De l’herbe à petites doses, c’est bon pour les bronches !

samedi 11 mars 2006 par Dr Clément FOURNIER1443 visites

Accueil du site > Maladies > Traitements > De l’herbe à petites doses, c’est bon pour les bronches !

De l’herbe à petites doses, c’est bon pour les bronches !

De l’herbe à petites doses, c’est bon pour les bronches !

samedi 11 mars 2006, par Dr Clément FOURNIER

Cette étude a évalué l’efficacité de l’immunothérapie spécifique vis-à-vis du pollen de phléole (graminées) chez des enfants suivis pour asthme allergique saisonnier. Elle a également analysé le niveau de sécurité de ce traitement.

L’immunothérapie spécifique au pollen de graminées est efficace dans le traitement de l’asthme allergique saisonnier de l’enfant. : Graham Roberts, DM, MSca, Catriona Hurley, BScb, Victor Turcanu, MD, PhDb, Gideon Lack, BM, BCh, FRCPCHb

a From University Child Health, University of Southampton
b Paediatric Allergy and Clinical Immunology, Imperial College School of Medicine at St Mary’s Hospital, London

dans JACI Volume 117, Issue 2, Pages 263-268 (February 2006)

- Contexte :

  • Peu d’études ont étudié l’utilisation de l’immunothérapie spécifique (ITS) dans l’asthme allergique saisonnier de l’enfant.

- Objectif :

  • Nous avons cherché à évaluer l’efficacité et la sécurité de l’ITS au pollen de graminées (Alutard SQ, ALK, Danemark) chez des enfants avec asthme allergique saisonnier.

- Méthodes :

  • Une étude randomisée en double aveugle versus placebo était réalisée pour évaluer l’efficacité de l’ITS au pollen de graminées pendant deux saisons polliniques.
  • Des enfants (3-16 ans) avec histoire d’asthme allergique saisonnier, sensibilisés au pollen de graminées (P Pratense = Phléole) nécessitant au moins 200 μg d’équivalent de béclométhasone inhalée par jour étaient enrôlés dans l’étude.
  • Les sujets avec asthme ou rhino-conjonctivite symptomatique en dehors de la saison pollinique des graminés étaient exclus.
  • L’objectif principal était de mesurer un score combiné d’asthme symptômes/traitement pendant la seconde saison pollinique.
  • Les objectifs secondaires étaient d’évaluer à la fin de l’étude les prick-tests cutanés, la réactivité bronchique et conjonctivale par test de provocation à l’allergène, l’éosinophilie de l’expectoration, le niveau de NO exhalé et les événements indésirables.

- Résultats :

  • 39 sujets étaient enrôlés.
  • 35 sujets ont fourni des données pour l’analyse.
  • L’utilisation de l’ITS était associée à une réduction substantielle du score d’asthme symptômes/traitement par comparaison au placebo (p=0.04).
  • Il y avait également une réduction significative des réactivités cutanées (p=0.002), conjonctivales (p=0.02), et bronchiques (p=0.01) aux allergènes après ITS par comparaison au placebo.
  • Les deux groupes avaient les mêmes niveaux d’inflammation des voies aériennes, malgré une tendance à une utilisation moindre de corticoides dans le groupe traité.
  • Aucun événement indésirable sérieux n’était rapporté et aucun sujet n’a arrêté l’étude à cause d’événements indésirables.

- Conclusion :

  • Cette étude a montré que l’ITS est efficace et bien tolérée chez les enfants avec asthme allergique saisonnier aux graminées.

Cette étude bien que concernant un petit nombre de patient confirme les nombreuses autres études déjà publiées : la désensibilisation, ça marche !

Elle montre que l’efficacité observée chez l’adulte est également présente chez l’enfant : on observe une réduction significative du score symptomatique par comparaison au placebo, mais également une diminution des réactivités cutanées, bronchiques et conjonctivales.

Cette étude confirme par ailleurs, l’excellent profil de sécurité de ce traitement, y compris chez les enfants.