ipub nano et technologies, est-ce bien raisonnable ?

jeudi 9 avril 2009 par la rédaction

Accueil du site > Sciences > ipub nano et technologies, est-ce bien raisonnable ?

ipub nano et technologies, est-ce bien raisonnable ?

ipub nano et technologies, est-ce bien raisonnable ?

jeudi 9 avril 2009

Les Nano technologie, qu’est-ce que c’est ?

"Nano", c’est pour nanomètre et "technologies", ça va de soit. Il s’agit donc de petits, tous petits (<100nm), plus petits produits que ceux dont nous avons actuellement l’usage. Ces produits sont aujourd’hui fabriqués un peu partout dans le monde pour améliorer notre quotidien mais, comme c’est moins médiatique que les OGM (organismes génétiquement modifiés) nous sommes assez ignorants à leur sujet.

C’est quoi l’actualité ?

Il y a quelques années, les professionnels qui se lançaient dans le développement de solutions dites de "nano-technologies" se sont émus du fait qu’il n’y avait pas de recherche sur les dangers potentiels que pourraient introduire ces "petites choses". Ils l’ont fait savoir au gouvernement américain dans une lettre ouverte . Ces trois dernières années la recherche a peu investi le secteur pour ce qui est des effets potentiellement néfastes mais parallèlement des produits grand public sont commercialisés sans que la chose ne soit mentionnée sur l’étiquetage.

Ces produits, le site nanoproject.org les recense et les classe par pays producteurs. La France est bien placée avec des cosmétiques de luxe High-tech comme Lancôme, L’Oréal, G.M.Collin, Dior, Chanel ou Babolat.

Cela concerne les allergiques ?

Oui et non.

C’est dans un premier temps les effets sur la santé qui sont à observer. Les particules fines des diesels, par exemple, n’ont vues leurs effets néfastes compris qu’au bout de nombreuses années.

Là, sans étude préalable de grande envergure, les marques de cosmétiques citées vous proposent de mettre sur votre peau des particules fines, très fines, dont le pouvoir de pénétration serait susceptible de leur faire passer l’épiderme (ce qui est interdit à un cosmétique). L’étiquetage des nanos particules n’étant pas obligatoire, vous n’en saurez rien.

Une petite particule qui diffuse dans l’épiderme et en dessous, c’est justement la qualité requise (avec la création d’une inflammation locale) pour sensibiliser (première étape pour devenir allergique).

L’allergologue que je suis se demande vraiment s’il ne va pas y avoir bientôt toute une série de nouvelles allergies pour nous... à suivre ?

A lire aussi sur le sujet :


Voir en ligne : Nanotechnologies

Portfolio