dans les gants a été discutée dans le passé, nous avons pu confirmer par cette étude la présence de DPG et de cétylpyridinium chloride dans les gants incriminés par l’utilisation d’une méthode modifiée d’analyse.
  • La présence de ces produits chimiques dans les gants a provoqué une augmentation des dermatites de contact professionnelles parmi le personnel des blocs chirurgicaux.

Les gants en latex ont largement été remplacés par des gants en caoutchouc synthétique pour éliminer le risque d’allergie de type I.

L’utilisation de ces gants n’a cependant pas résolu tous les problèmes : depuis quelques années, la fréquence des dermatites de contact professionnelles liées à l’utilisation de ces gants en caoutchouc semble en effet en augmentation, particulièrement parmi le personnel des blocs chirurgicaux.

Le thiuram mix de la batterie standard est un marqueur de l’allergie de contact aux accélérateurs de la vulcanisation. Mais les patients réagissent aussi à d’autres produits présents dans le caoutchouc tels que le cétylpyridinium chloride. Celui-ci a des propriétés antibactériennes. Il est utilisé comme lubrifiant dans les gants non poudrés et peut agir à la fois comme irritant et comme allergène.

C’est ce que montre une étude menée en Suède sur 16 patients (dont 4 avait un terrain atopique).

La plupart de ces personnes avaient le même emploi depuis des dizaines d’années mais n’avaient une dermatite des mains que depuis quelques mois.

Thiuram-mix et DPG (1,3-diphénylguanidine) ont été testés chez tous les patients alors que seulement 8 d’entre eux ont eu des patch-tests avec le cétylpyridinium chloride.

Une allergie de contact au thiuram mix a été mise en évidence chez 8 patients sur 16, au DPG chez 12 patients sur 16 et au cétylpyridinium chloride chez 7 patients sur 8.

L’analyse des gants en polyisoprène n’a pas retrouvé de thiuram mais des concentrations en cétylpyridinium chloride et en DPG plus élevées à l’intérieur qu’à l’extérieur des gants.

Vos commentaires

  • Le 28 septembre à 15:29, par augot zainab medecin du travail En réponse à : Allergie aux gants : de Charybde en Scylla…

    on a reçu des gants contenant du polyisoprène synthétique pour le bloc opératoire il y’a 3 personnes qui ont déclaré des dermatite de contact suite à leur utilisation

Réagir

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.