Attention de ne pas se faire piquer par la poliste !

lundi 3 juillet 2006 par Dr Philippe Carré4001 visites

Accueil du site > Allergènes > Venins > Attention de ne pas se faire piquer par la poliste !

Attention de ne pas se faire piquer par la poliste !

Attention de ne pas se faire piquer par la poliste !

lundi 3 juillet 2006, par Dr Philippe Carré

Parmi les venins d’hyménoptères de type vespidés (guêpes), deux espèces prédominent : la vespula et la poliste. Le choix du venin est important ; doit-il être adapté à l’écologie locale ? Les auteurs ont cherché à savoir si le mélange de polistes américains pouvait être utilisé en Europe, ici chez des patients italiens.

Allergie aux venins de polistes européens. : M. G. Severino1, P. Campi1, D. Macchia1, M. Manfredi2, S. Turillazzi3, I. Spadolini4, M. B. Bilò5, F. Bonifazi5

1Allergy Clinic, Nuovo Ospedale San Giovanni di Dio Florence, Florence ; 2Immunology and Allergy Laboratory, Nuovo Ospedale San Giovanni di Dio Florence, Florence ; 3Department of Animal Biology and Genetics, University of Florence, Florence ; 4Anallergo Laboratories, Florence, Italy ; 5Department of Internal Medicine, Immunology, Allergic and Respiratory Diseases, Ospedali Riuniti, Ancona, Italy

dans Allergy 61 (7), 860-863

- Contexte

  • Le mélange d’espèces de venins de polistes (P) américains, c’est-à-dire P. annularis, P. fuscatus, P. metricus et P. exclamans, était le seul mélange disponible commercialement pour le diagnostic et le traitement jusque 1996.
  • Cependant, ces espèces de polistes ne sont pas présentes en Europe, où P. dominulus et P. gallicus et à un moindre degré P. nimphus sont répandus.

- But de l’étude

  • Le but de l’étude était d’établir les différences allergéniques entre le mélange de venins américains et les venins P. dominulus et gallicus européens
  • et donc, de vérifier si le mélange est approprié pour le diagnostic chez ces patients.

- Méthodes

  • Ont été réalisés des tests cutanés, des RAST et une inhibition du RAST chez des patients italiens avec des réactions anormales aux piqûres de polistes.

- Résultats

  • Les résultats de l’inhibition du RAST démontrent que la réactivité croisée entre les espèces américaines et européennes n’est que partielle et que les venins de P. dominulus et P. gallicus ont des allergènes exclusifs.
  • Les tests cutanés et les RAST confirment ces résultats et montrent aussi que le venin de polistes européens est plus adapté que le mélange américain chez les patients italiens.
  • De plus, il existe un taux élevé de réactivité croisée entre P. dominulus et P. gallicus.

- Conclusion

  • Les venins P. dominulus et P. gallicus sont nécessaires pour le diagnostic et donc, pour le traitement des patients européens.

Cette étude visait à établir les similitudes ou les différences allergéniques entre différents types de venins (américains et européens), chez des patients italiens allergiques au venin de guêpe poliste.

Pour ce faire, ont été utilisés chez ces patients les tests cutanés, la mesure des RAST et la technique de l’inhibition du RAST.

La réactivité croisée entre les espèces américaines et européennes d’allergènes de venins de guêpes polistes n’est que partielle.

Les venins européens de polistes (dominulus et gallicus) ont des allergènes spécifiques.

Parmi les deux espèces de venins européens, le taux de réactivité croisée est par contre élevé.

Pour le diagnostic et le traitement des patients européens allergiques au venin de guêpe poliste, il est donc nécessaire d’utiliser du venin européen et non le mélange de venin américain, compte tenu de la particularité spécifique des allergènes des venins européens.

Les guêpes polistes sont présentes plus fréquemment dans les régions méditerranéennes (et donc, le Sud de la France pour nous), ce qui explique certainement l’intérêt des auteurs italiens pour cette étude.

On pourrait en rapprocher le fait que le venin de frelon américain (hornet), qui était utilisé chez nous après la disparition commerciale du venin de frelon européen (vespa crabro), n’était pas non plus adapté, et qu’on recommande plutôt de traiter les allergiques au frelon en Europe par du venin de vespidé (vespula).