Allergie alimentaire : seuls des régulateurs efficaces peuvent les ramener dans le droit chemin !

vendredi 6 novembre 2015 par Dr Stéphane Guez2039 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > Allergie alimentaire : seuls des régulateurs efficaces peuvent les ramener (...)

Allergie alimentaire : seuls des régulateurs efficaces peuvent les ramener dans le droit chemin !

Allergie alimentaire : seuls des régulateurs efficaces peuvent les ramener dans le droit chemin !

vendredi 6 novembre 2015, par Dr Stéphane Guez

L’acquisition naturelle de tolérance aux aliments chez des enfants précédemment allergique est caractérisée par une spécificité antigénique et est associée à une augmentation des sous populations des LT régulateurs. : Clinical & Experimental Allergy Volume 45, Issue 11
November 2015
Pages 1663–1672

N. Qamar,
A. B. Fishbein,
K. A. Erickson,
M. Cai,
C. Szychlinski,
P. J. Bryce,
R. P. Schleimer,
R. L. Fuleihan,
A. M. Singh

- Introduction :

  • L’allergie alimentaire affecte approximativement 6 à 8% des enfants, et est en augmentation.
  • Certains enfants perdent naturellement en grandissant leur allergie alimentaire sans aucun traitement, mais les mécanismes par lesquels se fait cette acquisition d de tolérance restent largement méconnus.

- Objectif de l’étude :

  • Il a été d’étudier le rôle des LT régulateurs Treg dans le développement de l’acquisition naturelle de tolérance.

- Matériel et Méthode :

  • 58 enfants (1 à 18 ans) ayant une allergie à l’œuf ou à l’arachide, et ayant acquis récemment de façon naturelle une tolérance à l’oeuf ou à l’arachide, et d’autres n’ayant aucune allergie alimentaire ont été étudiés.
  • Les monocytes sanguins de ces différents groupes ont été stimulés par un allergène spécifique pendant 48h, suivi d’une cytométrie de flux après marquage de la surface membranaire par différents marqueurs extracellulaires (CD3, CD4, CD25, CD14, CD19 et CD127) et des marqueurs intracellulaires (IL10, Foxp3 et IL5).

- Résultats :

  • Les cellules mononuclées au repos des patients naturellement tolérants ont une augmentation significative des cellules CD3+CD4+CD25+CD127+loFOXp3+ par rapport aux patients allergiques et au patients contrôles (respectivement moyenne 6.36 versus 2.37 versus 2.62%, p<0.05).
  • Après stimulation avec l’allergène en cause, les patients naturellement tolérants ont aussi une augmentation de l’expression des cellules IL10–CD25+CD127lo (6.33 versus 1.65 versus 0.7, p<0.01), des cellules Foxp3+ (moyenne 12.6 versus 5.42 versus 3%, p<0.01) et des cellules CD4+ (moyenne 4.48 versus 1.59 versus 0.87%, p<0.01.
  • Cette augmentation n’est pas observée chez les patients allergiques ou chez les patients témoins.
  • De plus, cette augmentation ne s’observe qu’avec le bon antigène impliqué dans l’allergie clinique mais pas avec un autre antigène.

- Conclusion :

  • L’augmentation du taux de base des CD3+CD4+CD25+CD127lo et après stimulation, ainsi que l’augmentation induite des différents sous groupes de cellules IL10+, incluant les cellules Tr1, chez les patients ayant acquis une tolérance naturelle, suggère le rôle important des sous populations de lymphocytes T régulateurs dans l’acquisition de la tolérance naturelle.

Dans ce travail, les auteurs ont étudié les enfants allergiques alimentaires qui développent de façon naturelle une tolérance et perdent leur allergie en grandissant.

Cette acquisition se fait sur le plan immunologique par un accroissement, aussi bien au repos que sous stimulation spécifique, des LT régulateurs.

Ce travail va dans le même sens qu’une étude précédente rapportée sur allergique.org et qui montrait chez des enfants allergiques une chute des Treg après exposition à l’allergène alimentaire.

Ici les auteurs ont regardé ce qui se passe chez les enfants qui perdent leur allergie. Il y a spécifiquement une augmentation des Treg, et cette augmentation ne concerne que les allergènes impliqués dans l’allergie et ne se développe pas sur les antigènes de façon générale.

Il y a donc bien chez certains enfants une acquisition naturelle de tolérance qui est spécifique. Cette acquisition passe par les Treg mais il reste à déterminer quel en est le mécanisme exact et surtout s’il est possible de favoriser le développement de ces Treg. A priori cette acquisition se fait sans le contact avec l’allergène puisse que les enfants sont en éviction : il y donc un mystère, avec intervention des cellules impliqués dans l’allergie et les Treg.

Vos commentaires