Enregistrer au format PDF

Nouvelle convention : le Snaf réagit !

par Dr Jacques Gayraud, président du SNAF, Dr Philippe Auriol

publié le  3 mars 2005

Jacque Gayraud, président du SNAF, souhaite diffuser de la manière la plus large possible la réaction indignée de son syndicat devant la nouvelle nomenclature et la nouvelle convention médicale, basée sur le formulaire de choix du médecin traitant dont les allergologues vont subir les effets pervers.

Lettre ouverte aux signataires de la convention

Messieurs,

L’heure est grave ...
La montagne vient d’accoucher d’une souris, et cette souris est un traître ...

En 1973 la tarification K3 d’une séance de désensibilisation spécifique équivalait à 1.5 C. Vingt ans plus tard, devant la dégradation financière du « K3 » et parce que nous avions constaté une dégradation parallèle de sa qualité médicale le SNAF négociait le 3 mars 1993 avec le médecin conseil national de la CNAMTS le Dr Benech une revalorisation de cet acte à hauteur du C ou Cs selon qu’il était pratiqué par un allergologue exclusif ou un allergologiste spécialiste d’organe. Le 8 février 2000 le Dr Rousseau, confirmait pour la CNAMTS cette position de bon sens.
Le 24 février 2005, alors que le Pôle Nomenclature avec nos centrales syndicales avait pris soin de nous interroger sur l’existant, la nouvelle tarification de la CCAM tombe : la séance d’immunothérapie spécifique (libellé FGLB001) sera rémunérée 7,93 € (C coordonnée = 22€, Cs 27€).

La désensibilisation accélérée encore appelée Rush thérapie, libellé FGLB001, non cotée jusqu’alors (assimilation K3+ K3/2) est tarifée au 25 février 2005 31,96 €. Son indication prioritaire est l’allergie aux venins d’hyménoptères parce qu’elle va empêcher les allergiques de mourir à la prochaine piqûre). Au minimum cet acte dure 3h30, nécessite du fait du risque anaphylactique majeur la présence constante de l’allergologue. Il est moins reconnu qu’une spirométrie standard (libellé GLQP012 : 20’ - 36€45).

De qui se moque-t-on ?
Les allergologues ont participé à toutes les démarches de réactualisation des actes médicaux techniques avec les grandes centrales syndicales. Les allergologues ont rencontré les conseillers ministériels.
Les allergologues ont fait preuve d’une participation assidue et attentionnée.

En réponse :
Les allergologues, ni MEP, ni spécialistes sont ignorés par la Convention 2005.
Les allergologues ne font pas l’objet de la majoration tant attendue de leurs revenus professionnels.

En 2003, alarmé par les problèmes à venir de démographie médicale, le SNAF a mené une enquête. Pour cette seule année 2003 et hors départ en retraite, 52 soit 6.4% des allergologues interrogés ont changé d’activité. Aujourd’hui, toujours animés d’un désir de mieux pratiquer leur art, les allergologues s’engagent dans la démarche d’accréditation. .. Mais il n’est pas possible de faire une allergologie de qualité aux tarifs proposés. C’est la disparition de l’Allergologie qui ne sera faite par personne pour ces tarifs de misère. Les accepter c’est être complice de l’abandon de la prise en charge des patients allergiques.

Alors qu’elle met en avant la maîtrise médicalisée des soins, alors qu’elle prône l’égalisation des revenus médicaux à travail égal, alors quelle incite à une meilleure qualité de soins coordonnés, la réforme en cours aggrave le problème des allergologues à exercice exclusif.

Messieurs les signataires vous voulez des médecins honnêtes et propres, vous fomentez révolte et dérive.
Messieurs les signataires vous voulez de la qualité, vous n’en donnez pas les moyens.

Messieurs les signataires vous vouliez un parcours de soins coordonnés, vous semez les ferments d’une médecine d’exclusion, à deux vitesses et désordonnée.

Messieurs les signataires vous marchez sur la tête, nous ne marcherons plus avec vous !!!!

Une pseudo maîtrise médicalisée, au mépris des progrès scientifiques et des acteurs de soins ... tout n’est que démagogie à l’attention de citoyens électeurs qui ne tarderont pas démasquer la duperie.

30% d’électeurs allergiques ... Vote ou santé, chercher l’erreur.

Nous, allergologues, avons choisi ...
Après avoir adhéré à l’esprit de la nouvelle convention, les praticiens de l’allergologie, déçus, désabusés, écoeurés vont rejoindre activement les rangs des opposants.

 Dr Jacques Gayraud, président du SNAF
 Dr Philippe Auriol

Commentaire de l'auteur :

NDR : Le Snaf s’était extrêmement impliqué dans cette réforme et avait dépensé une énergie considérable en réunions avec les autorités de tutelle ainsi qu’à convaincre les allergologues que cette réforme ne serait pas une réforme de plus mais une réforme utile et constructive. La déception du Snaf est à la hauteur de ses espérances.

référence :

http://www.allergique.org/article2629.html


Dans la même rubrique

On n’est pas si mauvais, les spécialistes en allergie !, Dr Philippe Carré
Cette étude comparait la prise en charge de patients asthmatiques, aux Etats-Unis, entre des spécialistes en allergie et des intervenants en santé de premier niveau (c’est-à-dire (...)
Centre d’Information et de Recherche sur les Intolérances et l’Hygiène Alimentaires, Dr Philippe Auriol
CIRIHA (Centre d’Information et de Recherche sur les Intolérances et l’Hygiène Alimentaires) - Avenue E. Gryzon, 1 - 1070 Bruxelles Administration . Tél. : +32 (0) 2 (...)
Congrès Français d’Allergologie, Dr Hervé Masson
Avenir de la désensibilisation : réunion avec l’afsssaps, ANAICE, Dr Alain Thillay, Dr Isabelle Bossé
Vous pourrez lire le compte-rendu détaillé du SNAF sur leur site www.snaf.org
Santé et Environnement, les spécialistes existent déjà : les allergologues, Dr Philippe Auriol