Les enfants de Crête et le bacille de Koch

mardi 14 juin 2005 par Dr Hervé Couteaux2239 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Les enfants de Crête et le bacille de Koch

Les enfants de Crête et le bacille de Koch

Les enfants de Crête et le bacille de Koch

mardi 14 juin 2005, par Dr Hervé Couteaux

Infecté ou allergique, il faut choisir d’après la théorie hygiéniste. C’est en Crête que nos explorateurs ont recherché à coup de questionnaires et autres tests cutanés les preuves d’une action protectrice des infections à mycobactérie atypique vis-à-vis des maladies allergiques chez l’enfant.

Atopie de l’enfance, maladie allergique et réponses au test cutané à une mycobactérie de l’environnement en Crête rurale : Une étude en section croisée. : I. Bibakis*, C. Zekveld, I. Dimitroulis, A. Pedioti*, T. Gerakianaki*, S. Fanourgiaki*, I. Kokiadi*, V. Iliakou-Bibakis*, A. J. Newman Taylor, C. A. Stanford, J. L. Stanford and P. Cullinan*Anti-Tuberculosis Unit, Venizalion Hospital, Heraklion, Crete, Department of Occupational and Environmental Medicine, Imperial (NHLI), London, UK and Centre for Infectious Diseases and International Health, Windeyer Institute of Medical Sciences, University College, London, UK

*Anti-Tuberculosis Unit, Venizalion Hospital, Heraklion, Crete, Department of Occupational and Environmental Medicine, Imperial (NHLI), London, UK and Centre for Infectious Diseases and International Health, Windeyer Institute of Medical Sciences, University College, London, UK

dans Clinical & Experimental Allergy 35 (5), 624-629.

- Contexte :

  • A travers ses puissants effets immunorégulateurs, l’infection à une mycobactérie atypique peut exercer un effet protecteur sur le développement de la maladie allergique de l’enfant.

- Objectif :

  • Etudier les relations entre l’atopie de l’enfant ou la maladie allergique et une infection antérieure à 4 espèces de mycobactéries atypiques.

- Méthodes :

  • 806 enfants de Crête rurale, âgés de 8 à 18 ans, dont la plupart avaient été vaccinés par le BCG, ont subi des tests cutanés à 10 aéroallergènes.
  • Leurs parents ont complété un questionnaire sur les maladies allergiques.
  • Pas moins de 8 semaines après, chaque enfant a été testé en IDR avec 0.1 ml d’une solution de 4 agents mycobactériens :
    • Aviumin C
    • Gordonin
    • Chelonin
    • Ranin I

- Résultats :

  • Parmi les enfants, 23% étaient atopiques selon leurs résultats de tests cutanés.
  • Beaucoup moins avaient des symptômes d’asthme (5%)
  • Encore moins une pollinose en rapport avec des tests positifs pour les pollens (2%).
  • 80% des enfants avaient une réponse positive à une ou plusieurs mycobactéries.
  • Parmi tous les enfants, et ceux avec une cicatrice du BCG, il n’y avait pas d’association entre l’atopie ou les symptômes allergiques et les réponses aux tests pour les mycobactéries.
  • Pour les rares enfants sans cicatrice de BCG, ceux qui présentaient une réponse positive aux mycobactéries étaient moins souvent atopiques ou allergiques ; ces différences n’étaient pas statistiquement significatives.

- Conclusions :

  • Nos résultats, dans une population d’enfants immunisés par le BCG, n’apportent pas de support à l’hypothèse qu’une infection à mycobactérie atypique ait un effet protecteur vis-à-vis des maladies allergiques de l’enfant.

Dans une population de 806 enfants habitant en milieu rural en Crête, pratiquement tous vaccinés par le BCG et présentant pour la plupart (80%) des réactions positives au moins à une des 4 mycobactéries atypiques testées, les auteurs n’ont retrouvé aucun effet protecteur de ces infections vis-à-vis des maladies allergiques.

Le débat pour ou contre l’hypothèse hygiéniste fait rage depuis maintenant une bonne dizaine d’années. Les études s’additionnent, avec des résultats divers et variés ne permettant toujours pas de trancher.

Avec cette étude, c’est une pierre de plus dans le champ des tenants de cette hypothèse certes séduisante, mais de plus en plus confortée avec le temps dans son seul statut d’hypothèse...

Si vous voulez vous faire votre propre idée, il est impératif de lire attentivement les quelques 250 études sur le sujet décortiquées et commentées sur allergique.org ; bon courage !