Mieux vaut être pauvre et malade.

jeudi 16 novembre 2006 par Dr Hervé Masson393 visites

Accueil du site > Editorial > Edito Abonnés > Mieux vaut être pauvre et malade.

Mieux vaut être pauvre et malade.

Mieux vaut être pauvre et malade.

jeudi 16 novembre 2006, par Dr Hervé Masson

À la lecture de l’étude publiée cette semaine sur le site, il semble qu’il soit préférable d’être pauvre et malade que riche et bien portant.

L’augmentation du niveau de vie et l’amélioration des conditions d’hygiène d’un pays conduisent à une augmentation significative du nombre d’allergiques et de diabétiques d’après cette publication qui vient d’ailleurs en confirmer d’autres.

Il n’est, évidemment, pas question de remettre en cause les bienfaits apportés par l’amélioration de l’hygiène, des vaccinations et des traitements anti-infectieux. Il apparaît par contre que si la nature ne peut plus exercer son droit de sélection, elle soit suffisamment mesquine pour se venger.

Souhaitons que les pays émergents fassent des choix plus judicieux en matière de santé publique que les pays aisés actuels.

Nous, européens, qui avons la chance d’être (encore un peu) riches et bien portants, voyons bien que rien n’est fait pour endiguer le fléau de l’allergie à long terme.

La communauté européenne se désinvestit de la recherche et l’allergologie n’est reconnue comme réelle spécialité que dans une minorité de pays.

Bon... je vais déverser une benne de fumier dans la chambre de mon fils, c’est plus sûr !