Faces interne et externe des gants en latex : des IgE réactivités différentes.

mardi 27 mai 2008 par Dr Alain Thillay1478 visites

Accueil du site > Allergènes > Toxiques > Faces interne et externe des gants en latex : des IgE réactivités (...)

Faces interne et externe des gants en latex : des IgE réactivités différentes.

Faces interne et externe des gants en latex : des IgE réactivités différentes.

mardi 27 mai 2008, par Dr Alain Thillay

Le latex d’Hévéa brasiliensis contient de nombreuses protéines allergéniques. En fonction du type d’exposition -les multi-opérés dont les patients atteints de spina bifida et les professionnels de santé- les allergènes majeurs ne sont pas les mêmes. Les auteurs portugais de ce travail ont cherché à montrer la corrélation entre les allergènes relargués par les faces interne et externe des gants en latex et le profil d’IgE réactivité des deux groupes de patients à risque.

Allergie au latex : de nouvelles idées pour expliquer les différents profils de sensibilisation dans différents groupes à risque. : Peixinho C, Tavares-Ratado P, Tomás MR, Taborda-Barata L, Tomaz CT.

CICS – Centro de Investigação em Ciências da Saúde, University of Beira Interior, 6201-001 Covilhã, Portugal.

dans Br J Dermatol. 2008 May 9

- Contexte :

  • Différents profils de sensibilisation au latex ont été décrits entre les enfants soumis à des interventions chirurgicales itératives et les professionnels de santé.
  • Les allergènes majeurs des patients atteints de spina bifida sont Hev b 1, 3 et 7, tandis que ceux des professionnels de santé sont Hev b 2, 5, 6.01 et 13.
  • La raison de ces profils différents de sensibilisation est actuellement inconnue.

- Objectifs :

  • Mettre en évidence les profils allergéniques au niveau des surfaces externe et interne des gants en latex.

- Méthodes :

  • Quatre-vingt-deux échantillons de gants chirurgicaux usagés (41 marques de gants) ont été utilisés pour l’analyse.
  • Les taux d’allergène Hev b 1, 3, 5 et 6.02 sur les deux faces des gants ont été quantifiés à l’aide d’un test immuno-enymatique, FITkit (R) (FIT Biotech, Tampere, Finlande).

- Résultats :

  • Des différences de résultat des taux d’allergènes ont été observées entre les surfaces interne et externe de tous les types de gants.
  • Les concentrations d’Hev b 1 et d’Hev b 3 étaient sensiblement plus élevées sur les surfaces externes, tandis que les surfaces internes avaient des taux plus élevés d’Hev b 5 et d’Hev b 6.02.
  • L’analyse des gants chirurgicaux et des gants d’examen poudrés ou non poudrés, a également montré que le contenu en Hev b 5 et Hev b 6.02 était sensiblement plus élevé sur les surfaces internes alors que celui d’Hev b 1 et d’Hev b 3 était plus élevé sur les surfaces externes.

- Conclusions :

  • Notre étude montre des profils allergéniques différents sur les surfaces externe et interne des gants en latex.
  • Ces résultats suggèrent une relation entre la localisation des allergènes du latex et la sensibilisation de différents groupes à risque.

L’IUIS référence 13 allergènes dans le latex d’Hévéa brasiliensis codifiés de Hev b 1 à Hev b 13. Il existe d’autres molécules IgE réactives non encore répertoriées.

De nombreuses études ont effectivement précisé les allergènes majeurs pour, d’une part, les patients atteints de spina bifida ou multi-opérés, Hev b 1, 3 et 7, et, d’autre part, pour les professionnels de santé, Hev b 2, 5, 6.01, 6.02 et 13.

Les auteurs portugais de ce travail ont donc cherché à vérifier s’il existait une différence d’expression des allergènes entre la face interne et la face externe de ces gants. Ils argumentent en préalable en disant que l’on ne sait pas pourquoi on constate des allergènes majeurs distincts dans les deux groupes d’allergiques au latex. Ils semblent ignorer une étude espagnole qui a fait le même travail sur des gants chirurgicaux (cette étude est citée par Malandain dans www.allerdata.com). Serait-ce une illustration de l’antagonisme hispano-lusitanien ancestral ?

En tous cas, l’étude portugaise confirme l’espagnole, que les gants soient poudrés ou non, face interne surtout Hev b 5 et Hev b 6.02, et, face externe surtout Hev b 1 et Hev b 3.

Ainsi, il existe une corrélation entre les allergènes relargués par les faces interne et externe des gants en latex et l’IgE réactivée constatée dans les deux groupes de patients ; allergènes de la face interne pour les professionnels de santé ; allergènes de la face externe pour les patients multi-opérés ou ceux atteints de spina bifida.

La différence de relargage par les deux faces des gants en latex est-elle suffisante pour expliquer les conséquences d’IgE réactivité dans ces deux groupes à risque ?

L’âge des patients atteints de spina bifida, la sensibilisation cutanée et respiratoire chez les professionnels de santé ajoutent sans doute à la complexité du problème.

Pour Malandain, toujours dans la même source, la démarche diagnostique reste évidemment le test cutané et le CAP RAST k82, ensuite, pour préciser on aura recours aux recombinants pour confirmer le diagnostic surtout si pollinose associée et/ou présence d’IgE anti-CCD.

L’allergologie passe à la vitesse supérieure grâce à l’avènement de l’allergologie moléculaire. Cela complexifie certes le sujet mais en le rendant plus logique.

En outre le métier d’allergologue s’en trouvera valorisé.