Plus loin que le bout du nez : les yeux !

mardi 8 mai 2012 par Dr Geneviève DEMONET1409 visites

Accueil du site > Maladies > Conjonctivites > Plus loin que le bout du nez : les yeux !

Plus loin que le bout du nez : les yeux !

Plus loin que le bout du nez : les yeux !

mardi 8 mai 2012, par Dr Geneviève DEMONET

Le poids des symptômes oculaires dans la rhinite allergique : aService ORL, Hôpital Jean Bernard, CHU Poitiers, Poitiers,
bEPAR, INSERM, and
cMedical School Saint-Antoine, UPMC Paris VI, Paris,
dGlaxoSmithKline, Marly le Roi, and
eService de Pneumologie-Allergologie, Hôpital Larrey, CHU de Toulouse, Toulouse, France

dans Int Arch Allergy Immunol 2012 ;158:411-417 (DOI : 10.1159/000334286)

- Contexte :

  • Les symptômes oculaires sont encore largement négligés alors que la majorité des personnes ayant une rhinite allergique sont concernés avec un retentissement sur l’ activité quotidienne.
  • Nous décrivons les caractéristiques des symptômes oculaires chez des sujets souffrant de RA dans l’étude française INSTANT et leur impact sur les activités quotidiennes.

- Méthodes :

  • Cette étude transversale observationnelle a été menée en novembre 2006 par des interviews en face à face.

- Résultats :

  • 31,7% de la population de l’échantillon (n = 4019) souffrait de RA et 52,0% des patients ayant une RA (n = 663) décrivaient des symptômes oculaires.
  • Les hommes avaient moins de symptômes oculaires que les femmes (odds ratio 0,71, IC 95% 0,57–0,89).
  • 57,5% des sujets souffraient de symptômes oculaires depuis plus de 5 ans, 30,2% depuis plus de 6 mois dans les 12 derniers mois et 92,2% durant la saison pollinique.
  • Les symptômes oculaires gênants étaient le prurit oculaire (51,1%), le larmoiement (38,6%), la rougeur oculaire (6,6%) et l’œdème des paupières (3,6%).
  • Les facteurs déclenchants étaient les pollens (51,3%), la poussière de maison et les acariens (34,8%), les animaux domestiques (12,2%) et la pollution de l’air (3,8%). -* Les symptômes oculaires avaient un impact négatif sur les activités quotidiennes (vue floue 47,8%, réduction des activités quotidiennes 38,8%, réduction de l’efficacité au travail 25,8%, trouble du sommeil 16,3%, et arrêt de maladie 12,9%).
  • Le diagnostic avait été porté chez 38,9% des sujets et 34,8% étaient suivis.
  • Un traitement des symptômes oculaire avait été prescrit à 35,4% des sujets et à 61,9% des sujets régulièrement suivis.

- Conclusions :

  • Cette étude confirme l’impact des symptômes oculaires sur la vie des patients ayant une RA et suggère qu’ils sont encore négligés et sous-traités.

La rhinite allergique concerne le nez mais aussi les yeux…

Le nez souvent au premier plan, les symptômes oculaires sont souvent négligés.

Leur retentissement sur la qualité de vie du patient n’est cependant pas négligeable.

C’est ce que confirme une étude transversale observationnelle menée en 2006 par l’intermédiaire de questionnaires remplis lors d’interviews en face à face.

Le SFAR (Score pour la Rhinite Allergique) a permis de repérer les patients ayant une rhinite allergique puis ceux ayant signalé des symptômes oculaires ont répondu à un deuxième questionnaire pour les décrire.

Sur les 4019 personnes ayant participé à cette étude, 1276 (soit 31,7%) avaient une rhinite allergique et 19% des symptômes oculaires.

Des symptômes oculaires associés à la rhinite ont été signalés par 763 patients : 663 avaient une rhinite allergique et 100 n’avait pas de rhinite allergique.

Plus de la moitié des patients ayant une rhinite allergique avaient des symptômes oculaires associés (52%).

Les patients étaient âgés en moyenne de 43,8 ans ± 17,3.

Les hommes avaient moins de symptômes oculaires que les femmes.

Les symptômes oculaires duraient depuis plus de 5 ans pour 57,5% des patients.
Plus de la moitié des allergiques (51,7%) trouvaient que les symptômes oculaires étaient plus gênants que les symptômes nasaux.

Par ordre de fréquence les patients ont cité le prurit oculaire, le larmoiement, la rougeur oculaire et l’œdème des paupières.

Les pollens devançaient largement poussière de maison, acariens, animaux domestiques et pollution de l’air comme facteur déclenchant.

Le retentissement sur la vie quotidienne était considéré comme « très important » ou « modéré » chez près de 40% des patients avec un impact sur leur sommeil et leur activité professionnelle. Une différence significative a été notée entre les patients traités et non traités.

Un traitement oculaire avait été prescrit chez 35,4% des patients et chez 62% de ceux régulièrement suivis : le plus fréquemment il s’agissait d’antihistaminiques et d’antidégranulants oculaires. Malgré celui-ci, les patients continuaient à être gênés pour 21,7% d’entre eux.

Ce travail confirme que les symptômes oculaires sont souvent négligés, peu et insuffisamment traités en dépit d’un retentissement non négligeable sur la qualité de vie des patients.