Aliments

S'inscrire

L'abonnement au forum est gratuit.
Pour les abonnés, attention : l'identifiant du forum est différent de celui de l'accés aux articles!

Vous inscrire sur ce site

Vous avez demandé à intervenir sur un forum réservé aux visiteurs enregistrés.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Connexion

Pour les abonnés, attention : l'identifiant du forum est différent de celui de l'accés aux articles!

témoignages

par ylang - 15 juin 2008 15:07 - reponses : 4

Bonjour,

Je suis étudiante en diététique.
Je désire faire un sujet sur les allergies alimentaires et notamment sur les difficultés rencontrées à l’école par les parents d’enfants allergiques.
Je souhaiterais savoir à quels problèmes vous êtes confrontés et ce qui pourrait vous faciliter la vie en tant que parents d’enfants souffrant d’allergies alimentaires.
Vos témoignages me seraient précieux, pensez qu’ils pourraient l’être également pour vous dans la mesure où mon sujet d’étude sera lu par des professionnels de la santé ... il est important de faire bouger les choses ...
D’avance je vous remercie


  • #1 > témoignages ˆ
    par sophietr - 17 juin 2008 10:06

    Un de mes 2 enfants est allergique au céleri, et ce n’est vraiment pas facile. Sachant que dans beaucoup de produits industriels (lasagne, pizza, biscuit apéritifs…) ils mettent du celeri, il doit vérifier à chaque fois s’il peut manger le plat.

    Il faut surtout sensibiliser les enfants et leur apprendre à faire attention.
    N’hésite pas à me poser plus de question si tu veux,
    Voici mon mail : sophie.trou@gmail.com
    Sophie


  • < #2 > témoignages ˆ
    par ylang - 27 juin 2008 13:17

    Merci Sophie de m’avoir répondu.
    Je vous ai envoyé un mail

    Je précise un peu plus mon étude, si vous êtes parents d’enfants allergiques j’aurais quelques questions à vous soumettre, y répondre ne vous prendra pas plus que quelques minutes.
    Je vous remercie.


  • < #3 > témoignages ˆ
    par bibi57 - 12 juillet 2008 10:56

    Bonjour,
    Je pense qu’il faut faire la distinction entre ce qui semble être une réaction de la peau ou des muqueuses à certains aliments et une vraie allergie alimentaire. Mon cas personnel relève plutôt du premier cas ; je fais de grosses réactions à des aliments crûs (carotte, céleri, pomme, noisette, noix,certains fruits à noyaux) mais une fois cuits, je peux les consommer sans problème. J’ai des réactions exagérées de la peau de mes mains par exemple lorsque j’épluche des carottes ou des pommes de terre. Je crois qu’il faut attirer l’attention des enfants sur les premiers signes (picotements au niveau des gencives et des lèvres, irritation dans la gorge) et les inciter à en parler. Je pense aussi qu’il faut dédramatiser ces réactions. Avec de la vigilance, on vit sans problème avec ce type de réaction. Ca fait des dizaines d’années que je suis allergiques et j’arrive à vire avec sans trop de traitements médicamentaux. Ces réactions sont souvent croisées avec des allergies respiratoires : j’ai des problèmes d’asthme liés à certains pollens, mais aussi à des fumées de cigarettes ou industrielles, ou encore à certaines poussières. J’ai eu des crises d’asthmes assez intenses en voiture, juste en suivant d’autres voitures sans doute mal réglées. J’ai changé de véhicule et opté pour une voiture où je peux fermer l’arrivée d’air en provenance de l’extérieur.
    Je pense que nous vivons dans un monde bourré d’éléments qui ne demandent qu’à déclencher des réactions diverses et variées en fonction des individus. Quand donc en prendrons-nous réellement conscience ? Et quand donc certains adultes à mes yeux totalement irrespnsables prendront-ils conscience de leur impact sur la santé de nos jeunes enfants, et peut-être sur celle de leurs propres enfants ?
    Il est malheureux aussi de constater à quel point ces difficultés qui peuvent vous pourrir la vie sont rejetés avec l’indifférence la plus totale par les gens qui ne sont pas concernés.
    Il faudrait recueillir un maximum de témoignages pour faire avancer les choses.


  • < #4 témoignages ˆ
    par Thalie22 - 23 mars 2009 14:57

    Bonjour !
    Mon aînée est suivi par un plan "PAI" à l’école (elle est en grande section de maternelle), car elle est polyallergique (acariens, pollens, poils de chat, oeuf, fruits à coque...). Elle a déjà fait 2 oedème de Quinck, de nombreux urticaires, passages à l’hopital etc..
    Elle est suivi par un allergoloque depuis son premier oedème, apparu vers ses 2 ans, au contact de la peau à de la pâte à gateau (sans ingestion d’oeuf cru, donc). Elle a développé ses plus fortes allergies alimentaires (pistache, noix de cajou, muscade) après son 5e anniversaire (donc d’après l’allergo, allergie "plus dure").

    Je dois dire que son adaptation à la cantine m’a beaucoup inquièté au début, car elle a de nouvelles manifestations allergiques assez régulièrement (au delà de sa 5e année).
    Pour le moment (je touche du bois) ça ne s’est jamais produit à l’école, ouf ! Elle a néanmoins avec elle une trousse de secours qui la suit partout (avec piqure d’adrénaline, corticoïdes etc..).

    J’avoues avoir de la chance car tout le monde dans son école est très à l’écoute (sans doute aussi parce-que c’est une toute petite école de province ! Seuls 2 élèves sont polyallergiques et sous plan de PAI).
    J’ai , à chaque rentrée, la réunion avec le médecin scolaire, instit + atsem, personnel de cantine. Mais en plus, je vois très régulièrement le personnel de l’école au sujet des allergies de Daphné, et tout le monde suit très précisemment les évolutions. Il me semble que ce dialogue de proximité est la CLÉ de la réussite de la PAI.
    A la cantine, Daphné a le même menu que les autres, sauf si un élément allergène apparaît, elle a un autre plat, dessert..Elle est suivi de plus près par le personnel (tout le monde la connaît et la surveille un peu) On ne m’a demandé aucun supplément tarifaire. L’éviction des produits à risque est très stricte (dans le sens où certains aliments autorisés sont qd même supprimés "par principe de précaution"), je trouve ça très bien. Ensuite, en parallèle, c’est en partenariat avec l’allergologue (que ma fille voit tous les 6 mois au maximum) que nous faisons nos petits "tests" au quotidien. Je teste des choses à la maison, nous en parlons etc..ça marche très bien dans ce sens. Mais à l’école, aucune prise de risque (elle ne peut pas non plus manipuler l’oeuf lors des "cours de cuisine", par exemple).

    Bien sûr, Daphné est parfois frustrée car à la cantine, on lui enlève des trucs "sympas" auquel je lui aurait laissé accès à la maison. MAIS elle sait que c’est pour son bien, elle même n’hésite pas à dire non lorsqu’un enfant essaye de lui donner en douce des aliments interdits (et croyez moi, le grand danger vient de là !!! Les autres essayent parfois de lui faire goûter des choses qu’elle ne doit absolument pas manger, heureusement elle ne se laisse pas faire !).

    J’espère que ce partenariat durera très longtemps, au moins jusqu’à ce qu’elle puisse se gérer seule à 100%.

    J’aimerai que se soit aussi simple pour tous les enfants allergiques, car le fait de se sentir comme les autres est important (rien de plus frustrant pour eux que d’être mis à l’écart, ce qui arrive parfois. Ex. : certains parents préfèrent ne plus l’inviter aux goûters d’anniversaires de leurs enfants par "peur" de ce qui pourrait se passer, si elle faisait une allergie). Pour être sereine au travail, j’ai aussi besoin de savoir qu’en face, les gens sont informés et sereins face à mon enfant.

    Cordialement,


Répondre à ce message


Dans la même rubrique

Moisissures, Dr Philippe Auriol
Acariens, Dr Philippe Auriol
Insectes, Dr Philippe Auriol
Pollens, Dr Philippe Auriol
Médicaments, Dr Philippe Auriol