En images
Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!

Scandale autour de l’allergie à l’œuf : le biologiste ferait mieux que l’allergologue !!


Les tests IgE aux protéines du blanc d’œuf natives et dénaturées permettent de distinguer les enfants allergiques à l’œuf de ceux qui sont tolérants. : Benhamou Senouf AH, Borres MP, Eigenmann PA. Native and denatured egg white protein IgE tests (...)

lire la suite

Rubrique diagnostic

Diagnostiquer une allergie, c’est d’abord diagnostiquer une maladie : rhinite, asthme, eczéma, conjonctivite, oedème, choc, anaphylaxie, urticaire, gastro-entérite à éosinophiles…
Puis il faut en explorer les causes dont l’allergie par des tests cutanés, des patch-tests (tests épicutanés), des explorations fonctionnelles respiratoires (pléthysmographie), des dosages d’IgE spécifiques, des tests de provocation, des examens radiologiques (scanner) etc.

Derniers articles diagnostic

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 252
article du 25 03 2016 par Dr Cécilia Nocent

Comment revisiter la lecture des prick tests ou comment se compliquer le quotidien……

Cette étude néerlandaise, publiée dans Clinical and Translational Allergy s’intéresse aux différentes méthodes d’interprétation des résultats des prick tests que nous faisons tous les jours. Les auteurs se sont intéressés aux différentes mesures (diamètre moyen aire de la réaction, le tout pouvant être corrélé à la réaction à l’histamine) et ont regardé si les résultats à ces différentes mesures permettaient (...)
lire la suite 602 lectures

article du 3 02 2016 par Dr Cécilia Nocent

Et si le dosage des IgE spécifiques dans l’allergie au venin d’hyménoptères ne servait à rien ???

Cette étude italienne parue dans la revue « Clinical And Molecular Allergy » s’intéresse à une question que tous les allergologues pratiquant l’immunothérapie spécifique aux hyménoptères se posent : peut-on suivre l’efficacité de notre traitement et même décider de son interruption sur l’évolution de la valeur des IgE spécifiques ? Cette étude est certes rétrospective mais concernent 232 allergiques à la (...)
lire la suite 1079 lectures

article du 10 12 2015 par Dr Philippe Carré

Syndromes hyper-IgE chez les enfants STAT3 ou DOCK8 : vite, il y a de la gène … !

La présence d’un eczéma, d’IgE élevées et d’une hyperéosinophilie sont la marque de la dermatite atopique, du syndrome IPEX, du syndrome de Loeys-Dietz et d’immunodéficiences combinées telles que le syndrome hyper-IgE (SHI), le syndrome de Wiskott-Aldrich… Les deux gènes STAT3 et DOCK8 permettent la différenciation des SHI des formes sévères de dermatite atopique. Pour faciliter le diagnostic précoce des (...)
lire la suite 1315 lectures

article du 21 10 2015 par Dr Alain Thillay

Œsophagite à éosinophiles saisonnière : mythe ou réalité ?

L’œsophagite à éosinophiles a été décrite pour la première fois en 1978, cliniquement caractérisée en 1994. Une nomenclature largement acceptée par la communauté des chercheurs a été établie en 2007 et mise à jour en 2011. Antérieurement, les patients atteints d’œsophagite à éosinophiles étaient incorrectement diagnostiqués comme souffrant d’un reflux gastro-œsophagien. L’œsophagite à éosinophiles est définie (...)
lire la suite 594 lectures

article du 15 09 2015 par Dr Stéphane Guez

Le poids du test et le choc de la réaction : reportage sur les prick-tests !!

Dans ce travail prospectif réalisé dans une clinique allergologique, les auteurs ont comptabilisé les réactions systémiques survenues après SPT. La fréquence est de 0.077%, avec des réactions sévères, surtout pour les médicaments et le venin d’hyménoptère, le plus grand nombre étant lié aux aliments. Cette étude a bien entendu une portée limitée car réalisée seulement dans un seul centre. On doit donc (...)
lire la suite 613 lectures

article du 14 09 2015 par Dr Céline Palussière

Aspergillose ou asthme allergique ? Les IgE viennent à notre rescousse !

Le dosage des IgE spécifiques d’Aspergillus fumigatus fait partie des éléments diagnostiques de l’aspergillose broncho-pulmonaire allergique. Le diagnostic repose sur un faisceau d’arguments cliniques, radiologiques, fonctionnels respiratoires et biologiques. Or l’ABPA peut être une complication évolutive de l’asthme (jusqu’à 5%). Les critères diagnostiques cliniques et paracliniques peuvent se (...)
lire la suite 2139 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 252