Urticaire chronique, ne pas confondre : c’est pas le vélo qui peut guérir c’est la cyclo

jeudi 3 février 2011 par Dr Stéphane Guez1340 visites

Accueil du site > Maladies > Urticaire > Urticaire chronique, ne pas confondre : c’est pas le vélo qui peut guérir (...)

Urticaire chronique, ne pas confondre : c’est pas le vélo qui peut guérir c’est la cyclo

Urticaire chronique, ne pas confondre : c’est pas le vélo qui peut guérir c’est la cyclo

jeudi 3 février 2011, par Dr Stéphane Guez

Traitement de l’urticaire auto-immune par de faible dose de cyclosporine A : une année de suivi. : Christine D. Boubouka, Christina Charissi, Dimitris Kouimintzis, Dimitris Kalogeromitros, Panagiotis G. Stavropoulos, Alexandra Katsarou

dans acta dermato Vol. 91/2011 > Iss. 1/January > pp. 50-54

- Introduction :

  • Les patients ayant une urticaire auto-immune (AIU) et des tests cutanés positifs au sérum autologue représentent le groupe le plus sévère des patients avec une urticaire, qui ne répond pas aux traitements par les anti-histaminiques, mais répond parfaitement aux corticoïdes systémiques.
  • En raison du caractère chronique de cette affection, il y a donc des risques d’effets indésirables.
  • La cyclosporine A (CsA) est une alternative thérapeutique pour ces patients avec un AIU.

- Matériel et méthode :

  • Afin de déterminer l’efficacité de la CsA à la plus faible dose possible chez des patients ayant une AIU et un tests positif au sérum autologue,
    • 30 patients ont été inclus dans une étude sur 5 mois
    • avec ensuite un suivi d’un an après la fin du traitement.
  • Tous les patients avaient un test au sérum autologue positif avant le traitement, et des autoanticorps dans 73% des cas.

- Résultats :

  • 23 patients ont terminé l’étude et ont répondu à de faibles doses de CsA.
  • 3 patients n’ont pas répondu à la dose de 2.5mg/kg et 4 patients ont quitté l’étude en raison d’effets indésirables.
  • Après le premier mois de traitement, il a été noté une amélioration :
    • dans 31% des cas,
    • montant à 88% à la fin des 5 mois de traitement.
  • La dose moyenne de CsA était de 2.16 mg/kg pour le premier mois et 0.55 mg/kg pour le 5° mois.
  • 3 à 6 mois après la fin de l’étude, le test cutané au sérum autologue a été refait et était négatif dans 73.8% des cas.
  • A la première année de suivi, 20 patients n’ont aucun symptôme (87%) et 3 ont rechuté (13%).

- Conclusion :

  • La CsA, même à faibles doses, peut être un traitement efficace et court avec un minimum d’effets indésirables chez les patients ayant une AIU.

Dans de travail, les auteurs démontrent l’intérêt de la cyclosporine A à faibles doses dans le traitement de l’urticaire chronique auto-immune avec une amélioration dés le premier mois, augmentant jusqu’au 5ème mois avec 88% de réussite.

Le résultat est maintenu à 1 an de suivi pour 87% des patients.

Ce travail très intéressant ouvre enfin de nouvelles perspectives thérapeutiques dans cette affection déprimante qu’est l’urticaire chronique auto-immune qui ne répond qu’aux corticoïdes mais avec des effets indésirables non négligeables à long terme.

Ce traitement à l’avantage d’être court : 5 mois, avec des doses faibles n’entraînant que très peu d’effets secondaires.

Il s’agir donc réellement d’une bonne alternative thérapeutique avec cependant un diagnostic initial qui doit être étayé par des tests cutanés au sérum autologue et/ou des autoanticorps.