La chlorhexidine : antiseptique mais pas anti-allergique.

vendredi 4 décembre 2015 par Dr Bertrand Lovato3669 visites

Accueil du site > Allergènes > Médicaments > La chlorhexidine : antiseptique mais pas anti-allergique.

La chlorhexidine : antiseptique mais pas anti-allergique.

La chlorhexidine : antiseptique mais pas anti-allergique.

vendredi 4 décembre 2015, par Dr Bertrand Lovato

Allergie de contact à la Chlorhexidine dans une clinique dermatologique tertiaire au Danemark. : Opstrup, M. S., Johansen, J. D., Zachariae, C. and Garvey, L. H. (2015),

Contact allergy to chlorhexidine in a tertiary dermatology clinic in Denmark

dans . Contact Dermatitis. doi : 10.1111/cod.12487

- Prérequis :

  • La chlorhexidine est un désinfectant couramment utilisé en milieu hospitalier et dans les produits cosmétiques.
  • Une forte prévalence de l’allergie de contact a été signalée au Danemark dans les années 1980 (2 à 5,4% des patients patch-testés).
  • On ne sait pas si la prévalence est encore élevée, ni quels produits causent l’allergie de contact et s’il existe des ré-expositions accidentelles chez des patients.

- Objectifs :

  • Il s’agit d’une étude rétrospective qui concerne tous les patchs de patients testés pour la chlorhexidine de 2003 à 2013 dans le service de Dermato-Allergologie de l’hôpital universitaire de Copenhague (n=8497).
  • Tous les patients ayant présenté un test épicutané positif pour la chlorhexidine ont reçu un questionnaire portant sur la cause de l’allergie et la ré-exposition.

- Résultats :

  • Sur l’ensemble, 1% (n=82) des patients patch-testés se sont révélés positifs à la chlorhexidine.
  • Une diminution de prévalence est observée, probablement en raison de la concentration des tests passée de 1 à 0.5% en 2008.
  • Parmi les 82 patients, 28 (0.3%) ont présenté des réactions positives aux 2 sels de chlorhexidine, 43 (0.5%) avaient une réaction positive uniquement pour le diacétate de chlorhexidine et 11 (0.1%) avaient une réaction positive pour le digluconate de chlorhexidine.
  • Trois patients avaient des tests épicutanés et des prick-tests positifs.
  • Une cause connue de l’allergie était signalée pour 19 patients (40%) sur le questionnaire : les produits utilisés en milieu hospitaliers étaient le plus signalés, mais certains cosmétiques ont été signalés aussi.
  • Une ré-exposition accidentelle était rapportée chez 15 patients (32%), dont 13 ont été symptomatiques.

- Conclusion :

  • La prévalence de l’allergie de contact à la chlorhexidine ne semble pas être plus élevée au Danemark que dans les autres pays européens.
  • Les patch-tests avec le diacétate autant qu’avec le digluconate de chlorhexidine peuvent être utilisés.
  • Les prick-tests à lecture immédiate sont recommandés chez les patients avec patch-tests positifs à la chlorhexidine.
  • Les produits contenant de la chlorhexidine utilisés dans le secteur de la santé et dans les cosmétiques paraissent être les causes potentielles de sensibilisation et d’allergie.
  • La ré-exposition est fréquente, il est donc important que les patients et le personnel de soin médical soient informés sur les sources possibles d’exposition.

Cette étude danoise s’est penchée sur la prévalence de l’allergie de contact à la chlorhexidine.

La chlorhexidine est un antiseptique que l’on va retrouver dans le domaine de la santé et dans les produits cosmétiques.

Il existe 2 tests épicutanés disponibles le diacétate et le digluconate de chlorexhidine qui sont dosés à 0.5%.

En France, on retrouve essentiellement le digluconate de chlorexhidine que l’on va retrouver dans les crèmes pharmaceutiques et cosmétiques, les savons chirurgicaux, les solutions anti-caries, les dentifrices, les bains de bouche et les démaquillants.

Cette étude rétrospective a colligé tous les patients testés à la chlorhexidine en patch dans le service de dermato-allergologie du CHU de Copenhague.

Sur l’ensemble des patients testés, 1% s’est révélé positif à la chlorhexidine et ont reçu un questionnaire à remplir tentant de rechercher la cause de la sensibilisation et une éventuelle ré-exposition.

Les résultats vont montrer : une prévalence identique au Danemark que dans le reste de l’Europe, un positivité à la fois des tests épicutanés au diacétate et au digluconate, l’intérêt de tester la chlorhexidine en prick en cas de patch positif, le mode de sensibilisation par exposition professionnelle dans le domaine de la santé et par les cosmétiques, une fréquente ré-exposition à l’origine de potentielles nouvelles réactions.

Cet antiseptique étant largement utilisé notamment en pédiatrie, les patients et les professionnels de santé doivent être informés du risque de sensibilisation même si les cas d’allergie immédiate ou retardée aux antiseptiques restent exceptionnels.

Vos commentaires

  • Le 20 février 2017 à 16:21, par Kazmierczak En réponse à : La chlorhexidine : antiseptique mais pas anti-allergique.

    Après avoir utilisé en bain de bouche chlorhexxidine chlorobutanol Sandoz ; j’ai eu instantanément la désagréable sensation de brûlure ,au niveau de la langue avec la perte de goût et j’ai vu ma langue se craqueler, se fissurer et devenir blanche. Mon palais me fait souffrir. Mon dentiste semble étonné de cette réaction qui dure depuis quinze jours.