Gare à la masse « Tocytose » elle peut tassomer ton allergique !

mardi 19 mai 2009 par Dr Stéphane Guez3809 visites

Accueil du site > Allergènes > Venins > Gare à la masse « Tocytose » elle peut tassomer ton allergique (...)

Gare à la masse « Tocytose » elle peut tassomer ton allergique !

Gare à la masse « Tocytose » elle peut tassomer ton allergique !

mardi 19 mai 2009, par Dr Stéphane Guez

La mastocytose est un peu l’arlésienne de l’allergologue : on s’en méfie, on la recherche et souvent elle n’est pas là où on l’attend. Comment en améliorer le dépistage en particulier chez les allergiques qui doivent bénéficier d’une immunothérapie au venin d’hyménoptère ?

Manifestations cutanées dans l’anaphylaxie aux hyménoptères et aux diptères : relation avec le taux basal de tryptase. : A. Potier * , C. Lavigne † , D. Chappard ‡ , J. L. Verret § , A. Chevailler ¶ , B. Nicolie * and M. Drouet *

* Department of Allergology, Angers University Hospital, Angers, France, † Department of Internal Medicine and Gerontology, Angers University Hospital, Angers, France, ‡ INSERM, U922, Faculty of Medicine, Angers University Hospital, Angers, France, § Department of Dermatology and Venereology, Angers University Hospital, Angers, France and ¶ Immunology and Allergology Laboratory, Angers University Hospital, Angers, France

dans Clinical & Experimental Allergy
Volume 39 Issue 5, Pages 717 - 725

- Objectifs de l’étude :

  • Ils ont été :
    • de comparer les présentations cliniques d’une anaphylaxie systémique aux hyménoptères et diptères en fonction du taux de base sérique de la tryptase (BT)
    • et d’évaluer la mastocytose chez les patients ayant un taux élevé de tryptase.

- Matériel et Méthode :

  • Les données médicales de 140 patients ayant des antécédents de réaction systémique au venin ont été revues de façon rétrospective.
  • La plupart des patients ayant un taux élevé de tryptase ont eu un bilan de mastocytose avec :
    • un examen dermatologique avec des biopsies cutanées réalisées dans 19 cas
    • et une biopsie de moelle osseuse dans 14 cas.

- Résultats :

  • La tryptase est élevée chez 23 patients.
  • Ces patients rapportent :
    • moins de réactions cutanées (urticaire dans 26.1% des cas avec augmentation de la tryptase versus 76.1% des cas ayant une tryptase normale),
    • plus de flush (52.2% versus 4.3%)
    • et de façon fréquente ne présentent pas de réaction cutanée (26.1% versus 9.4%).
  • Ils présentent une réaction plus sévère (moyenne de sévérité : 3.48 versus 2.69).
  • Une mastocytose a été diagnostiquée chez 7 patients avec une élévation de la tryptase : mastocytose indolente dans 6 cas et mastocytose cutanée sans atteinte systémique dans 1 cas.
  • Dans 5 cas, la mastocytose n’avait pas été diagnostiquée auparavant.
  • Les lésions cutanées de mastocytose diagnostiquées chez 5 patients étaient : de l’urticaire pigmenté dans tous les cas et étaient souvent discrètes.

- Conclusion :

  • Ces résultats démontrent une présentation clinique particulière de la réaction allergique chez les patients ayant un taux élevé de tryptase avec une plus grande fréquence de la mastocytose dans cette population.
  • Chez les patients ayant une anaphylaxie sévère sans urticaire, mais avec un flush, la tryptase doit être dosée et une mastocytose sous-jacente doit être évoquée.

Dans ce travail, les auteurs démontrent que le diagnostic de mastocytose doit être évoqué lors d’une réaction anaphylactique, chez des patients qui ont une réaction systémique importante alors même que les signes cutanés sont faibles ou absents.

C’est le dosage de la tryptase sérique qui conduit alors au diagnostic.

Cette étude française de l’équipe d’Angers est très intéressante pour le clinicien.

En effet il est utile, avant d’envisager une désensibilisation au venin d’hyménoptère chez des allergiques, de pouvoir prévoir le risque éventuel de réaction systémique.

Si le patient est porteur d’une mastocytose ce risque est plus élevé : le marqueur sérique qu’est la tryptase est simple à doser et à la portée de tous les allergologues. Il devrait donc être systématique.

Par ailleurs, le bilan de la tryptase doit être réalisé, sachant que le plus souvent il s’agit d’une mastocytose indolente, c’est à dire bénigne avec des lésions cutanés pigmentaires typiques le plus souvent discrètes.