Traitement de la rhinite allergique : les grandes illuminations dans le nez !

jeudi 7 avril 2005 par Dr Alain Thillay18580 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > Traitement de la rhinite allergique : les grandes illuminations dans le nez (...)

Traitement de la rhinite allergique : les grandes illuminations dans le nez !

Traitement de la rhinite allergique : les grandes illuminations dans le nez !

jeudi 7 avril 2005, par Dr Alain Thillay

Le traitement de la rhinite allergique est bien connu, il associe éviction allergénique, traitement médicamenteux et immunothérapie spécifique. Et cela fait longtemps que les choses sont ainsi. Alors, il est toujours agréable de voir proposer un nouveau traitement, ici la photothérapie.

Rhinophotothérapie : un nouveau moyen thérapeutique de gestion de la rhinite allergique. : Andrea I. Koreck, MD, PhD a *
Zsanett Csoma, MD a
Laszlo Bodai a
Ferenc Ignacz b
Anna Szabo Kenderessy a
Edit Kadocsa, MD, PhD c
Gabor Szabo, DSc b
Zsolt Bor, DSc b
Anna Erdei, DSc d
Barnabas Szony, MD, PhD a
Bernhard Homey, MD e
Attila Dobozy, MD, DSc a f
Lajos Kemeny, MD, DSc a f

# aFrom the Departments of Dermatology and Allergology
# bOptics and Quantum Electronics
# cOto-Rhino-Laryngology, Head and Neck Surgery, University of Szeged
# dDepartment of Immunology, L. Eotvos University, Budapest
# eDepartment of Dermatology, Research Laboratory for Dermato-Immunology and Oncology, Heinrich-Heine University, Duesseldorf
# fDermatological Research Group of the Hungarian Academy of Sciences, Szeged

dans JACI March 2005 • Volume 115 • Number 3

- CONTEXTE

  • La photothérapie a un effet immunosuppresseur profond et est capable d’inhiber les réactions d’hypersensibilité cutanée.

- OBJECTIF

  • Nous avons cherché à évaluer si une photothérapie utilisant un combinaison d’UV-B (5%), d’UV-A (25%) et de lumière visible (70%), mUV/VIS, est efficace dans le traitement de la rhinite allergique.

- METHODES

  • Nous avons conduit une étude randomisée en double-aveugle chez 49 patients atteints de rhinite saisonnière.
  • L’étude a été pratiquée durant la saison de pollinisation de l’ambroisie.
  • Chaque cavité nasale était illuminée 3 fois par semaine pendant 3 semaines avec un mUV/VIS ou avec de la lumière visible de faible intensité (placebo).
  • Nous avons évalué le score symptomatique, les cellules inflammatoires, et, leurs médiateurs dans le lavage nasal.
  • Les effets in-vitro de l’irradiation mUV/VIS sur les cellules T et l’apoptose des éosinophiles ainsi que son effet inhibiteur sur le relargage des médiateurs du basophiles ont été étudiés.

- RESULTATS

  • La rhinophotothérapie était bien tolérée et aboutissait à une amélioration significative des symptômes cliniques pour les éternuements (P<0,016), la rhinorrhée (P<0,007), le prurit nasal (P<0,014) et le score nasal total (P<0,004).
  • Aucun des scores ne s’améliorait significativement dans le groupe contrôle.
  • Les scores d’obstruction nasale s’amélioraient légèrement après traitement par mUV/VIS et augmentaient significativement dans le groupe de contrôle (P<0,017).
  • Au niveau du lavage nasal, la photothérapie réduisait significativement le nombre des éosinophiles, le taux d’ECP et de l’IL-5.
  • L’irradiation in-vitro avec mUV/VIS des cellules T et des éosinophiles induisait l’apoptose de façon dose-dépendante.
  • De plus, l’irradiation mUV/VIS inhibait le relargage des médiateurs provenant des basophiles RBL-2H3.

- CONCLUSION

  • Ces résultats suggèrent que la photothérapie est un moyen thérapeutique efficace pour traiter la rhinite allergique et offre de nouvelles options dans le traitement des maladies des muqueuses immunomédiées.

La photothérapie est une arme déjà utilisée en Médecine. Tout le monde connaît son indication bien établie pour traiter le psoriasis. Par contre, elle est encore en cours d’évaluation dans maints domaines comme le traitement des conséquences cutanées de la réaction du greffon contre l’hôte ou de certaines tumeurs cutanées. Il n’est qu’à voir aussi l’amélioration de nos patients eczémateux qui vont se faire bronzer.

Dans un usage bien codifié, la photothérapie, particulièrement pour ce que l’on sait de son action sur la peau, a un rôle anti-inflammatoire et immunosuppresseur. Ici, l’originalité est d’appliquer ce concept à la muqueuse nasale inflammatoire de la rhinite allergique à l’ambroisie.

Cette étude germano-hongroise est une étude randomisée en double-aveugle sur 49 patients atteints de rhinite allergique à l’ambroisie, elle a été pratiquée évidemment en pleine saison pollinique.

Sans revenir en détails sur les résultats, pour faire court, on peut avancer que les critères cliniques et biologiques montrent une nette amélioration dans le sens d’une diminution du syndrome inflammatoire allergique.

Bien sûr, les auteurs concluent que la rhinophotothérapie pourrait constituer un moyen thérapeutique de la rhinite allergique. Il restera à établir son innocuité, son coût et de la comparer aux traitements classiques.

Réagir

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.