Etiquettage, la suisse est la moins lente

jeudi 28 mars 2002 par la rédaction

Accueil du site > Allergènes > Etiquettage, la suisse est la moins lente

Etiquettage, la suisse est la moins lente

Etiquettage, la suisse est la moins lente

jeudi 28 mars 2002

Le conseil fédéral Suisse vient de bouleverser les habitudes d’étiquettage alimentaire de son pays en instaurant "l’obligation de déclarer les ingrédients des dix familles allergèniques les plus importantes :

- les céréales,
- le lait,
- les oeufs,
- les poissons,
- les crustacés,
- le soja,
- les noix et noisettes,
- les arachides,
- le sésame et le céleri.
Dès que la teneur d’un allergène dépassera 1 gramme par kilo, il devra être déclaré. Sous cette limite, un allergène peut encore provoquer de graves allergies. Mais il n’est plus possible actuellement d’établir avec précision ses teneurs."

On regrettera tout de même l’absence de la moutarde dans cette liste et cette limitation technique des "1 gramme par kilo" qui est désolante. La technique aujourd’hui permet de suivre la circulation des aliments et devrait donc permettre la traçabilité allergènique également !


Voir en ligne : Edicom, le media interactif de Suisse Romande

Portfolio