Corticoïdes inhalés et croissance : faut pas pousser !


L’influence des corticoïdes inhalés sur la croissance pubertaire et la taille finale chez les enfants asthmatiques. : Chiara De Leonibus1,*, Marina Attanasi1, Zane Roze2, Benedetta Martin1, Maria Loredana Marcovecchio1,3, Sabrina Di Pillo1, (...)

lire la suite

Auteur : Dr Philippe Carré

Dr Philippe Carré

Pneumologue hospitalier PH temps-plein depuis 20 ans et
allergologue depuis plus de 15 ans, je me suis investi de longue date dans la formation médicale (des étudiants hospitaliers et des collègues) en matière d’allergologie ; dans ce domaine, mon activité inclue, outre les allergies respiratoires, l’allergie médicamenteuse et les allergies aux venins.
Je suis également investi dans l’éducation à la santé, par le biais d’une association de patients asthmatiques, de ma participation à l’enseignement universitaire et de mon implication dans le Comité National contre les Maladies Respiratoires.
Mais je n’oublie pas que j’ai aussi beaucoup à apprendre encore.

Derniers articles Dr Philippe Carré

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 408
article du 1 06 2016 par Dr Philippe Carré

Diagnostic sérique de l’asthme pédiatrique : demandez le marqueur !

La périostine est une protéine de la matrice extra-cellulaire exprimée dans les fibroblastes et les cellules épithéliales ; sa synthèse est favorisée dans les fibroblastes par les cytokines TH2, particulièrement impliquées dans la pathogénie de l’asthme, induisant dans l’asthme une fibrose sous-épithéliale. Ce pourrait donc être un bon biomarqueur de cette maladie. Dans cette étude japonaise qui a mesuré (...)
lire la suite 3453 lectures

article du 30 05 2016 par Dr Philippe Carré

Faites rentrer les animaux à la maison, ça vous protégera plus tard des pollens !

Cette enquête suédoise a évalué, à partir de l’étude WSAS (788 adultes âgés de 17 à 60 ans), la prévalence de la sensibilisation aux pneumallergènes et ses facteurs de risque chez 379 adultes âgés de 20 à 46 ans entre 2009 et 2012, et a déterminé les tendances évolutives de cette sensibilisation en la comparant à une étude antérieure (ECRHS) réalisée entre 1991 et 1992, chez 591 adultes de même âge et dans la (...)
lire la suite 2626 lectures

article du 20 05 2016 par Dr Philippe Carré

L’allaitement maternel pour prévenir les maladies allergiques : oui ou non ????....

Ces deux études de cohorte de naissance (IoW et FAIR), sur les effets préventifs de l’allaitement maternel sur les risques à long terme de maladies allergiques, n’ont pas montré d’effets protecteurs fiables : la durée de l’allaitement non exclusif n’avait pas d’effet significatif dans la cohorte IoW, bien que dans la cohorte de validation FAIR d’allaitement >0-6 mois, il y avait un effet protecteur (...)
lire la suite 1091 lectures

article du 12 05 2016 par Dr Philippe Carré

Quand le diagnostic moléculaire est une valeur ajoutée pour qui s’y pique !

Les auteurs ont étudié 53 patients allergiques aux venins d’hyménoptères (VH) (YJ ou abeille), ayant des taux de tryptase sérique basale (TSB) élevés et/ou une mastocytose, quant à leur profil de réactivité IgEs avec des allergènes recombinants de YJ (Ves v 1 et Ves v 5) et d’abeille (Api m 1-4 et Api m 10), avec une technique n’interférant pas avec les déterminants croisés CCD. Il n’y avait pas de (...)
lire la suite 1155 lectures

article du 28 04 2016 par Dr Philippe Carré

Pour avoir moins de neutrophiles dans l’expectoration quand on est asthmatique, c’est simple : il suffit d’être une femme, encore jeune, obèse et sous pilule !

Cette étude transversale australienne s’est intéressée au rôle des hormones sexuelles et de l’inflammation dans le phénotype asthme-obésité ; elle a été réalisée chez des hommes (n-49) obèses ou non, et des femmes (n-81) obèses ou non, en âge de procréer ou non, sous pilule contraceptive orale (PCO) ou non, tous asthmatiques. Elle démontre qu’à la fois les concentrations circulantes de la testostérone et (...)
lire la suite 814 lectures

article du 11 04 2016 par Dr Philippe Carré

En cas de réaction non immédiate aux béta-lactamines, mieux vaut ne pas réagir immédiatement !

Dans cette étude prospective, les auteurs ont diagnostiqué une hypersensibilité aux BL chez seulement 7.4% des 1026 enfants avec une histoire de réaction non-immédiate aux BL (avant tout urticaire et EMP), ce qui est en accord avec d’autres études de la littérature. Il est donc crucial de faire un diagnostic précis, car le sur-diagnostic d’allergie aux BL est un problème majeur de santé publique, qui (...)
lire la suite 1069 lectures

0 | 6 | 12 | 18 | 24 | 30 | 36 | 42 | 48 | ... | 408

Rechercher

En bref

categories

  Allergenes

  Maladies

  Fonctionnel