Asthme et sulfites : une histoire de vin australien…

vendredi 31 août 2007 par Dr Geneviève DEMONET3239 visites

Accueil du site > Maladies > Asthme > Asthme et sulfites : une histoire de vin australien…

Asthme et sulfites : une histoire de vin australien…

Asthme et sulfites : une histoire de vin australien…

vendredi 31 août 2007, par Dr Geneviève DEMONET

Les réactions asthmatiques lors de la consommation de vin ne sont pas rares. L’exploration de ces patients par des tests de provocation est souvent décevante. Une équipe australienne a néanmoins tenté l’aventure en comparant des vins riches et pauvres en sulfites…

Variation de l’hyperréactivité bronchique lors d’un test de provocation avec un vin contenant un taux élevé ou bas de sulfites chez des patients asthmatiques sensibles au vin : H. Vally, P. J. Thompson, N. L. A. Misso

*Lung Institute of Western Australia (Inc.), Centre for Asthma, Allergy and Respiratory Research, Perth, Australia, Cooperative Research Centre for Asthma, The University of Western Australia, Perth, Australia and National Centre for Epidemiology and Population Health, ANU College of Medicine and Health Sciences, The Australian National University, Canberra ACT 0200, Australia

dans Clinical & Experimental Allergy
Volume 37 Issue 7 Page 1062-1066, July 2007

- Contexte :

  • Selon de précédentes études, le test de provocation peut ne pas objectiver de baisse du VEMS chez la plupart des patients sensibles au vin.

- Objectifs :

  • Le but de cette étude était de vérifier l’existence de variations d’hyperréactivité bronchique (HRB) à la suite d’un test de provocation au vin chez des patients asthmatiques rapportant une sensibilité au vin et d’évaluer le rôle des sulfites dans les réponses asthmatiques induites par le vin.

- Méthodes :

  • Des tests de provocation en double aveugle ont été menés sur plusieurs jours chez huit patients asthmatiques se considérant comme sensibles au vin avec des vins ayant des taux élevés et faibles en sulfites.
  • VEMS et PC20 à l’histamine ont été mesurés avant et après consommation de 150 ml de vin.

- Résultats :

  • Aucune réduction cliniquement significative (≥ 15%) du VEMS n’a été constatée chez aucun des huit sujets après le test de provocation au vin aussi bien avec un taux faible qu’élevé en sulfites.
  • Par contre, une augmentation cliniquement significative de l’HRB a été mise en évidence chez un patient, à la fois avec un vin riche et pauvre en sulfites. Une plus faible augmentation de l’HRB a été mise en évidence après le test de provocation avec le placebo.
  • Un second patient a présenté une élévation significative alors qu’un autre présentait une réduction significative de l’HRB à la suite du test de provocation avec un vin pauvre en sulfites.
  • Chez un quatrième patient, des augmentations limites d’HRB ont été observées après test de provocation à la fois avec des vins riches et pauvres en sulfites.

- Conclusions :

  • Quoique des variations d’HRB, sans baisse du VEMS, aient été observées chez quelques asthmatiques à la suite du test de provocation au vin, ces changements ne peuvent pas être dus à une étiologie unique.
  • En conséquence, cette étude n’est pas en faveur d’un rôle majeur des sulfites dans les réponses asthmatiques induites par le vin chez les patients étudiés.
  • L’étiologie de l’asthme induit par le vin est vraisemblablement complexe et semble varier selon les individus sensible à cette boisson.

Huit patients asthmatiques se disant réactifs à la consommation de vin ont été testés en Australie.

Des tests de provocation contre placebo ont été réalisés, sur plusieurs jours, avec des vins contenant des taux élevés et faibles de sulfites.

Aucune baisse du VEMS n’a été enregistrée chez ces huit patients.

Des variations variables de l’HRB ont été notées chez 4 patients sans que les sulfites puissent être mises en cause…