Pourquoi traiter longtemps ?

jeudi 24 juin 2004 par la rédaction

Accueil du site > Editorial > Pourquoi traiter longtemps ?

Pourquoi traiter longtemps ?

Pourquoi traiter longtemps ?

jeudi 24 juin 2004

En matière d’allergie, certains faits sont reconnus de tous :

  • Il s’agit d’une maladie inflammatoire,
  • Il existe un risque d’aggravation au cours des années,
  • Le risque de sensibilisation augmente lorsqu’on la néglige,
  • Non traitée, l’allergie peut entraîner des lésions
    irréversibles des organes qu’elle touche.

Partant de ces évidences, tout le monde devrait être convaincu
que :

  • Le traitement anti-allergique permet d’éviter l’installation d’une
    inflammation chronique,
  • Il devra être prolongé et non pas ponctuel,
  • La disparition de l’inflammation au niveau des muqueuses diminuera la pénétration
    des allergènes et le risque de nouvelles sensibilisations,
  • Un traitement court, laissant une inflammation sous-jacente, conduira inéluctablement
    à des atteintes muqueuses définitives.

Malheureusement, on voit encore des traitements anti-inflammatoires de l’asthme
d’une semaine, des traitements de rhinite allergique d’une journée, une
prise en charge de l’eczéma qui laisse la peau inflammatoire, des allergiques
qui ne sont pas désensibilisés.

Le dossier que nous vous offrons en accès libre : "L’allergie
 : une maladie chronique qu’il est dangereux de négliger.
"vous
convaincra de l’impérieuse nécessité de traiter l’inflammation
de l’allergie : bien et jusqu’à disparition.

Très rapidement, nous le compléterons par une version "grand
public
" qui permettra aux allergiques de comprendre encore mieux que
le suivi de leur traitement est indispensable même après la disparition
des signes "extérieurs" de la maladie.



Voir en ligne : Dr Hervé MASSON

Portfolio