L’allergie au melon est enfin reconnue !

jeudi 23 octobre 2003 par Dr Fabienne Rancé46942 visites

Accueil du site > Allergènes > Alimentaires > L’allergie au melon est enfin reconnue !

L’allergie au melon est enfin reconnue !

L’allergie au melon est enfin reconnue !

jeudi 23 octobre 2003, par Dr Fabienne Rancé

L’allergie alimentaire au melon concerne surtout le patient souffrant d’une pollinose. Elle pourrait se traduire par des signes sévères. Il est donc important de préciser les principales caractéristiques, notamment cliniques.

Les caractéristiques cliniques de l’allergie au melon (curcumis melo) : Figueredo E, Cuesta-Herranz J, De-Miguel J, Lazaro M, Sastre J, Quirce S, Lluch-Bernal M, De las Heras M.

Allergy Department, Fundacion Jimenez Diaz, Madrid, Spain

dans Ann Allergy Asthma Immunol. 2003 Sep ;91(3):303-8.

Le melon est un fruit qui pourrait déclencher des réactions allergiques. Pourtant, l’allergie au melon est rarement décrite dans la littérature.

- L’objectif de l’étude est de préciser les caractéristiques cliniques de l’allergie alimentaire au melon.

- Méthodes :
* L’étude compare un groupe de patients allergiques au melon avec un groupe témoin allergique aux pollens.
* Le diagnostic de l’allergie au melon est porté sur une histoire clinique convaincante, la positivité des tests cutanés avec l’aliment natif (technique du prick + prick) et du test de provocation par voie orale.

- Résultats :
* Parmi les 161 participants à l’étude, 66 sont définis comme allergiques au melon et 95 autres patients allergiques aux pollens mais tolérant le melon.
* Le groupe des allergiques au melon comporte 35 filles et 31 garçons.
* Ils sont âgés de 5 à 61 ans avec une moyenne d’âge de 26.6 +/- 2.7 ans.
* Ils présentent tous un syndrome oral à l’ingestion de melon ; 13 d’entre eux, soit 19.7%, décrivent des symptômes en dehors de la sphère bucco-pharyngée.
* Néanmoins, aucun n’a développé d’urticaire généralisée ou de choc anaphylactique à l’ingestion de melon.
* Les fruits sont souvent cités dans les réactions allergiques à type de syndrome oral. Il s’agit des fruits de la famille des Cucurbitaceae comme le melon, mais également de la pêche, de la figue et du kiwi très souvent impliqués dans les réactions cliniques d’allergie et la positivité des tests cutanés.
* Les allergiques au melon ont une sensibilisation associée au latex dans 23% des cas.
* L’allergie alimentaire au melon est surtout fréquente chez les allergiques aux pollens. Tous les allergiques au melon sont allergiques aux pollens.
* Pourtant, en comparant les allergiques au melon avec les allergiques aux pollens, l’asthme est un symptôme significativement plus fréquent chez les allergiques au melon (odd ratio 2.13, p<0.05).
* L’incidence des sensibilisations à plusieurs pollens d’arbres et d’herbacées comportant l’ambroisie (OR 22.4) est également très significative chez les patients allergiques au melon.

- Conclusion :
* L’étude observe une relation statistiquement significative entre l’allergie alimentaire au melon et l’allergie aux pollens, l’allergie à d’autres fruits comme la pêche (jusqu’à 62%), l’allergie au latex (jusqu’à 23%).
* Les patients allergiques aux melon présentent significativement plus d’asthme, ainsi qu’une plus forte incidence de sensibilisations aux pollens d’arbres et d’herbacées.


L’allergie alimentaire au melon est rarement décrite. Il existe une association significative avec l’allergie aux pollens, au latex et à d’autres fruits.

Les équipes espagnoles sont connues pour leurs travaux fondamentaux en allergologie. Elles déclinent régulièrement les allergènes en se fondant sur des études in vitro irréprochables.

L’étude sur l’allergie alimentaire au melon confirme leur grand expérience allergologique, en connaissance de la forte prévalence en Espagne des allergies polliniques et des allergènes croisants.

Le melon est un fruit consommé très fréquemment en Espagne.

Pourtant, l’allergie au melon est peu décrite en dehors des réactivités croisées avec les pollens, notamment d’ambroisie.

Vos commentaires

  • Le 9 avril 2016 à 16:08, par Laviollette En réponse à : L’allergie au melon est enfin reconnue !

    Bonjour,

    Je fais à la base de l’allergie a l’histamine et la tyramine depuis 1999.
    Ce matin j’ai mangée un petit morceau de melon et voilà que j’vais la bouche qui brûle, pique et gratte en même temps.
    J’ai pris du zyrtec mais ne me calme.

  • Le 27 mai à 20:17, par Fanie Lebrun En réponse à : L’allergie au melon est enfin reconnue !

    Bonjour,

    sans faire partie de l’étude, je confirme que je suis allergique au pollen et depuis peu, j’ai des réactions allergiques (urticaire) lorsque je mange du melon ! Ah oui, je suis aussi allergique au kiwi.

    Pour moi, aucun doute tout cela fait du sens, bien malgré moi parce que j’aime ce fruit...

    Merci pour la publication, elle a le mérite de confirmer mes interrogations (est-ce vraiment le melon ? Eh oui !!!)

  • Le 11 septembre à 09:34, par robert turenne En réponse à : L’allergie au melon est enfin reconnue !

    Après au moins 20 ans, pour la 1ère fois j’ai mangé du melon d’eau. Une sensation de brulure au niveau de l’anus est apparue. est-ce que cela peut ètre une conséquence ?? Serais-je allergique à ce fruit ?

  • Le 4 octobre à 22:12, par cohendy En réponse à : L’allergie au melon est enfin reconnue !

    bonjour

    allergique à certains pollens graminées et acariens.

    j ai mangé du melon tout à l heure et ai fait une allergie sur la langue : pique, brûle et gonfle.

    Comme je suis dans une période sensible avec le début de l automne : eczéma asthme sinusite etc...j ai pris anti allergique et hydro cortisone, cela vient de passer ce qui confirme bien l allergie au melon.

    j avais eu le cas avec du kiwi ...

Réagir

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.