Enregistrer au format PDF

Sourire métallique tu supporteras, disgracieux eczéma t’épargnera-t-on en lisant ce qui suivra.

par Dr Christian Debavelaere

publié le  7 février 2004

Les traitements orthodontiques sont de plus en plus souvent nécessaires, surtout chez l’enfant, leur acceptation est délicate, sur le plan, fonctionnel et esthétique. Pouvons-nous éviter en supplément une réaction allergique dans ou autour de la bouche ?

Allergie induite par les alliages orthodontiques : incidence et conséquence sur les résultats du traitement, d’une surveillance au sein d’un cabinet d’orthodontie privé dans l’état fédéral d’Hesse en Allemagne. : Schuster G, Reichle R, Bauer RR, Schopf PM.

Department of Orthodontics, University of Frankfurt am Main, Germany, g.schuster@em.uni-frankfurt.de

dans J Orofac Orthop. 2004 Jan ;65(1):48-59

- Contexte : L’incidence des allergies est globalement en augmentation. Une réaction allergique peut aussi survenir pendant un traitement dentaire ou orthodontique. Toutefois, le potentiel allergisant d’un appareil orthodontique est fréquemment surestimé.

- Matériel et méthode  : L’incidence d’une réaction allergique suspectée durant le port d’un appareil orthodontique fixe dans 68 cabinets orthodontiques de l’état d’Hesse en Allemagne à été déterminée par un questionnaire chez environ 0,3 % des 60 000 patients traités.

- Résultats  :

  • Des modifications cutanées sont constatées, plus souvent externe ( 45%) qu’intra-buccal (17 %), parfois association externe et interne (38 %).
  • Dans 53 % des cas, on modifiait le traitement avec du matériel sans nickel.
  • En revanche, les mêmes soins étaient repris après une brève période de rétablissement dans 33 % des cas.
  • Enfin, le traitement était abandonné dans 14 % des cas, soit un sur 3150.
  • La tolérance individuelle peut souvent être testé par l’insertion d’un seul crochet ou d’une seule bande.
  • De plus, un traitement orthodontique précoce semble procurer une certaine tolérance immunitaire, surtout pour les contacts extra buccaux avec le nickel.
  • Toutefois, si un patient est connu pour avoir une allergie au nickel, les matériaux contenant du nickel doivent êtres évités par principe dans l’appareil orthodontique.

- Conclusion  :

  • Les modifications de l’état cutané au cours d’un traitement orthodontique devraient êtres examinées par un dermatologue.
  • Le plaqué -or et les autres couches protectrices des métaux (comme le titanium nitride) font l’objet d’une corrosion après une courte période de protection.
  • Les soudures sont à éviter.

 Dr Christian Debavelaere

Commentaire de l'auteur :

Un appareil orthodontique peut provoquer une réaction allergique, dans la bouche, ou en dehors de la bouche ou les 2 ensembles.

Cette intolérance est peu fréquente 0,3 % de cas sur 60 000 patients traités.

Un patient allergique au nickel doit se faire proposer un appareil sans nickel, les métaux plaqués or ou recouverts par le titanium sont sans intérêt.

En effet on peut penser à une réaction allergique au matériel orthodontique en présence d’une gingivite (Article du journal of orofacial orthopédics volume 63 issue 6(2002) pp 509-515 mais aussi lors d’une chéilite ou un eczéma péribuccal.

On pensera aussi à des allergies aux méthacrylates des ciments de scellement, comme le signale le Dr B. Milpied-Homsi aux dernières journées parisiennes d’allergologie de janvier 2004.

Le latex également qui donnera plutôt une réaction rapide des lèvres.

L’allergie de contact au nickel peut être facilement soupçonnée cliniquement par des questions simples portant sur la tolérance des bijoux fantaisies (boucle d’oreille, bracelet de la montre, bouton du jean).

référence :

http://www.allergique.org/article1946.html


Dans la même rubrique

Le piercing va certainement aggraver les sensibilisations au nickel., Dr Isabelle Bossé
A la sortie des collèges , que voit-on ? des adolescents, beaucoup moins boutonneux qu’autrefois, mais presque tous avec des appareils d’orthodontie, et tous avec au moins deux (...)
Neurostimulation transcutanée = une nouvelle source d’allergène., Dr Alain Thillay
Ces auteurs mettent en évidence une source peu connue d’acrylate, le gel utilisé lors de la neurostimulation transcutanée. Ils rappellent les autres allergènes de contact (...)
Prévention de l’allergie au latex : ce n’est pas de la poudre aux yeux !!, Dr Stéphane Guez
Ce travail épidémiologique confirme qu’il y a une diminution de l’incidence des cas d’asthme professionnel lié au latex naturel en rapport avec l’utilisation de gants en latex dans (...)
Eviction du latex et spina bifida : alors c’est mieux ?, Dr Alain Thillay
Avec l’explosion de la prévalence des maladies virales à haute contagiosité, la fin du XXème siècle a vu l’avènement d’un nouvel allergène, le latex. Cette allergie prend deux formes (...)
Elégant : pas d’autre mot pour qualifier ce travail sur les gants en latex., Dr Stéphane Guez
Cette étude de spectrométrie de masse permet de localiser les allergènes du latex à la surface des gants aussi bien sur la face interne que la face externe avec une répartition (...)