Enregistrer au format PDF

Prévention de l’eczéma atopique : l’allaitement maternel n’est plus à la mode.

par Dr Alain Thillay

publié le  11 avril 2002

Cette équipe de Pédiatres et d’Obstétriciens allemands (Berlin) par cette étude de grande envergure tente de tirer au clair l’influence de l’allaitement maternel sur la prévalence de la dermatite atopique. Les conclusions sont surprenantes.

La durée de l’allaitement maternel est un facteur de risque de l’eczéma atopique.
par Bergmann RL, Diepgen TL, Kuss O, Bergmann KE, Kujat J, Dudenhausen JW, Wahn U ; The MAS-study group. dans Clin Exp Allergy 2002 Feb ;32(2):205-9

Les résultats de nombreuses études sur l’influence de l’allaitement maternel dans la prévention des manifestations d’atopie sont souvent contradictoires. L’un des principaux problèmes est l’intrication avec d’autres facteurs correspondant au mode de vie.
- OBJECTIF. Le but de la présente étude était d’analyser l’influence de diverses durées d’allaitement maternel sur la prévalence de l’eczéma atopique dans les sept premières années de la vie tout en tenant compte des autres facteurs de risque.
- METHODES. Dans une cohorte de nouveaux-nés nous avons étudié 1314 enfants nés en 1990 qui ont été suivis durant 7 ans. A 3, 6, 12, 18, 24 mois et chaque année ensuite, les parents étaient interrogés et renseignaient un questionnaire, les enfants étaient examinés et subissaient un prélèvement sanguin afin de pratiquer des tests allergologiques in-vitro. La corrélation des facteurs de risque avec la prévalence de la dermatite atopique a été évaluée par un modèle d’équations généralisées d’estimation.
- RESULTATS. L’allaitement maternel a été prolongé longtemps si au moins un parent avait de l’eczéma, la mère était âgée, ne fumaient pas durant la grossesse et la famille avait un haut niveau social. La prévalence de l’eczéma atopique dans les sept premières années augmente d’année en année de vie, avec chaque mois supplémentaire d’allaitement maternel, si il existe des antécédents d’eczéma atopique chez les parents et si d’autres manifestations d’atopie apparaissent particulièrement de nouvelles sensibilisations et de l’asthme. Bien que l’allaitement maternel puisse être recommandé pour tous les enfants, il ne prévient pas l’eczéma chez les enfants ayant un risque génétique.
- CONCLUSIONS. L’eczéma parental est le risque majeur pour l’apparition d’eczéma atopique chez l’enfant. Mais, dans cette étude, chaque mois d’allaitement maternel augmente ce risque.

 Dr Alain Thillay

Commentaire de l'auteur :

L’étude est particulièrement intéressante car elle élimine les facteurs de risque en rapport avec le mode de vie. Ainsi, la durée de l’allaitement maternel serait un facteur de risque de l’eczéma atopique chez les enfants génétiquement prédisposés. Bien sûr, il faudra d’autres études pour confirmer. Pour autant, cela ne nous empêchera pas de réfléchir au lien de causalité. Le lait maternel facteur de sensibilisation aux trophallergènes ?

référence :

http://www.allergique.org/article46.html


Dans la même rubrique

De l’évolution des espèces et de l’asthmatique en particulier..., Dr Stéphane Guez
Dans cette étude, les auteurs montrent qu’il existe un lien entre une mutation d’un gène et la protection vis-à-vis de l’asthme dans l’enfance, mais que cette protection n’existe (...)
Dis-moi qui était ton père, je te dirai quel allergique tu es., Dr Isabelle Bossé
Dans cette étude, les auteurs montrent que les antécédents paternels d’allergie en général et d’asthme en particulier sont prépondérants dans le risque d’atopie dans la descendance. (...)
Prévention de l’eczéma du nourrisson : à vos biberons !, Dr Geneviève DEMONET
Une étude interventionnelle prospective de cohorte de naissance a été menée en Allemagne sur 5991 enfants suivis annuellement de la naissance jusqu’à l’âge de 6 ans. On a comparé (...)
Alertez les bébés Danois allergiques, ils vont être fichés !!, Dr Stéphane Guez
Dans cet article, les auteurs exposent le projet de suivi d’une cohorte d’enfants à risques allergiques nés à Copenhague. La méthodologie du suivi est exposée, démontrant (...)
Entre deux maux, choisissons le moindre : allergie ou cancer ?, Dr Isabelle Bossé
Cette étude est en effet très encourageante pour les patients allergiques, moins de cancers sont détectés dans cette population. Mais pour le moment il ne s’agit que d’une (...)