La liste de l’Afssaps

mercredi 2 février 2011 par la rédaction

Accueil du site > Pratique > La liste de l’Afssaps

La liste de l’Afssaps

La liste de l’Afssaps

mercredi 2 février 2011

Il n’aura échappé à aucun d’entre nous que le doute plane sur le médicament, son usage et ses autorisations en France.

Après l’affaire du Mediator, scandaleuse pratique de la désinformation pratiquée par au moins une société avide de profit au détriment des malades, l’Afssaps a fait savoir qu’elle avait une liste de spécialité pharmaceutique sous le coude en état de surveillance.

Certains quotidiens ont publié cette liste avant l’heure et c’est ainsi que les premiers coup de téléphone sont arrivés :"Allo Docteur ? J’ai lu que le symbicort était sur la liste. Est-il vraiment dangereux ?" Le point publiait une liste officieuse où le symbicort était mis en observation du fait de ses effets de "tachycardie et tremblements". Ces effets sont observés avec tous les bêta deux mimétiques du marché et la mise à l’index avait de quoi surprendre...

Effectivement, la liste officielle de l’Afssaps publiée hier 1er février 2011, ne pointe pas du doigt cette molécule mais tout de même deux autres molécules de la pharmacopée usuelle de l’allergique :

  • Le Primalan, mequitazine, du fait de "Signalements de rares troubles du rythme (allongement du QT) Etude QTc positive Etudes complémentaires souhaitées (données pédiatriques, posologie et durée de traitement)". Cette suspicion est présente pour tous les anti-H1 et rappelons qu’elle a justifié le retrait du Teldane en son temps (plusieurs morts du fait d’un surdosage associé à une anomalie génétique) et que l ’association d’anti-H1(tous) avec certains anti-mycosiques amplifie ce risque. C’était également le cas de l’association avec le cisapride (Prepulsid°) aujourd’hui retiré du marché.
  • Le Protopic, tacrolimus, qui est en surveillance, toujours, du fait de "Cas de lymphomes cutanés rapportés [.une] Etude multicentrique européenne du suivi pendant 10 ans des enfants/adolescents traités, en cours. Collaboration avec le groupe français des lymphomes cutanés.". Les lecteurs de ce site ne peuvent l’ignorer, nous en avons parlé dès que la FDA l’a pointé du doigt (trop parlé même, ont trouvé certaines personnes).

Ces médicaments ne sont pas indispensables à l’allergologue mais rappelons tout de même que :

  • Le primalan est le seul anti-H1 remboursé par la sécurité sociale utilisable chez le nourrisson. S’il est retiré, il serait bon de prévoir le remboursement d’un autre anti-H1 pour les nourrissons.
  • Le Protopic, est utilisé en deuxième intention dans le traitement de la dermatite atopique pour épargner les corticoïdes locaux et permettre ainsi de sortir d’une dépendance à ces produits ou d’en limiter l’usage. Son concurrent, l’Elidel, est aussi suspect que lui pour les effets secondaires.

À noter que le point avait également listé certaines molécules pointées par la revue Prescrire dont l’Omalizumab (Xolair°) concerne les allergologues, mais nous vous en avions également parlé.

Liste des médicaments sous surveillance

Voir en ligne : la liste de l’affsaps

Portfolio