Enregistrer au format PDF

Les fleurs et les plantes d’ornement ne sont pas si inoffensives : elles sont à l’origine d’asthmes professionnels.

par Dr Isabelle Bossé

publié le  10 avril 2002

Cette étude sur des travailleurs de serres et des horticulteurs met en évidence le risque de sensibilisation important qui peut entraîner des asthmes professionnels.

Asthme professionnel dans les serres de fleurs et chez les horticulteurs.

L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence de l’asthme professionnel et la sensibilisation aux allergènes présents sur le lieu de travail dans les serres de fleurs et /ou chez les horticulteurs ( plantes d’ornement). Un échantillon randomisé de 40 horticulteurs qui cultivaient ces produits et qui avaient été inclus dans l’European Farmer Study a été sélectionné dans une étude qui incluait :
- les caractéristiques des serres et les aéro contaminants ( poussière, endotoxines, et micro organismes) ,
- les symptômes respiratoires,
- un diagnostic d’asthme professionnel basé sur un test de provocation bronchique , et
- la sensibilisation aux fleurs ou aux moisissures présentes sur le lieu de travail.
Trente neuf horticulteurs ont accepté de participer à l’étude ( 97 ,5 %) .
Un asthme professionnel a été prouvé par tests de provocation chez trois travailleurs ( 7,7 %), tous étaient sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures. Parmi les patients non sensibilisés aucun cas d’asthme professionnel n’a été retrouvé. Une mauvaise ventilation apparaît comme un facteur de risque mineur pour le wheezing. La sensibilisation aux fleurs et aux moisissures est retrouvée chez 13 sur 38 horticulteurs ( 34,2 %) mais n’est pas corrélée aux caractéristiques de la serre.
Les auteurs concluent que ¼ des travailleurs des serres ou d’horticulteurs pour plantes d’ornement sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures ont un asthme professionnel, maladie dont souffrent environ 8 % des patients qui cultivent ces espèces botaniques.

 Dr Isabelle Bossé

Commentaire de l'auteur :

Dans tous les milieux où sont cultivées fleurs et plantes d’ornement sont présents des allergènes ( fleurs et moisissures) qui sensibilisent 30 % des travailleurs et tous les asthmes professionnels retrouvés le sont uniquement chez les patients sensibilisés.

référence :

http://www.allergique.org/article42.html


Dans la même rubrique

Pourquoi avoir une HRB asymptomatique plutôt qu’un asthme modéré ? : la vérité est ailleurs..., Dr Geneviève DEMONET
Trente patients asthmatiques modérés récents (moins de 5 ans) et 30 asthmatiques modérés plus anciens (plus de 5 ans) ont été comparés avec 27 patients présentant une HRB (...)
Portrait robot de l’asthmatique à risque d’exacerbation fréquente., Dr Geneviève DEMONET
Une étude a été menée au Japon pour tenter de déterminer les caractéristiques de l’asthmatique susceptible de présenter des exacerbations répétées. Ce travail a comparé 32 (...)
Facteurs de risque de l’asthme : attention à la saleté !, Dr Alain Thillay
Comme l’annoncent les auteurs de cette étude, il a été montré antérieurement que l’exposition aux aéroallergènes représente un facteur de risque de l’asthme. A deux ans d’intervalle, (...)
Les hospitalisations pour wheezing sont un facteur prédictif d’asthme chez l ’enfant., Dr Isabelle Bossé
Le wheezing associé à un certain nombre de facteurs de risque majore l’asthme chez l’enfant : le terrain atopique est le facteur le plus favorisant ( dermatite, prick tests (...)
Il est grave mon asthme, docteur ?, Dr Alain Thillay
Sans revenir sur les détails des résultats de cette étude, il faut retenir que globalement le médecin sous-estime la sévérité de l’asthme. Le médecin se fiant à son estimation adapte (...)