Enregistrer au format PDF

La ciclosporine A dans le traitement des enfants atteints d’eczéma sévère rend le sourire à leurs mamans.

par Dr Alain Thillay

publié le  16 avril 2002

Ces auteurs montrent qu’un traitement efficace d’une pathologie lourde à gérer comme la dermatite atopique sévère améliore le psychisme et la qualité de vie des mamans dont les enfants en sont atteints.

Le traitement d’enfants atteints de dermatite atopique sévère par la ciclosporine A améliore la qualité de vie de leurs mères.
dans U. von Rueden, R. Bunikowski, M. Braeutigam, D. Staab dans Dermatology and Psychosomatics 3:1:2002, 14-18

La qualité de vie (QV) des mères dont les enfants sont atteints d’une dermatite atopique (DA) sévère est altérée.
- OBJECTIF. Afin de vérifier si, oui ou non, l’amélioration clinique d’enfants atteints de DA sévère traités par une micro-émulsion de ciclosporine A est associée à une modification de la QV des mères, un questionnaire récemment validé a été utilisé.
- METHODES. Dans une étude ouverte non contrôlée, 10 enfants (âgés de 22 à 189 mois) présentant une DA sévère (SCORAD>50) ont été traité avec une micro-émulsion de ciclosporine A durant 8 semaines. La QV des mères était mesurée avant le premier jour de traitement ainsi qu’après 2 puis 8 semaines. Les critères subjectifs et objectifs de la maladie étaient évalués toutes les 2 semaines à l’aide du SCORAD.
- RESULTATS. L’intensité de la DA et le prurit étaient significativement diminués après 2 semaines de traitement par la micro-émulsion de ciclosporine A, et, les troubles du sommeil après 8 semaines. Une amélioration significative du statut émotionnel des mères est notée à 2 semaines. Une amélioration du statut psychomatique a été montré après 8 semaines.
- CONCLUSION. Notre étude suggère que l’amélioration clinique d’enfants atteints d’une DA sévère traités par ciclosporine A, est associée a une augmentation de la QV de leurs mères. Le questionnaire utilisé dans cette étude est sensible pour détecter cliniquement de façon pertinente les modifications de la qualité de vie.

 Dr Alain Thillay

Commentaire de l'auteur :

Certes, étude ouverte, sur un échantillon vraiment faible de 10 enfants, tout cela paraît un peu court pour la démonstration. Etude dont l’intérêt est indéniable mais qui mérite grandement une étude sur une plus grande échelle.
Toutefois, cela rappelle encore une fois qu’il faut être le plus efficace possible pour obtenir l’adhésion des parents. Et puis, gageons que si la maman va mieux, bébé ira mieux lui aussi.

référence :

http://www.allergique.org/article55.html


Dans la même rubrique

Dermatite atopique : Plus ça gratte, plus ça tousse. Plus ça éternue et plus c’est grave : facile non !, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail, les auteurs démontrent que les facteurs de sévérité d’une dermatite atopique sont : l’age jeune de survenue dans la première année, un asthme et/ou un rhume des (...)
Du soleil en boîte pour la dermatite atopique !, Dr Geneviève DEMONET
La dermatite atopique est caractérisée par une activation immunitaire, une hyperplasie de l’épiderme et une altération de la barrière cutanée reflétant les anomalies sous-jacentes de (...)
Un nouveau bazooka thérapeutique dans la dermatite atopique sévère : gare aux dégâts collatéraux !!, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail clinique portant sur 2 patients présentant une dermatite atopique sévère, les auteurs démontrent que la leflunomide peut être une alternative thérapeutique (...)
Quoi de neuf sur la dermatite de contact ?, Dr Geneviève DEMONET
En résumé, on peut retenir les indémodables de l’allergie de contact : nickel, parfums (avec une probable amélioration du diagnostic avec la nouvelle batterie standard européenne) (...)
La Filaggrine n’a pas fait mieux que Madame Irma !, Dr Hervé Couteaux
Les mutations filaggrine sont le principal facteur génétique favorisant de l’eczéma atopique. La présence conjointe d’une IgE réactivité à des aliments, et/ou d’une allergie (...)