L’incroyable étude épidémiologique, qui montre que les enfants font souvent…de l’urticaire !! Et combien tètent leur pouce ?

mercredi 11 décembre 2013 par Dr Stéphane Guez1216 visites

Accueil du site > Maladies > Urticaire > L’incroyable étude épidémiologique, qui montre que les enfants font souvent…de (...)

L’incroyable étude épidémiologique, qui montre que les enfants font souvent…de l’urticaire !! Et combien tètent leur pouce ?

L’incroyable étude épidémiologique, qui montre que les enfants font souvent…de l’urticaire !! Et combien tètent leur pouce ?

mercredi 11 décembre 2013, par Dr Stéphane Guez

Epidémiologie de l’urticaire chez les nourrissons et les jeunes enfants en Allemagne. Résultats de la cohorte LISAplus et GINIplus. : Brüske I, Standl M, Weidinger S, Klümper C, Hoffmann B, Schaaf B, Herbarth O, Lehmann I, von Berg A, Berdel D, Bauer CP, Koletzko S, Heinrich J.

Epidemiology of urticaria in infants and young children in Germany – Results from the German LISAplus and GINIplus Birth Cohort Studies.

dans Pediatr Allergy Immunol 2013 : 00.

- Introduction :

  • Bien que l’urticaire soit considérée comme une des affections cutanées les plus fréquentes, les données épidémiologiques contributives sont rares.

- Objectif de l’étude :

  • Ils ont été :
    • d’évaluer l’incidence et la prévalence cumulée de l’urticaire du nourrisson et des enfants jusqu’à l’âge de 10ans,
    • de caractériser les relations avec le taux des IgE spécifiques (trophallergènes et aéroallergènes) avec l’urticaire,
    • et de surveiller l’association à l’urticaire d’autres affections comme l’eczéma, l’asthme et le rhume des foins.

- Matériel et Méthode :

  • La population étudiée consiste en 2 études de cohorte prospective depuis la naissance : les cohortes LISAplus et GINIplus.
  • Les données concernant le diagnostic médical de l’urticaire, l’asthme, l’eczéma ou la pollinose ont été recueillies par des questionnaires auto-remplis par les parents.
  • Des échantillons de sang ont été collectés, avec dosages d’IgE spécifiques mesurés à 2, 6 et 10 ans. (seulement étude LISAplus).

- Résultats :

  • L’incidence de l’urticaire a été approximativement de 1% par années d’âge.
  • La prévalence cumulée de l’urticaire chez les enfants jusqu’à l’âge de 10 ans est de 14.5% pour les garçons et 16.2% pour les filles.
  • La prévalence cumulée de l’urticaire à l’âge de 10 ans est significativement (p<0.05) associée à une sensibilisation allergique à l’arachide, soja et farine de blé, mais pas aux aéroallergènes.
  • A la fois, des antécédents chez les parents d’atopie / urticaire et le diagnostic chez les enfants d’asthme, d’eczéma et de pollinose, sont fortement associés à la survenue d’une urticaire (p<0.0001).

- Conclusions :

  • L’urticaire est fréquente durant l’enfance, avec une forte incidence chez les nourrissons et les enfants en âge préscolaire.
  • La comorbidité avec les maladies atopiques est élevée.

Dans ce travail épidémiologique, les auteurs ont étudié des données concernant l’urticaire et les maladies atopiques à partir de 2 cohortes de naissance qui suivent des enfants allemands. Il existe une prévalence élevée de l’urticaire associée significativement aux affections atopiques.

Cette photographie d’une population n’est pas vraiment contributive. Les auteurs se sont uniquement intéressés au versant atopique pouvant être associé à l’urticaire, probablement parce que les données ne permettaient pas d’avoir des renseignements sur les maladies infectieuses associées etc...

Le diagnostic d’allergie repose uniquement sur la réponse (non vérifiée) des parents à un questionnaire avec prise en compte d’un dosage positif d’IgE dés que le taux est supérieur à 0.35 kU/l.

On ne peut donc rien conclure de tous ces résultats. L’urticaire est fréquente chez les enfants. Mais ce n’est pas nouveau.