Lorsque l’allergie passe du chien au mari…

mardi 8 janvier 2008 par Dr Geneviève DEMONET1624 visites

Accueil du site > Allergènes > Aériens > Animaux > Lorsque l’allergie passe du chien au mari…

Lorsque l’allergie passe du chien au mari…

Lorsque l’allergie passe du chien au mari…

mardi 8 janvier 2008, par Dr Geneviève DEMONET

L’allergie au liquide séminal existe même si elle est rare. La symptomatologie clinique va du simple prurit vulvaire au choc anaphylactique. Une équipe espagnole a exploré la réactivité croisée entre liquide séminal et phanères de chien….

Allergie au liquide séminal humain : réactivité croisée avec les phanères de chien : Basagaña M, Bartolomé B, Pastor C, Torres F, Alonso R, Vivanco F, Cisteró-Bahíma A.

Allergy Department, Institut Universitari Dexeus, Universitat Autònoma de Barcelona, Barcelona, Spain.

dans J Allergy Clin Immunol. 2007 Nov 30

- Contexte :

  • L’allergie au liquide séminal humain (LSH) n’est pas commune, ses symptômes vont du prurit vulvo-vaginal à une anaphylaxie mettant en jeu le pronostic vital.
  • Quoique plusieurs allergènes du liquide séminal aient été rapportés et que leur masse moléculaire ait été estimée entre 15 et 75 kDa, l’antigène prostatique spécifique (PSA) a récemment été identifié comme allergène responsable.
  • Etant donné que, dans un grand nombre de cas, les symptômes surviennent pendant ou après le premier rapport, un phénomène de réactivité croisée pourrait être impliqué.

- Objectifs :

  • Nous avons cherché à vérifier la présence d’une réactivité croisée IgE entre les protéines de l’épithélium de chien et le LSH et à identifier les allergènes impliqués.

- Méthodes :

  • Quarante et un patients ayant une allergie à l’épithélium de chien ont été sélectionnés.
  • L’une d’entre eux avait présenté une réaction d’anaphylaxie au contact du liquide séminal de son mari.
  • Des prick-tests cutanés, un dosage d’IgE spécifiques sériques, un SDS-PAGE immunoblot et des tests d’inhibition ont été pratiqués pour étudier le schéma de liaison des protéines d’IgE et la réactivité croisée potentielle entre LSH et épithélium de chien.
  • Une spectrométrie de masse a été menée pour identifier la protéine responsable des réactions allergiques.

- Résultats :

  • Vingt-quatre pour cent des sérums des patients ayant une allergie à l’épithélium de chien reconnaissait une bande d’IgE liantes de 28 kDa par immunoblot du LSH.
  • La spectrométrie de masse a identifié cette bande comme étant le PSA.
  • L’inhibition d’immunoblot SDS-PAGE a montré une inhibition complète de la liaison IgE lorsque les sérums de ces patients étaient pré-incubés avec un extrait de phanères de chien.

- Conclusions :

  • La réactivité croisée entre les protéines de phanères de chien et le PSA humain est démontrée.

Un travail espagnol a étudié la réactivité croisée entre liquide séminal et phanères de chien.

Quarante patients allergiques au chien ont été inclus dans cette étude (dont une patiente ayant eu une réaction anaphylactique au contact du liquide séminal de son mari).

Le PSA a été reconnu par 24% des sérums des patients allergiques au chien.

Une réactivité croisée entre liquide séminal et phanères de chien a donc été démontrée, ce qui confirme les conclusions de l’équipe d’Angers qui avait déjà évoqué cette relation pour le moins étrange…