Enregistrer au format PDF

Les fleurs et les plantes d’ornement ne sont pas si inoffensives : elles sont à l’origine d’asthmes professionnels.

par Dr Isabelle Bossé

publié le  10 avril 2002

Cette étude sur des travailleurs de serres et des horticulteurs met en évidence le risque de sensibilisation important qui peut entraîner des asthmes professionnels.

Asthme professionnel dans les serres de fleurs et chez les horticulteurs.

L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence de l’asthme professionnel et la sensibilisation aux allergènes présents sur le lieu de travail dans les serres de fleurs et /ou chez les horticulteurs ( plantes d’ornement). Un échantillon randomisé de 40 horticulteurs qui cultivaient ces produits et qui avaient été inclus dans l’European Farmer Study a été sélectionné dans une étude qui incluait :
- les caractéristiques des serres et les aéro contaminants ( poussière, endotoxines, et micro organismes) ,
- les symptômes respiratoires,
- un diagnostic d’asthme professionnel basé sur un test de provocation bronchique , et
- la sensibilisation aux fleurs ou aux moisissures présentes sur le lieu de travail.
Trente neuf horticulteurs ont accepté de participer à l’étude ( 97 ,5 %) .
Un asthme professionnel a été prouvé par tests de provocation chez trois travailleurs ( 7,7 %), tous étaient sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures. Parmi les patients non sensibilisés aucun cas d’asthme professionnel n’a été retrouvé. Une mauvaise ventilation apparaît comme un facteur de risque mineur pour le wheezing. La sensibilisation aux fleurs et aux moisissures est retrouvée chez 13 sur 38 horticulteurs ( 34,2 %) mais n’est pas corrélée aux caractéristiques de la serre.
Les auteurs concluent que ¼ des travailleurs des serres ou d’horticulteurs pour plantes d’ornement sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures ont un asthme professionnel, maladie dont souffrent environ 8 % des patients qui cultivent ces espèces botaniques.

 Dr Isabelle Bossé

Commentaire de l'auteur :

Dans tous les milieux où sont cultivées fleurs et plantes d’ornement sont présents des allergènes ( fleurs et moisissures) qui sensibilisent 30 % des travailleurs et tous les asthmes professionnels retrouvés le sont uniquement chez les patients sensibilisés.

référence :

http://www.allergique.org/article42.html


Dans la même rubrique

L’hyperréactivité des voies aériennes prédispose-t-elle aussi à la BPCO et à la rhinite allergique ? Tout un challenge que de suivre la pente !, Dr Philippe Carré
Les auteurs ont évalué, chez 3851 sujets de 20 à 44 ans, l’association entre la réactivité basale des voies aériennes et son changement sur une période de suivi de 9 ans, et le (...)
Un train peut en cacher un autre..., Dr Philippe Carré
Comment diagnostiquer un asthme infra-clinique chez un patient consultant pour des symptômes de rhinite allergique ? Parmi les tests complémentaires à disposition, la pente de (...)
Corticoides et croissance, Dr Alain Thillay
Cette étude pratiquée sur un échantillon relativement faible demande à être confirmée par d’autres plus vastes. En attendant, c’est au praticien de prescrire à juste titre la (...)
Aujourd’hui prédit-il demain chez les asthmatiques ?, Dr Philippe Carré
Cette publication a analysé rétrospectivement 5 études sur l’utilisation en traitement de fond et à la demande de l’association budésonide/formoterol (Symbicort SMART Turbuhaler), en (...)
Crise d’asthme : traiter les enfants en les laissant jouer dans leur chambre !!, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail de revue, les auteurs démontrent que pour le traitement de la crise d’asthme aigue par béta²-mimétique, l’utilisation d’une chambre inhalée à les mêmes effets qu’une (...)