Dermatite atopique au régime ?

vendredi 29 avril 2011 par Dr Geneviève DEMONET425 visites

Accueil du site > Maladies > Atopie > Dermatite atopique au régime ?

Dermatite atopique au régime ?

Dermatite atopique au régime ?

vendredi 29 avril 2011, par Dr Geneviève DEMONET

Association entre l’obésité et la dermatite atopique dans l’enfance : une étude cas-contrôle : Jonathan I. Silverberg, Edward Kleiman, Hadar Lev-Tov, Nanette B. Silverberg, Helen G. Durkin, Rauno Joks, Tamar A. Smith-Norowitz

dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology - 17 March 2011 (10.1016/j.jaci.2011.01.063)

- Contexte :

  • L’obésité chez l’enfant est associée à une augmentation de l’asthme et de l’atopie.

- Objectifs :

  • Nous avons cherché à déterminer si l’obésité dans l’enfance ou l’adolescence augmente le risque de dermatite atopique.

- Méthodes :

  • Cette étude cas-contrôle rétrospective, basée sur l’exercice clinique, a inclus entre janvier 2000 et décembre 2007, de façon randomisée, 414 enfants et adolescents (âgés de 1-21 ans) ayant une dermatite atopique et 828 sujets contrôles.
  • Les données ont été obtenues par l’intermédiaire de dossiers électroniques.
  • Les observations ont été faites avant l’hypothèse a priori.

- Résultats :

  • L’obésité chez l’enfant est associée à une augmentation de la dermatite atopique (régression logistique conditionnelle : odds ratio, 2.00 ; IC 95%, 1.22-3.26 ; P = 0.006).
  • Ces effets prédisposant à la dermatite atopique sont trouvés lorsque l’obésité a débuté avant l’âge de 2 ans (odds ratio ajusté [ORa], 15.10 ; IC 95%, 1.51-151.21 ; P = 0.02) et de 2 à 5 ans (ORa, 2.58 ; IC 95%, 1.24-5.41 ; P = 0.01) mais pas après l’âge de 5 ans (ORa, 1.32 ; IC 95%, 0.66-2.64 ; P = 0.43) et lorsque l’obésité était prolongée de 2,5 à 5 ans (ORa, 2.64 ; IC 95%, 1.13-6.18 ; P = 0.03) et plus que 5 ans (ORa, 3.40 ; IC 95%, 1.34-8.63 ; P = 0.01).
  • L’obésité est associée avec une dermatite atopique plus sévère (régression logistique ordinale : ORa, 2.37 ; IC 95%, 1.24-5.37 ; P = 0.01).
  • Les enfants obèses qui avaient une dermatite atopique nécessitaient davantage de visites chez le pédiatre pour la prise en charge de la dermatite atopique (régression logistique ordinale : ORa, 2.22 ; IC 95%, 1.12-4.50 ; P = 0.03).

- Conclusion :

  • L’obésité prolongée dans la petite enfance est un facteur de risque de dermatite atopique.
  • La perte de poids pourrait être une approche importante dans la prévention et le traitement de la dermatite atopique chez l’enfant.

L’impact de l’obésité sur le système immunitaire pourrait moduler la sévérité des maladies atopiques.

De nombreuses études ont montré une association entre obésité et asthme chez l’enfant et l’adolescent.

L’obésité aurait-elle un rôle dans la dermatite atopique ?
C’est ce que semble conclure une étude rétrospective cas-contrôle menée chez 414 enfants (de 1 à 21 ans) ayant une dermatite atopique et 414 sujets contrôles appariés.

L’obésité survenue précocement (entre les âges de 2 et 5 ans) était associée avec une augmentation de la survenue d’une dermatite atopique et ce d’autant plus que l’obésité était prolongée (plus de 2 ans et demi).

L’obésité était également associée à une augmentation de la sévérité de la maladie.

Les résultats des études précédentes sur le sujet sont discordants, certaines ayant montré une association entre dermatite atopique et obésité et d’autres non.

Ce dernier travail, mené aux Etats-Unis, suggère que l’obésité pourrait être un facteur contributif à l’augmentation de la prévalence de la dermatite atopique en parallèle à celle de l’obésité dans ce pays.

La dermatite atopique est une pathologie multifactorielle, l’obésité pourrait être un des facteurs de la maladie.

Des résultats à confirmer par une étude prospective ?