Faut-il mettre des oméga-3 dans le biberon des bébés atopiques ?

dimanche 24 octobre 2004 par Dr Geneviève DEMONET1282 visites

Accueil du site > Sciences > Environnement > Faut-il mettre des oméga-3 dans le biberon des bébés atopiques (...)

Faut-il mettre des oméga-3 dans le biberon des bébés atopiques ?

Faut-il mettre des oméga-3 dans le biberon des bébés atopiques ?

dimanche 24 octobre 2004, par Dr Geneviève DEMONET

Cette étude analyse deux versants de la prévention de l’asthme chez l’enfant pendant la période anténatale : d’une part, la supplémentation diététique en oméga 3 ce qui est nouveau, et d’autre part, l’éviction des acariens ce qui est beaucoup plus classique.

Étude sur la prévention de l’asthme de l’enfant : effets sur 3 ans de la modification du régime alimentaire en acides gras d’une part et de la réduction des acariens au domicile d’autre part. : Jennifer K. Peat, PhD a b
Seema Mihrshahi, MPH b *
Andrew S. Kemp, MBBS, PhD a
Guy B. Marks, MBBS, PhD c d
Euan R. Tovey, PhD c
Karen Webb, PhD e
Craig M. Mellis, MD f
Stephen R. Leeder, MBBS, PhD f
for the Childhood Asthma Prevention Study Team

aFrom the Discipline of Paediatrics and Child Health, Children’s Hospital at Westmead Clinical School, University of Sydney ;
bthe Clinical Epidemiology Unit, Children’s Hospital at Westmead ;
cthe Woolcock Institute of Medical Research and
dCo-operative Research Centre for Asthma, Camperdown ;
ethe Schools of Public Health and Molecular and Microbial Biosciences, University of Sydney ; and
fthe Faculty of Medicine, University of Sydney.

dans JACI October 2004 • Volume 114 • Number 4

- Objectifs

  • L’objectif de cette étude est de mesurer les effets de la supplémentation en oméga 3 ainsi que de la conduite d’une éviction des acariens au domicile chez des enfants ayant des antécédents familiaux d’asthme.

- Méthodes

  • 616 enfants présentant un risque élevé d’asthme ont été enrôlés pendant la période anténatale.
  • 516 enfants sont encore inclus dans l’étude à l’âge de 3 ans.
  • On a recherché l’apparition de symptômes de maladie allergique ainsi que d’une sensibilisation allergénique.

- Résultats

  • Dans le groupe suivant le régime alimentaire, il y a une réduction significative de 10% (IC à 95%, 3.7-16.4) de la prévalence de la toux chez les enfants atopiques.
  • Celle-ci est par contre négligeable à 1.1% (IC à 95%, -7.1 à 9.5) chez les enfants non atopiques.
  • Dans le groupe suivant les mesures d’éviction des acariens, il y a une réduction de 7.2% (IC à 95%, 10.11-14.3) de la sensibilisation aux acariens.
  • Il n’y a pas de différence significative en ce qui concerne la survenue de sifflement et ce dans les 2 groupes.

- Conclusion

  • Ces résultats suggèrent que ces mesures, prévues pour être utilisées dans des campagnes de santé publique, peuvent avoir un rôle préventif sur le développement d’une sensibilisation allergique et dans la survenue de maladies respiratoires de la petite enfance.
  • La possibilité d’une réduction des maladies allergiques au-delà du jeune âge est également évoquée.

Les mesures de prévention de l’allergie sont étudiées de façon récurrente depuis plusieurs années.

Si l’éviction des acariens a déjà été étudiée avec des résultats parfois divergents, la supplémentation alimentaire en oméga 3 est nouvelle.

Ces premiers résultats montrent certes une diminution de la survenue de toux chez les enfants ainsi traités mais aucune efficacité sur les sifflements.

On peut s’interroger par ailleurs sur le devenir de ces enfants : l’effet persistera-t-il au-delà de l’âge de 3 ans ?

Il nous faudra certainement attendre d’autres études sur le même sujet pour avoir un début de réponse...