Enregistrer au format PDF

Espace allergique : les acariens enfin débarqués sur l’alum !!

par Dr Stéphane Guez

publié le  20 novembre 2006

La lutte contre les acariens est difficile du fait de sa résistance à de nombreux agents physiques. Mais l’important est surtout pour le patient allergique de pouvoir détruire l’allergène majeur de l’acarien. Y a-t-il un produit à la fois efficace et sans risque, et qui puisse débarrasser les tissus de ces allergènes ?

Réduction des concentrations en allergènes d’acariens dans les tapis par l’alum (aluminium potassium sulfate dodecahydrate) : Sevki, Coskun ; Levent, Aydin ; Ender, Gulegen ; Firdevs, Mor

dans Allergy and Asthma Proceedings, Volume 27, Number 5, September-October 2006, pp. 350-353(4)

- Introduction :

  • Des outils spéciaux et un personnel qualifié sont nécessaires pour réduire les concentrations en allergènes d’acariens dans les tapis.
  • L’allergène majeur des acariens est le Der p 1, une protéine soluble trouvée en grande abondance dans les tapis en laine.
  • Les traitements chimiques actuels sont, ou dangereux pour la santé, ou inefficaces dans l’éradication des acariens.

- Objectif de l’étude :

  • Les auteurs présentent ici un produit qui est efficace, sain et facile à appliquer permettant de réduire les allergènes contenus dans les tapis.

- Matériel et méthode :

  • 60 tapis en laine contenant des concentrations en Der p 1 > 2 µg/g de poussières fines ont été divisés en 3 groupes homogènes de 20 tapis chacun, en fonction de leur charge en allergènes.
  • Les auteurs ont testé l’alum dissous dans 60 ml d’eau aux doses de 3, 6 et 9 g/m² vis-à-vis des acariens Der p 1 respectivement des groupes 1, 2 et 3.
  • Le coté du tapis testé a été vaporisé avec ce réactif.
  • Le coté servant de contrôle a été traité avec 60 ml d’eau du robinet.
  • Les particules de poussière ont été collectées sur 1m² de chaque coté du tapis, 24h après le traitement et ont été analysées dans leur contenu en Der p 1 par un test ELISA.

- Résultats :

  • L’alum réduit les concentrations de Der p 1 de :
    • 48.6 +/- 6.2%,
    • 78.8 +/- 7.2%
    • et 95.2 +/- 3%
  • aux concentrations respectivement de 3, 6 et 9 g/m².
  • De plus il n’y a eu aucune plainte consécutive à l’application d’alum par les patients.

- Conclusion :

  • L’alum à la concentration de 9 g/m² (dans une solution aqueuse à 15%) peut être proposé pour diminuer des concentrations en Der p 1 prouvées dans les tapis en laine.

 Dr Stéphane Guez

Commentaire de l'auteur :

Dans ce travail, les auteurs ont étudié un nouveau produit chimique pouvant détruire les allergènes des acariens contenus dans les tapis.

Ce produit a par ailleurs, une bonne tolérance. Il est très efficace avec une bonne réponse dose/effet. Il s’agit de l’alum (aluminium potassium sulfate dodecahydrate).

La lutte contre les acariens est difficile et actuellement, plusieurs études démontrent les difficultés à réaliser des mesures d’éviction efficaces alors même que ces mesures sont souvent très onéreuses pour les patients.

L’idée d’appliquer des produits ne visant pas directement les acariens mais à dénaturer les allergènes responsables des manifestations cliniques est ancienne. Le plus souvent, c’est le prix des produits ou leur toxicité qui a freiné leur utilisation.

Les auteurs de ce travail ont étudié les effets de l’alum qui a une excellente tolérance en particulier sur le plan respiratoire mais aussi cutané.

Des tests en double aveugle contre placebo montrent l’efficacité de ce produit pour abaisser réellement le taux de l’allergène majeur des acariens.

Cependant, comme beaucoup d’études de ce type, il n’y a pas de données permettant réellement de relier l’application de ce traitement à une amélioration des manifestations cliniques. On ne peut qu’extrapoler une efficacité clinique.

Il faudrait donc compléter ce travail par la recherche d’une amélioration clinique de leur allergie chez les patients utilisant pendant plusieurs mois ce produit à domicile au niveau des tapis et de la literie en générale.

référence :

http://www.allergique.org/article3235.html


Dans la même rubrique

Signez la pétition pour la protection des doudous !, Dr Céline Palussière
En matière de lutte contre les acariens, tous les moyens sont bons... du moment qu’ils sont efficaces. Les petits enfants sont au cours de la nuit en contact étroit avec une (...)
Regarder un allergène de cafard en 3D : si si, c’est intéressant !, Dr Céline Palussière
Les allergènes de blatte font partie des polluants de l’air intérieur, et mesures d’éviction sont particulièrement difficiles à mettre en œuvre. L’allergie à la blatte constitue un (...)
Sniffer la poussière de maison : « le » nouveau traitement préventif des allergies ?, Dr Stéphane Guez
Les auteurs démontrent chez la souris que la poussière de maison a une influence certaine sur l’orientation de la réponse immune vis-à-vis des allergènes. Une exposition chronique (...)
Plumes ou synthétique : la guerre des oreillers continue., Dr Isabelle Bossé
En conclusion , le taux d’endotoxine est à peu près équivalent entre les plumes et le synthétique, par contre le taux d’allergènes nettement supérieur dans le synthétique. Nous (...)
De l’acarien des villes et de l’acarien des îles (le veinard...), Dr Stéphane Guez
Dans cette étude les auteurs démontrent qu’il y a bien une allergie croisée entre Blomia et Dermatophagoides Ptéronyssinus, mais que les allergènes du groupe 5 sont bien spécifiques (...)