Allergologie moléculaire : changer nos habitudes.

lundi 25 février 2008 par la rédaction

Accueil du site > Editorial > Allergologie moléculaire : changer nos habitudes.

Allergologie moléculaire : changer nos habitudes.

Allergologie moléculaire : changer nos habitudes.

lundi 25 février 2008

Les nouvelles connaissances en allergologie moléculaire bousculent nos habitudes à tous, allergologues comme allergiques.

Si cette véritable révolution modifie dorénavant notre approche diagnostique, elle va également nous conduire à revoir nos diagnostics passés.

Ainsi un polysensibilisée d’hier peut en réalité être aujourd’hui considéré comme un mono allergique, sensibilisé à une seule molécule mais qui est présente dans de nombreux produits. Cela change tout sur le plan thérapeutique car si ce patient était désensibilisé à cette molécule coupable, alors du même coup il verrait disparaître toutes ses allergies.

De la même façon, « hier » lorsqu’on découvrait une allergie alimentaire, il était difficile de prédire les risques ultérieurs en mangeant à nouveau les aliments identifiés. « Aujourd’hui » on peut préciser le type de molécule qui est responsable du développement de l’allergie alimentaire et savoir alors le risque réel encouru en cas de nouvelle ingestion. En effet certains allergènes ne donneront que de manifestations orales bénignes sans risque de développer une réaction grave, d’autres peuvent être autorisés cuits.

Il nous faut donc tous accepter cette évolution de l’allergologie même si cela est parfois difficile.

Pour l’allergologue cela signifie un effort supplémentaire de formation, apprentissage, et pour l’allergique cela signifie d’accepter une possible remise en cause de son diagnostic allergique et de sa prise en charge thérapeutique.

Mais qu’importe puisque c’est pour bénéficier de réels progrès …ce qui n’est pas si fréquent en médecine.


Voir en ligne : Dr Stéphane Guez

Portfolio