Enregistrer au format PDF

Les fleurs et les plantes d’ornement ne sont pas si inoffensives : elles sont à l’origine d’asthmes professionnels.

par Dr Isabelle Bossé

publié le  10 avril 2002

Cette étude sur des travailleurs de serres et des horticulteurs met en évidence le risque de sensibilisation important qui peut entraîner des asthmes professionnels.

Asthme professionnel dans les serres de fleurs et chez les horticulteurs.

L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence de l’asthme professionnel et la sensibilisation aux allergènes présents sur le lieu de travail dans les serres de fleurs et /ou chez les horticulteurs ( plantes d’ornement). Un échantillon randomisé de 40 horticulteurs qui cultivaient ces produits et qui avaient été inclus dans l’European Farmer Study a été sélectionné dans une étude qui incluait :
- les caractéristiques des serres et les aéro contaminants ( poussière, endotoxines, et micro organismes) ,
- les symptômes respiratoires,
- un diagnostic d’asthme professionnel basé sur un test de provocation bronchique , et
- la sensibilisation aux fleurs ou aux moisissures présentes sur le lieu de travail.
Trente neuf horticulteurs ont accepté de participer à l’étude ( 97 ,5 %) .
Un asthme professionnel a été prouvé par tests de provocation chez trois travailleurs ( 7,7 %), tous étaient sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures. Parmi les patients non sensibilisés aucun cas d’asthme professionnel n’a été retrouvé. Une mauvaise ventilation apparaît comme un facteur de risque mineur pour le wheezing. La sensibilisation aux fleurs et aux moisissures est retrouvée chez 13 sur 38 horticulteurs ( 34,2 %) mais n’est pas corrélée aux caractéristiques de la serre.
Les auteurs concluent que ¼ des travailleurs des serres ou d’horticulteurs pour plantes d’ornement sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures ont un asthme professionnel, maladie dont souffrent environ 8 % des patients qui cultivent ces espèces botaniques.

 Dr Isabelle Bossé

Commentaire de l'auteur :

Dans tous les milieux où sont cultivées fleurs et plantes d’ornement sont présents des allergènes ( fleurs et moisissures) qui sensibilisent 30 % des travailleurs et tous les asthmes professionnels retrouvés le sont uniquement chez les patients sensibilisés.

référence :

http://www.allergique.org/article42.html


Dans la même rubrique

L’argent ne fait pas le bonheur mais il contribue a être mieux soigné : c’est déjà ça., Dr Stéphane Guez
Dans ce travail épidémiologique canadien, les auteurs démontrent qu’il y a une relation inverse entre niveau socio-économique et éducatif, et utilisation des béta2mimétiques de (...)
Quelles alternatives diagnostiques pour Alternaria ?, Dr Philippe Carré
La prévalence globale de la sensibilisation à Alternaria, chez les patients suspects d’allergie respiratoire, est d’environ 9.5%, mais sa signification clinique est incertaine. (...)
Rien ne va plus, l’asthme est en fait une maladie dermatologique !!!, Dr Stéphane Guez
Ce travail prospectif confirme un lien étroit entre variants de la filagrine et apparition de manifestations atopiques qui se caractérisent d’abord par un eczéma et des (...)
Bébé siffleur tu nais, enfant siffleur tu resteras ou resteras pas..., Dr Sylvie HUET
Cette étude britannique de l’équipe du St Mary’s Hospital est très intéressante car elle porte sur une large cohorte d’enfants (1456) suivis sur une période de 10 ans avec un score (...)
Le tabagisme actif comme facteur de gravité de l’asthme sévère ???, Dr Cécilia Nocent
Cette étude épidémiologique britannique parue dans le JACI s’intéresse à l’influence du tabagisme actif sur les caractéristiques cliniques et sur les marqueurs de l’inflammation chez (...)