Enregistrer au format PDF

Si petit et déjà du souffle !

par Dr Philippe Carré

publié le  18 avril 2003

L’évaluation spirométrique est un critère de choix dans les études prospectives longitudinales de la fonction respiratoire. La validité des résultats dépend de la reproductibilité des mesures, notamment chez les enfants. Celle-ci a été évaluée chez plus de 3000 enfants mexicains scolarisés en classe élémentaire.

Variabilité de la spiromètrie dans une étude longitudinale d’enfants scolarisés. : Rogelio Pérez-Padilla, MD ; Justino Regalado-Pineda, MD ; Laura Mendoza, MD ; Rosalba Rojas, MD ; Víctor Torres, MD ; Víctor Borja-Aburto, MD and Gustavo Olaiz, MD on behalf of the EMPECE Study Group * From the Mexican National Institute of Respiratory Diseases (Drs. Pérez-Padilla and Regalado-Pineda), the National Institute of Public Health (Drs. Mendoza and Rojas), and the Environmental Health Directorate dans Chest. 2003 ;123:1090-1095

- Objectif. Décrire la reproductibilité de la spiromètrie dans une étude longitudinale d’enfants scolarisés à Mexico, ainsi que le pourcentage de sujets répondant aux critères de qualité spirométrique proposés pour les enfants.

- Population. 3447 enfants du 3° au 6° degré de classe élémentaire ont été recrutés.

- Méthode.
* Spiromètrie bi-annuelle, permettant un maximum de sept évaluations et un total de 15563 tests.
* Les recommandations standardisées de l’American Thoracic Society (ATS) ont été suivies, en utilisant des spiromètres volumétriques.

- Résultats.
* Au cours du premier test spirométrique, plus de 95 % des sujets remplissaient chacun des critères de qualité proposés par l’ATS pour les adultes, bien que tous ne le firent pas de façon simultanée. Par exemple, seuls 72.4 % ont réalisé trois mesures acceptables, avec une reproductibilité du VEMS et de la CVF < à 200 ml.
* Entre la phase 1 et la phase 7 de l’étude, la qualité de la spiromètrie s’est améliorée de façon significative, en rapport avec l’apprentissage des sujets et des techniciens.
* La variabilité spiromètrique intra-test et inter-test (à 6 mois de différence) était moindre chez les garçons que chez les filles.
* La variabilité intra-test était aussi plus basse chez les sujets plus jeunes et plus petits.
* Les techniciens contribuaient de façon significative à la variabilité intra et inter-test, cette dernière diminuant si le même technicien réalisait les évaluations.

- Conclusions. Les enfants de plus de 7 ans sont aptes à remplir les critères de qualité de l’ATS après la première spiromètrie. Pour maintenir la qualité des mesures dans une étude longitudinale, un contrôle strict est nécessaire, spécialement quant à la performance des techniciens.

 Dr Philippe Carré

Commentaire de l'auteur :

Cette étude confirme que les enfants de plus de 7 ans sont tout à fait capables de remplir les critéres de qualité nécessaires à une évaluation spiromètrique de la fonction respiratoire, et que les études longitudinales peuvent être utilisées avec fiabilité.

A condition que la qualité de la mesure reste toujours contrôlée, certains facteurs de variabilité pouvant influer, en particulier l’expérience des techniciens chargés d’effectuer les mesures ; les autres facteurs de variation tiennent au sexe, à l’âge et à la taille (meilleure reproductibilité chez les garçons, les plus jeunes et les plus petits en taille).

référence :

http://www.allergique.org/article1068.html


Dans la même rubrique

Acarien, graminées et chat : tiercé gagnant en Europe !, Dr Geneviève DEMONET
La sensibilisation allergénique est fréquemment évaluée par la positivité des prick-tests cutanés lors des études épidémiologiques. Les tests utilisés varient selon les régions (...)
Atopy patch tests or not, that’s the question !, Dr Alain Thillay
Ce résumé ne donne pas, évidemment, les critères utilisés pour les différents tests utilisés. Ainsi, on espère que les APTs ont été pratiqués avec des chambres d’un diamètre de 15 mm (...)
Le VEMS au pays du Soleil levant : chinoiserie respiratoire fonctionnelle ! !, Dr Stéphane Guez
Dans cet article les auteurs démontrent que le VEMS est un paramètre beaucoup moins sensible que la conductance dans l’interprétation d’un test de provocation bronchique chez des (...)
Pronostic de l’asthme de l’enfant : métacholine et Ventoline dans la boule de cristal..., Dr Geneviève DEMONET
Le Programme de Prise en Charge de l’Asthme de l’Enfant est un essai clinique multicentrique (USA), randomisé en double aveugle, mené, sur 5 à 6 ans, chez 1041 enfants (5 à 12 ans) (...)
Faux positifs des tests cutanés : enfin une vraie explication., Dr Stéphane Guez
Dans ce travail fondamental, les auteurs démontrent que la réponse allergique vis-à-vis des allergènes au niveau lymphocytaire T est différente chez les patients asymptomatiques (...)