Epandez-vous sans risque.

vendredi 28 mars 2003 par Dr Philippe Carré2830 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Epandez-vous sans risque.

Epandez-vous sans risque.

Epandez-vous sans risque.

vendredi 28 mars 2003, par Dr Philippe Carré

Parmi les facteurs de pollution qui interviennent dans la genèse des manifestations asthmatiques, les facteurs extérieurs jouent un rôle important en augmentant la concentration de certains polluants atmosphériques. En agriculture, les pesticides sont largement utilisés. Sont-ils toxiques pour les sujets directement exposés ?

Symptômes d’asthme professionnel et fonction respiratoire chez des épandeurs de pesticides aériens. : Jones SM, Burks AW, Spencer HJ, Lensing S, Roberson PK, Gandy J, Helm RM. Department of Pediatrics, University of Arkansas for Medical Sciences, Arkansas dans Am J Ind Med 2003 Apr ;43(4):407-17

- Contexte. L’exposition aux pesticides a été évoquée comme un des facteurs d’augmentation de la prévalence de l’asthme.

- Le but de cette étude était de déterminer l’effet de l’exposition aux pesticides sur les symptômes et la fonction respiratoire de sujets ayant une exposition professionnelle aux pesticides.

- Méthodes.
* Une étude prospective cas/contrôle a été menée parmi des aviateurs répandant des pesticides (P) et des sujets contrôles (C).
* Dans la phase 1, les sujets avaient une surveillance vis à vis de l’asthme et une spiromètrie de base. Dans la phase 2, étaient mesurés les symptômes rapportés, le suivi de la fonction respiratoire et l’exposition aux pesticides pendant deux périodes de 14 jours.

- Résultats.
* Pendant la phase 1, les symptômes rapportés étaient identiques dans le groupe P (n=135) et le groupe C (n=118), avec une prévalence de 4 à 6 %, mais des taux plus élevés parmi les fumeurs.
* La fonction respiratoire basale était identique ; mais une plus grande proportion de P avaient un VEMS < à 80 % de la prédite (8% vs 2%, p=0.02).
* Les symptômes rapportés dans la phase 2 étaient les mêmes, avec 80% des P et 73% des C ne rapportant pas de symptôme.
* 4% seulement des P et 6% des C avaient une augmentation des symptômes pendant la saison d’épandage.
* La fonction respiratoire ne différait pas entre les 2 groupes et la variation diurne de débit expiratoire s’améliorait dans les deux groupes entre les deux périodes d’étude (P 18% vs 14%, C 19% vs 16% , p<0.001).

- Conclusion. Cette étude suggère que parmi les sujets avec exposition professionnelle aux pesticides, les symptômes d’asthme et la fonction respiratoire sont identiques à ceux de sujets contrôles ayant une exposition standard.


Bien que les sujets exposés aux pesticides avaient pendant la période de référence un VEMS plus bas que celui des sujets contrôles, l’exposition aux pesticides n’entraînait chez eux aucun symptôme d’asthme ni de dégradation de la fonction respiratoire par rapport à des sujets sans exposition.

Cet abstract ne renseigne pas, chez les sujets, sur le degré de protection éventuel des voies respiratoires au cours du traitement par pesticides, qui pourrait influer sur les résultats ; on peut imaginer aussi que les conditions météorologiques puissent influer, même s’il n’a pas été noté de différence dans le groupe exposé entre les deux périodes d’étude (dont on ne sait pas le délai qui les séparait).

Il est probable que la dispersion atmosphérique explique que les taux de pesticides soient à un niveau qui reste inférieur au seuil de déclenchement de manifestations respiratoires.