Charlatanisme et rhinite allergique, toujours d’actualité !

mardi 9 avril 2013 par Dr Alain Thillay902 visites

Accueil du site > Maladies > Rhinites > Charlatanisme et rhinite allergique, toujours d’actualité !

Charlatanisme et rhinite allergique, toujours d’actualité !

Charlatanisme et rhinite allergique, toujours d’actualité !

mardi 9 avril 2013, par Dr Alain Thillay

Les patients atteints d’une rhinite allergique ont-ils un trait de personnalité particulier ? : H Vamanshankara1 c1, K S Hegdea1, J Chaturvedia1, C B Pratibhaa1, A Rossa1, R C Nayara1 and S Parameshwarana2
a1 Department of Otolaryngology and Head and Neck Surgery, St. John’s Medical College and Hospital, Bangalore, India
a2 Department of Psychiatry, National Institute of Mental Health and Neuro Sciences, Bangalore, India

dans The Journal of Laryngology & Otology / Volume 127 / Issue 04 / April 2013, pp 378-382

- Objectifs :

  • Cette étude étudie les traits de personnalité de patients atteints de rhinite allergique.
  • Il a également été examiné l’association entre le type de personnalité et le type de rhinite allergique en comparaison à la population générale.

- Méthodes :

  • Une étude pilote descriptive observationnelle a été réalisée sur 50 cas consécutifs de rhinite allergique qui se sont présentés dans l’unité d’allergologie (service ORL du St. John’s Medical College Hospital, Bangalore, Inde) entre Juin et Octobre 2010.
  • Ces patients ont été comparés à un groupe témoin composé de 50 personnes issues de la population générale qui n’avait pas de symptôme de rhinite allergique.
  • Les deux groupes ont rempli le questionnaire international d’examen des désordres de personnalité pour l’évaluation des traits de personnalité.

- Résultats :

  • Les personnes relevant de la personnalité du type C ont montré une corrélation positive avec le type et la sévérité de la rhinite allergique.
  • La majorité des individus du groupe témoin se retrouvait dans le groupe A.
  • Ceci indique une corrélation entre la rhinite allergique et un trait dominant anxieux par rapport au groupe contrôle.

- Conclusion :

  • Dans la recherche psycho-allergologique, la pertinence potentielle des facteurs de personnalité dans le maintien et l’exacerbation des symptômes atopiques est encore un sujet de débat.
  • Plus d’attention devrait être accordée à l’état psychologique des patients souffrant de rhinite allergique et un traitement approprié doit être délivré afin d’améliorer leurs symptômes et leur qualité de vie.

Et voilà encore une étude du type « discussion sur le sexe des anges » voulant absolument mêler une pathologie médicale à l’aspect psychologique.

Cette étude d’origine indienne cherche à faire coïncider un type de personnalité avec la rhinite allergique.

Les patients atteints de rhinite allergique et des personnes indemnes du groupe témoin ont rempli un questionnaire international pour évaluer les désordres de la personnalité.

Les résultats de ce genre d’étude de questionnaire doivent toujours être pris avec circonspection.

Ainsi, les patients atteints de rhinite allergique se retrouvent essentiellement tous dans le groupe C c’est à dire des sujets anxieux entre autres symptômes.

Les non allergiques sont dans le groupe A, personnalité dynamique, active, etc…

Il faut savoir que cette classification des personnalités est largement discutée, l’humain est beaucoup plus complexe.

Il est sûr qu’un patient atteint de rhinite allergique voit sa qualité de vie dégradée, il est sans doute moins heureux et épanoui que le sujet sain.

Les auteurs posent alors la question choc : « Est-ce que cette personnalité entretient la maladie rhinitique allergique ? »

Le patient atteint d’une rhinite allergique a besoin d’une prise en charge thérapeutique globale associant comme de coutume éviction, traitement médicamenteux adapté et immunothérapie allergique.

A ces conditions, la symptomatologie devient moins active, la qualité de vie s’améliore et le sourire revient !