Les fleurs et les plantes d’ornement ne sont pas si inoffensives : elles sont à l’origine d’asthmes professionnels.

par Dr Isabelle Bossé

publié le  10 avril 2002

Cette étude sur des travailleurs de serres et des horticulteurs met en évidence le risque de sensibilisation important qui peut entraîner des asthmes professionnels.

Asthme professionnel dans les serres de fleurs et chez les horticulteurs.

L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence de l’asthme professionnel et la sensibilisation aux allergènes présents sur le lieu de travail dans les serres de fleurs et /ou chez les horticulteurs ( plantes d’ornement). Un échantillon randomisé de 40 horticulteurs qui cultivaient ces produits et qui avaient été inclus dans l’European Farmer Study a été sélectionné dans une étude qui incluait :
- les caractéristiques des serres et les aéro contaminants ( poussière, endotoxines, et micro organismes) ,
- les symptômes respiratoires,
- un diagnostic d’asthme professionnel basé sur un test de provocation bronchique , et
- la sensibilisation aux fleurs ou aux moisissures présentes sur le lieu de travail.
Trente neuf horticulteurs ont accepté de participer à l’étude ( 97 ,5 %) .
Un asthme professionnel a été prouvé par tests de provocation chez trois travailleurs ( 7,7 %), tous étaient sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures. Parmi les patients non sensibilisés aucun cas d’asthme professionnel n’a été retrouvé. Une mauvaise ventilation apparaît comme un facteur de risque mineur pour le wheezing. La sensibilisation aux fleurs et aux moisissures est retrouvée chez 13 sur 38 horticulteurs ( 34,2 %) mais n’est pas corrélée aux caractéristiques de la serre.
Les auteurs concluent que ¼ des travailleurs des serres ou d’horticulteurs pour plantes d’ornement sensibilisés aux fleurs ou aux moisissures ont un asthme professionnel, maladie dont souffrent environ 8 % des patients qui cultivent ces espèces botaniques.

 Dr Isabelle Bossé

Commentaire de l'auteur :

Dans tous les milieux où sont cultivées fleurs et plantes d’ornement sont présents des allergènes ( fleurs et moisissures) qui sensibilisent 30 % des travailleurs et tous les asthmes professionnels retrouvés le sont uniquement chez les patients sensibilisés.

référence :

http://www.allergique.org/article42.html


Dans la même rubrique

Tous les asthmatiques peuvent-ils profiter de SCUBA ?, Dr Philippe Carré
Cet article est une mise au point sur les recommandations et les mesures de sécurité concernant la plongée sous-marine avec bouteilles autonomes (terme anglo-saxon de SCUBA) chez (...)
Un patient peut-il évaluer sa gêne respiratoire sans son médecin ?, Dr Arnaud Scherpereel
Ce travail propose une méthode simple de surveillance médicale et d’auto-surveillance respiratoire des sujets présentant un asthme, une BPCO comparés à des sujets bien portants, (...)
Patients atteints de rhinite allergique : nous avons les moyens de vous faire parler de votre asthme !!, Dr Alain Thillay
Voici une étude bien intéressante qui permet de montrer qu’à l’aide d’un bon questionnaire, on peut prédire l’existence d’un asthme sous-jacent chez des patients atteints de rhinite (...)
Étude épidémiologique et asthme : c’est grave si on comprend rien aux questions ?, Dr Stéphane Guez
Dans ce travail, les auteurs australiens étudient les réponses à une question fréquente dans les questionnaires d’évaluation de l’asthme et concernant le nombre de crises dans (...)
Plaidoyer pour la natation ou le golf chez les petits asthmatiques. , Dr Philippe Carré
Cette étude a évalué 45 enfants asthmatiques qui étaient randomisés pour suivre un programme d’entraînement physique pendant 9 semaines, soit par la natation : n=28 (effort considéré (...)