Débat à Nice - Le Boom des allergies : la faute à nos modes de vie ?

mardi 5 juillet 2005 par la rédaction

Accueil du site > Pratique > Débat à Nice - Le Boom des allergies : la faute à nos modes de vie (...)

Débat à Nice - Le Boom des allergies : la faute à nos modes de vie ?

Débat à Nice - Le Boom des allergies : la faute à nos modes de vie ?

mardi 5 juillet 2005

La fondation pour la recherche médicale est décidément très active cette année en matière d’information sur les allergies. Dans le cadre d’une campagne nationale portant sur le thème "Sommes nous malades de notre environnement ?", une partie du débat portera évidemment sur les allergies.

Rendez vous le 15 septembre à Nice (inscription via le lien)
(Vous pouvez poser vos questions à l’avance)

Le programme retenu est le suivant

  • Trop d’hygiène nous rendrait allergiques ?
    Les allergies se développent de façon exponentielle dans les sociétés industrialisées et apparaissent donc liées à nos modes de vie. En France, la fréquence de ces pathologies augmente de 25% tous les 10 ans. On estime que d’ici 2015, plus d’un enfant sur deux présentera des symptômes d’allergie, au premier rang desquels l’asthme. L’hypothèse actuelle, dite théorie hygiéniste, suppose qu’une faible exposition à des agents infectieux dans l’enfance induirait un dérèglement du système immunitaire favorisant le développement de ce type de pathologies.
    Avec le Pr Frédéric de Blay, pneumoallergologue, praticien hospitalier dans le service de pneumologie de l’hôpital Lyautey et chercheur au sein de l’unité de recherche EA 3771 « Inflammation et environnement dans l’asthme », à Strasbourg.
  • Comment organiser la défense contre les allergènes ?
    Identifier les allergènes, les évincer de notre environnement lorsque cela est possible, s’y désensibiliser sont quelques-unes des mesures qui peuvent aider à espacer, voire à supprimer les crises. Lorsque cela n’est pas suffisant, il faut se résoudre à un traitement de fond et apprendre à gérer la vie quotidienne (repas, écoles...).
    Avec le Pr Antoine Magnan, pneumo-allergologue dans le service de pneumologie de l’hôpital Sainte Marguerite et directeur de l’unité de recherche EA 3287 « Pathologie respiratoire liée a l’environnement », au sein de l’Université de la Méditerranée à Marseille.
  • Recherche : combattre l’allergie à sa source
    Cette année verra la première commercialisation d’anti-IgE pour les asthmes allergiques sévères, des molécules susceptibles de supprimer la réaction allergique à l’ensemble des antigènes. Mais bien d’autres perspectives s’ouvrent également sur le long terme : utilisation des cellules T régulatrices du système immunitaire, mécanismes de blocage de la réaction inflammatoire, identification des gènes impliqués et prédiction de la sensibilité aux traitements… autant de voies explorées par la recherche pour inventer les traitements de demain.
    Avec le Pr Nicolas Glaichenhaus, vice président recherche de l’Université et directeur de l’EMI 03-44 « Immunité des Maladies Infectieuses, allergiques et auto-immunes » à Nice.

Voir en ligne : Journées de la Fondation Recherche Médicale - Nice 2005 - Allergie et environnement

Portfolio