En images
Ecoutez votre adolescent : s’il considère son traitement stigmatisant… il ne le fait pas !!!

Ecoutez votre adolescent : s’il considère son traitement stigmatisant… il ne le fait pas !!!


Compliance et fardeau du traitement par adrénaline auto-injectable chez des adolescents ayant des allergies alimentaires : Saleh-Langenberg J, Flokstra-de Blok BMJ, Goossens NJ, Kemna JC, van der Velde JL, Dubois AEJ. The compliance and burden (...)

lire la suite

categorie urgence

Choc anaphylactique, oedème de Quincke, anaphylaxie de divers grades… L’allergie est une maladie mortelle.
Tous les allergologues redoutent ce sort pour leurs patients : il nous faut rassurer, gérer, prévoir et ne pas faire perdre d’énergie dans des comportements inutiles.
L’adrénaline et le bronchodilatateur sont les seuls médicaments de l’urgence vitale : ayez les toujours avec vous en cas d’allergie grave ! Et consultez : http://www.urgence-anaphylaxie.com/

Derniers articles urgence

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 102
article du 17 03 2016 par Dr Stéphane Guez

Piqûre de guêpe ou d’abeille : plus ça fait mal, moins c’est grave !!

Dans ce travail clinique les auteurs ont étudié le risque allergique des réactions locales étendues lors de piqûre d’hyménoptères. Même après plusieurs réactions du même ordre, il n’y a pas d’évolution vers une allergie plus sévère avec manifestations systémiques contrairement aux réactions locales habituelles. Ce travail est très intéressant et va bien aider les allergologues confrontés à la prise en charge (...)
lire la suite 1046 lectures

article du 15 02 2016 par Dr Cécilia Nocent

Ecoutez votre adolescent : s’il considère son traitement stigmatisant… il ne le fait pas !!!

Comment des adolescents allergiques alimentaires devant avoir toujours avec eux un stylo auto-injecteur d’adrénaline vivent-ils cette contrainte ? Et leurs parents ? Cette étude néerlandaise publiée dans Pediatric Allergy and Immunology s’intéresse à cette question. En effet, nous savons faire le diagnostic d’allergie alimentaire, nous connaissons des critères de gravité et n’hésitons pas à prescrire (...)
lire la suite 2480 lectures

article du 11 02 2016 par Dr Alain Thillay

Anaphylaxie alimentaire liée à l’effort au pays du Soleil-Levant.

L’anaphylaxie alimentaire induite par l’exercice physique est restée longtemps méconnue. Une des premières études épidémiologiques consistante remonte à 1994, est japonaise évaluant la prévalence à 0,21% dans une population de 3753 adolescents. La plupart de ces études sont de faibles valeurs car établies sur des questionnaires rétrospectivement. Ce type d’anaphylaxie alimentaire est particulière, (...)
lire la suite 760 lectures

article du 20 10 2015 par Dr Céline Palussière

Ouvrez la bouche et fermez les yeux, ça s’appelle un test de provocation en double aveugle.

L’allergie à l’arachide peut donner des symptômes tout à fait variables selon le profil de sensibilisation des patients. Les réactivités croisées au pollen de Bouleau provoquent de réactions bénignes, le plus souvent un syndrome oral. Les réactivités aux protéines de stockage sont en revanche responsables de réactions souvent sévères. Cette étude a été menée en Finlande où la prévalence de l’allergie au (...)
lire la suite 516 lectures

article du 13 10 2015 par Dr Hervé Masson

Ce qui gêne et ce qui est sérieux.

Il est intéressant de constater le décalage gigantesque entre le ressenti des allergiques et des médecins de famille, et ce que les allergologues considèrent comme une pathologie allergique sérieuse. Les demandes de consultations urgentes portent presque à chaque fois sur le bilan de « boutons rouges et qui grattent » et c’est au cours de notre interrogatoire que nos malades nous annoncent que, par (...)
lire la suite 451 lectures

article du 12 10 2015 par Dr Philippe Carré

Supprimer les tests cutanés chez les enfants ayant eu des réactions cutanées modérées non immédiates aux bétalactamines : une vraie provocation !

Les réactions non immédiates aux BL surviennent avec un délai de plus d’une heure après l’administration du médicament. Il s’agit le plus souvent d’éruptions maculopapuleuses, et attribuer la réaction à une intolérance à l’antibiotique ou à l’infection qui a motivé sa prescription est difficile. Dans la démarche diagnostique, les tests cutanés peuvent être utiles, mais leur sensibilité et leur spécificité (...)
lire la suite 591 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 102