Trop top, les épitopes !

vendredi 28 février 2003 par la rédaction

Accueil du site > Sciences > Trop top, les épitopes !

Trop top,  les épitopes !

Trop top, les épitopes !

vendredi 28 février 2003

Lorsque vous faites un vaccin classique, vous recherchez les principales protéines du microbe pour en faire une préparation sans danger(vaccins de nouvelle génération) ou vous "fatiguez" le microbe et le mettez carrément dans la préparation sous sa forme peu active (vaccins dits "inactivés").

Le problème c’est que dans tous les cas, vous donnez à l’organisme bien plus que ce dont il a besoin pour faire une immunité correcte alors que l’on pourrait faire plus simple et plus efficace : c’est ce que propose le Cnrs avec les vaccins épitopiques.

La réaction de défense des lymphocytes de l’organisme ne se fait pas sur des protéines entières mais sur des fragments d’acide aminés qui la composent et que l’on appelle des épitopes : ils sont dits séquentiels s’ils se suivent et conformationnels s’ils sont une construction géométrique.

Dans tous les cas, à force d’étudier l’antigène, ces épitopes finissent par être bien connus pour des virus comme le sida mais également pour nos allergènes dans le cadre de désensibilisations spécifiques.

L’avantage de l’épitope par rapport à l’allergène entier dans une désensibilisation ?
- il est vraiment impliqué dans la réaction immunitaire
- il n’est pas suffisant pour donner la réaction d’allergie
- il est synthétisable

Les inconvénients rencontrés sont du coup logiques :
- le vaccin épitopique protège contre l’épitope en question et QUE contre celui-ci
- la synthèse d’épitopes est chère

Ce communiqué du cnrs est prometteur : nous avonçons dans ce domaine et avec lui nous voyons se profiler des désensibilisations de nouvelle génération.


Voir en ligne : Communiqué de presse du CNRS

Portfolio