7 % d’allergiques au latex à l’hôpital.

jeudi 17 octobre 2002 par Dr Isabelle Bossé2071 visites

Accueil du site > Pratique > Travail > 7 % d’allergiques au latex à l’hôpital.

7 % d’allergiques au latex à l’hôpital.

7 % d’allergiques au latex à l’hôpital.

jeudi 17 octobre 2002, par Dr Isabelle Bossé

Cette étude met en évidence la prévalence, toujours à peu près la même, de la sensibilisation au latex en milieu hospitalier, et les moyens de parvenir au diagnostic, surtout en cas d’antécédents allergiques connus.

Prévalence de la sensibilisation au latex chez des travailleurs médicaux à l’hôpital général de Palerme, Sicile. : Di Lorenzo G, Vitale F, Pacor ML, Pellitteri ME, Drago A, Cucchiara R, Seroni G, Intonazzo V, Romano N, Caruso C. Dipartimento di Medicina Clinica e delle Patologie Emergenti, Universita’ di Palermo, Italy. dilo601@mbox.unipa.it dans J Investig Allergol Clin Immunol 2002 ;12(2):114-9

- Objectif de l’étude : estimer la prévalence de la sensibilisation au latex dans un groupe d’employés d’un hôpital général.

- Modèle : étude croisée sur l’hypersensibilité aux gants de latex parmi des travailleurs médicaux.

- Lieu  : un hôpital général à Palerme en Sicile.

- Patients :
*196 employés ont répondu à un questionnaire à propos de leurs pathologies allergiques ( rhinite et/ou asthme) et à propos de leurs symptômes au port de gants de latex.
*Tous les sujets ont eu des tests cutanés en prick avec un extrait commercial de latex et les aéroallergènes et un prélèvement sanguin pour doser les Ig E totales et les Ig E spécifiques au latex, ainsi qu’un test réaliste de port de gants.

- Résultats :
*42 % des sujets qui ont répondu au questionnaire ont fait état d’au moins un symptôme après le port de gants de latex. Tous les symptômes étaient locaux, et aucun sujet n’a rapporté de réaction systémique.
*Le symptôme le plus fréquent était le prurit, mais aucun sujet avec seulement un prurit, n’a eu un test positif au latex ou des Ig E spécifiques positives au latex.
*Les tests cutanés au latex étaient positifs chez 19 des 196 sujets (9,7%) .
*Les Ig E spécifiques au latex étaient positives chez 15 des 196 sujets (7,6 %).
*Le test réaliste était positif chez 14 sujets (7,1 %).

- Conclusions : la prévalence générale de la sensibilité au latex chez des travailleurs médicaux dans cette étude épidémiologique était de 7,1 % .Un diagnostic précis doit être posé en tenant compte des tests in vitro et in vivo, dans un contexte d’histoire allergique antérieure.


Vivre à Palerme comporte sûrement plus de risques qu’ailleurs de se retrouver criblé de balles, mais pas plus ni moins de risques de se sensibiliser au latex.

Les auteurs montrent une fois de plus l’intérêt des examens dans ce diagnostic : tests cutanés, dosage des Ig E spécifiques et test réaliste.

Sachant que les réactions allergiques étaient toujours locales, et qu’un simple prurit au port de gants ne semble pas être significatif d’une vraie sensibilisation.