Que les adversaires de l’hypothèse hygiéniste lèvent le doigt : la PQT* arrive !

lundi 5 janvier 2004 par Dr Dominique Marchand2031 visites

Accueil du site > Sciences > Hygiène > Que les adversaires de l’hypothèse hygiéniste lèvent le doigt : la PQT* arrive (...)

 Que les adversaires de l’hypothèse hygiéniste lèvent le doigt : la PQT* arrive !

Que les adversaires de l’hypothèse hygiéniste lèvent le doigt : la PQT* arrive !

lundi 5 janvier 2004, par Dr Dominique Marchand

Une équipe d’épidémiologistes hollandais a pris à bras le corps avec l’aide de 700 familles le délicat problème des facteurs de risque pour allergie, eczéma, asthme en fonction du rang et de la taille de la fratrie, probablement avec le secret espoir de relancer la natalité ?

Le rang de naissance et la taille de la fratrie sont des facteurs de risque indépendants pour l’asthme, l’allergie, et l’eczéma : Bernsen RM, De Jongste JC, Van Der Wouden JC.

Departments of General Practice Department of Pediatrics, subdivision of Pediatric Respiratory Medicine, Erasmus MC - University Medical Center Rotterdam, Rotterdam, The Netherlands.

dans Pediatr Allergy Immunol. 2003 Dec ;14(6):464-9

- But de l’étude  : cette étude a été menée afin de dissocier les relations non dépendantes pouvant exister entre rang de naissance et la taille de la fratrie vis à vis de l’asthme, l’allergie et l’eczéma.

- Méthodes :

  • dans le cadre d’une étude rétrospective, 700 familles des Pays Bas furent sélectionnées en fonction des enfants nés et répertoriés de 1988 à 1990.
  • Les données furent extraites à partir des comptes rendus de consultation à l’age de 6 ans de ces enfants et de leurs frères et sœurs.

- Résultats  :

  • le rang de naissance mais pas la taille de la fratrie s’est révélé être un facteur de risque fort pour l’allergie, l’eczéma étant exclu.
  • Les enfants avec un rang de naissance élevé possédaient un risque moindre comparé aux aînés (odds ratio ajustés : 0.43, 0.26 et 0.05 pour le rang deux, trois et quatre respectivement ; p<0.0001).
  • L’allergie en y incluant l’eczéma était aussi en relation avec le rang de naissance (p=0.01).
  • Pour l’asthme également aucune relation avec le rang de naissance n’a été mise en évidence.
  • Pour l’asthme par contre, aucune relation avec la taille de la fratrie ne fut clairement mise en évidence (après ajustement pour le rang de naissance, p=0.06), toutefois les aînés des petites fratries étaient plus à risque que ceux des fratries plus vastes.
  • Pour l’allergie et l’eczéma aucune tendance de ce type ne fut observée.

- Conclusion : le risque relatif d’allergie est inversement proportionnel au rang de naissance, indépendamment de la taille de la fratrie.


Le rang dans la fratrie contrairement à sa taille (petite vs.vaste) est donc mis en exergue dans cette étude rétrospective comme facteur de risque pour le développement d’une maladie allergique, eczéma inclus. Le risque maximal touche donc les aînés et décroît en fonction du rang dans la fratrie.

Cette relation n’est pas retrouvée de façon aussi significative pour l’asthme quoique les aînés des petites fratries soient plus à risque que ceux des fratries plus vastes, ce qui n’est pas étonnant dans la mesure ou le poids de l’hérédité est ici plus fort que rang et taille de la fratrie avec un risque aléatoire (non significatif) bien que dilué par la taille de la fratrie.

L’ensemble des résultats conforte donc les tenants de la thèse hygiéniste, dans la mesure ou plus l’enfant possède un rang élevé dans la fratrie, plus il sera à même de présenter des infections récidivantes orientant vers un profil TH1 vs. TH2.

En conclusion après le rôle des animaux domestiques, le challenge des oxyures et endotoxines, voici le dernier scoop du feuilleton hygiéniste.

PQT* : la preuve qui tue