Vaccin, patch : nous ne sommes pas des souris !

jeudi 5 avril 2012 par la rédaction

Accueil du site > Pratique > Vaccin, patch : nous ne sommes pas des souris !

Vaccin, patch : nous ne sommes pas des souris !

Vaccin, patch : nous ne sommes pas des souris !

jeudi 5 avril 2012

Ce début d’année a vu fleurir, en dehors des belles plantes qui remplissent les cabinets des allergologues, des annonces riches d’espoirs pour les allergiques :

Le vaccin contre l’asthme aux acariens

L’INSERM annonce en avant première (c’est à dire avant publication dans une revue scientifique sérieuse, ce qui est surprenant) la mise en place d’un vaccin intra-musculaire qui diminuerait la réactivité à un allergène d’acariens (Der p 1, cystéine protéase) via des injections intra-musculaires.

L’auteur conclue :
Le vaccin mis au point dans un modèle de souris saines a ensuite été optimisé dans un modèle de souris asthmatiques. Chez ces dernières il déclenche une fabrication d’anticorps spécifiques anti Derf1 et une réponse cellulaire spécifique de Derf1, orientant ainsi le système immunitaire vers une réponse non allergisante, protectrice lorsque l’allergène est rencontré. Les deux injections nécessaires et administrées à 3 semaines d’intervalle ont réduit de manière significative l’hypersensibilité des voies aériennes et les niveaux de cytokines inflammatoires qui étaient en revanche présentes dans les poumons de souris asthmatiques non vaccinées.

Ces nouveaux résultats valident tout le potentiel de ce nouveau nanovecteur pour la vaccination à ADN, et est en cours de développement préclinique réglementaire pour les futurs essais cliniques chez l’Homme.

La souris asthmatique avec une allergie aux acariens semble donc bien être soulagée par ce vaccin : c’est chouette pour les souris, espérons que ce sera vrai aussi pour l’homme.

À lire ici : http://www.inserm.fr/espace-journal...

La deuxième nouveauté c’est l’annonce d’une désensibilisation en patch pour l’arachide !

Viaskin Arachide : désensibilisation en patch

Vous collez un patch sur votre peau et vous guérissez de votre allergie à l’arachide mortelle : décidément la science est extraordinaire.

Oui, mais non : chez la souris rendue allergique à la cacahuète, l’utilisation du patch semble diminuer l’inflammation allergique initiée par l’allergie. C’est la conclusion de la seule étude présentée par les personnes derrière cette innovation pour justifier l’annonce accrocheuse. C’est petit, une souris.

DBV technologies est une société novatrice, intéressante, intelligente même : merci à cette société pour ces investissements et ces recherches. J’aimerai aussi pouvoir remercier cette société de bien vouloir être plus correcte dans sa communication et de ne pas laisser des rêves aller si haut que les allergologues de terrain ou les allergiques ne soient déçus de la réalité. Pour l’instant, il n’existe pas de désensibilisation validée à l’arachide.

Le patch Viaskin est donc un espoir pour les allergiques à l’arachide, comme d’autres espoirs, mais pour l’instant, il n’aide que les souris.

Nous sommes bien conscient des enjeux de budgets tant pour la recherche privée que publique et du besoin de communiquer pour obtenir une audience plus large et des investissements mais il est tout de même bien dommage que l’on suscite autant d’espoirs avec des études peu nombreuses et réalisées uniquement chez la souris.


Voir en ligne : Traitement des allergies

Portfolio