Eau de Javel et allergie feraient bon ménage...

mercredi 21 février 2007 par Dr Geneviève DEMONET20560 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Eau de Javel et allergie feraient bon ménage...

Eau de Javel et allergie feraient bon ménage...

Eau de Javel et allergie feraient bon ménage...

mercredi 21 février 2007, par Dr Geneviève DEMONET

Une équipe belge a mené une étude transversale sur l’influence d’un nettoyage régulier de la maison à l’eau de Javel sur le risque de maladies allergiques et respiratoires chez l’enfant. Coup de balai sur l’hypothèse hygiéniste ?

Utilisation ménagère d’eau de Javel et risques de maladies allergiques et respiratoires chez l’enfant : Marc Nickmilder, Sylviane Carbonnelle and Alfred Bernard

Department of Public Health, Catholic University of Louvain, Brussels, Belgium

dans Pediatric Allergy and Immunology
Volume 18 Issue 1 Page 27 - February 2007

L’eau de Javel ou hypochlorite de sodium peut inactiver les allergènes domestiques communs.

Dans cette étude transversale, nous avons évalué jusqu’à quel point l’utilisation régulière d’eau de Javel pour faire le ménage peut influencer les risques de maladies respiratoires et allergiques chez l’enfant.

- Nous avons étudié un groupe de 234 écoliers âgés de 10-13 ans parmi lesquels 78 enfants vivaient dans une maison nettoyée avec de l’eau de Javel au moins une fois par semaine.
- L’examen des enfants a inclus un questionnaire, un test de bronchoconstriction induite par l’exercice et la mesure de l’acide nitrique exhalé (NO) ainsi qu’un dosage sérique d’immunoglobulines E totales (IgE totales) et spécifiques (IgEs) des aéroallergènes, de protéine des cellules de Clara (CC16) et de protéine D associée au surfactant (SP-D).

- Les enfants vivant dans une maison régulièrement nettoyée à l’eau de Javel avait un moindre risque d’avoir de l’asthme (OR, 0.10 ; IC 0.02-0.51), de l’eczéma (OR, 0.22 ; IC, 0.06-0.79) et d’être sensibilisé aux aéroallergènes domestiques (OR, 0.53 ; IC, 0.27-1.02), particulièrement aux acariens de poussière de maison (OR, 0.43 ; IC, 0.19-0.99).
- Ces effets protecteurs étaient indépendants du sexe, de l’origine ethnique, des infections respiratoires antérieures, du taux d’IgE sériques totales et d’une histoire familiale de maladies allergiques.
- Ils étaient cependant supprimés par le tabagisme familial qui interagissait avec l’utilisation d’eau de Javel pour augmenter le risque de bronchites récidivantes (OR, 2.03 ; IC, 1.12-3.66).
- Le nettoyage de la maison avec de l’eau de Javel n’a eu aucun effet sur la sensibilisation pollinique ni sur les taux de NO exhalé, de CC16 et SP-D sériques.
- Le nettoyage de la maison avec de l’eau de Javel semble protéger les enfants du risque d’asthme et de sensibilisation aux allergènes domestiques alors qu’il augmente le risque de bronchites à répétition apparemment à travers une interaction avec le tabagisme parental.

L’eau de Javel étant un des plus puissant agent nettoyant existant, ces observations vont à l’encontre de l’idée avancée par l’hypothèse hygiéniste selon laquelle la propreté en soi augmente le risque d’asthme et d’allergie.


Une étude a été menée chez 234 écoliers belges âgés de 10 à 13 ans.

Parmi eux, 75 vivaient dans une maison régulièrement nettoyée à l’eau de Javel.

Il s’est avéré que ces enfants avaient un risque moindre d’asthme et de sensibilisation aux allergènes domestiques (acariens particulièrement). L’association eau de Javel et tabagisme familial était par contre associée à une augmentation du risque de bronchites à répétition.

Le nettoyage de la maison avec de l’eau de Javel n’a eu aucun effet sur la sensibilisation pollinique ni sur les taux de NO exhalé, de CC16 et SP-D sériques.

La protéine des cellules de Clara (CC16) est une microprotéine synthétisée par les cellules non-ciliées de l’arbre trachéo-bronchique, en particulier les cellules de Clara. On la retrouve dans le sérum où elle serait un indice très sensible d’une agression toxique de l’arbre trachéo-bronchique.

L’eau de Javel utilisée pour le ménage ne provoquerait donc pas d’agression sur les bronches des enfants ni d’inflammation. La question se pose en effet après les travaux publiés sur les piscines chlorées. Peut-être une question de dose et d’aération après le ménage...

Une étude longitudinale à plus grande échelle serait probablement plus convaincante. Un revers néanmoins pour la théorie hygiéniste...