Essoufflé à cause des Oliviers ! quelle galéjade...

samedi 12 mars 2005 par Dr Hervé Couteaux5956 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Pollens > Essoufflé à cause des Oliviers ! quelle galéjade...

Essoufflé à cause des Oliviers ! quelle galéjade...

Essoufflé à cause des Oliviers ! quelle galéjade...

samedi 12 mars 2005, par Dr Hervé Couteaux

L’Olivier est une des principales causes d’allergie dans de vastes régions d’Europe et d’Amérique du Nord. La prévalence des tests cutanés positifs aux pollens des Oleaceae pose question, notamment pour ce qui concerne les différences entre sensibilisation et allergie : cette étude sera-t-elle notre phare dans la tempête ?

Ole e 2 et Ole e 10 : nouveaux aspects cliniques et restrictions génétiques dans l’allergie aux pollens d’Olivier. : J. Quiralte1, E. Llanes2, P. Barral3, J. M. Arias de Saavedra1, B. Sáenz de San Pedro1, M. Villalba3, J. F. Florido1, R. Rodríguez3, C. Lahoz2, B. Cárdaba

1Unidad de Alergia, Complejo Hospitalario de Jaén, Jaén ; 2Servicio de Inmunología, Fundación Jiménez Díaz, Madrid ; 3Departamento de Bioquímica y Biología Molecular, Facultad de Ciencias Químicas, Universidad Complutense, Madrid, Spain

dans Allergy 60 (3), 360-365.

- Contexte :

  • Les caractéristiques cliniques de l’allergie aux pollens d’Olivier sont dépendantes de la charge antigénique, du profil des allergènes, et des restrictions génétiques.

- Objectifs :

  • Notre objectif était de déterminer le type de réponses spécifiques dans la sensibilisation à Ole e 2 et Ole e 10 à ces niveaux.

- Méthodes :

  • Nous avons étudié 146 patients avec une rhinite saisonnière et/ou de l’asthme et des prick tests positifs aux pollens d’Olea europea.
  • Les IgE anti-Ole e 2 et Ole e 10 ont été détectés par des prick tests cutanés et par ELISA.
  • Les loci HLA-DRB1 et HLA-DQB1 ont été typés par P. C. R. (polymérase chain reaction).

- Résultats :

  • Un total de 102 (69.9 %) et de 79 (54.0 %) patients ont montré des réponses IgE significatives vis-à-vis d’Ole e 2 et d’Ole e 10 respectivement.
  • Nous avons trouvé une association significative entre les réactivités à Ole e 2 (OR 2.2, P=0.04) et à Ole e 10 (OR 2.8, P= 0.007) et l’asthme.
  • De plus, les niveaux d’IgE totales et d’IgE spécifiques étaient corrélés significativement avec l’asthme (P<0.05).
  • Les patients qui avaient réagi aux deux allergènes présentaient le facteur de risque le plus élevé pour l’asthme (OR 4.3, P= 0.002).
  • La fréquence phénotypique de DR7 (OR 5.4,Pc= 0.003) et de DQ2 (OR 3.6,Pc= 0.02) était augmentée chez les patients positifs pour Ole e 2 comparés aux sujets contrôles.
  • La fréquence phénotypique DR2 était significativement augmentée (OR 5.6, Pc= 0.02) chez les patients positifs pour Ole e 10 par rapport aux sujets contrôles.

- Conclusions :

  • Ces données suggèrent une association entre Ole e 2 et Ole e 10 et l’asthme bronchique.
  • Nous avons également mis en évidence un contrôle génétique des réponses spécifiques à Ole e 2 et Ole e 10 qui pourrait avoir un rapport avec la maladie clinique dans l’allergie aux pollens d’Olivier.

Cette étude madrilène nous parle de l’allergie aux pollens d’Olivier à un niveau moléculaire.

Deux allergènes majeurs, Ole e 2 et Ole e 10, responsables respectivement de 70 et 54 % de sensibilisations ont été étudiés sous l’angle de l’association avec l’asthme bronchique.

Chez des patients atteints de rhinite saisonnière et présentant un test cutané positif pour le pollen d’Olivier, la présence d’une réactivité à ces 2 allergènes majeurs représente facteur de risque significatif de la présence d’un asthme bronchique.

Enfin certains éléments d’ordre génétique sont mis en évidence dans cette étude.

Rappelons que Ole e 10 est une petite (10.8 kDa) protéine acide (ph 5.8).

Ole e 10 partage des épitopes B cellulaires avec des protéines issues des pollens des Oleaceae, Poaceae, Bétulaceae, Chenopodiaceae, Cupressaceae, d’Ambrosia et de parietaria, mais aussi avec des protéines du latex et d’aliments tels que tomate, kiwi, pommes de terre et pêche.

Ces données indiquent que Ole e 10 est une nouvelle protéine panallergènique faisant preuve d’une réactivité croisée pour les IgE à la fois intra et inter-espèces, au point qu’elle peut être considérée comme jouant un rôle non négligeable dans le syndrome latex-fruits-pollens.

Mais ceci est une autre histoire...

Vos commentaires

Réagir

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.